« You never really know your friends from your enemies until the ice break »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You know you love... me (?) [Alex']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: You know you love... me (?) [Alex']   Ven 5 Sep - 21:32

    Qui aurait cru qu'Alex pardonnerait aussi facilement Eleonore? Qui auraitpenser que les deux jeunes gens se relievrerais a un de leur nombreux petits jeux préférés si rapidement? Bien évidement personne car Alex était connu comme quelqu'un de rancunier et il fallait bien avouer qu'il l'était. Mais l'excuse de la jeune femme l'avait convaincu et a vrai dire, il était heureux de la retrouver, même s'il ne lui avouerait jamais. Non trop d'orgueil et de vanité pour cela, il était presque pire que jean jeacques rousseau dans le préambules de ses Confessions alors c'était pour dire...

    Pour expliquer en deux trois mots le premier théme abordé en classe de 1ere L, le préambule de Rousseau explique clairement que ce chér jean jacques est prétentieux a souhait, qu'il tutoie même dieu et qu'il se prend pour un être hors du commun des simples mortels en réinventant le genre autobiographique. Voila comment faire court pour résumer six pages de cours.

    Mais contrairement a ce grand écrivain francais de la fin du dix huitiéme siécle, enfin il est mort a la fin du dix huitiéme, bref, Alex savait être prétentieux mais dans la limite du possible. Il savait comment géré a petite dose ce caractére qui lui allait si bien, pour ne pas trop en faire et se rendre de ce fait tout a fait abject. Bon ok, parfois il l'était et cela lui faisait bien plaisir mais concernant les autres fois, nottament avec Eleonore, la prétention ne servait qu'a répondre du tac au tac a la jeune femme. De toute facon, on aurait eu du mal a distinguer qui était le plus vaniteux des deux tant ce péché capital était profondément gravé entre eux.

    La réponse de la jeune femme plus a Alex. Cruel? Peut etre mais en tout cas réaliste. Si vous lui demandiez le prénom de la blonde qu'il s'était faite la semaine passé, il vous rirait au nez en vous demandant a son tour : laquelle? Ce n'était meme pas une forme d'humour mais la vérité, alors imaginez... Mais toute fois, excépté les fois ou on lui demandait, Alex ne se vantait pas, préférant garder son tableau de chasse officieux et laisser planer le doute sur les habitants en général bien trop curieux de la jolie petite ville de Blueside... Mais le ton sur lequel elleprononca cruel n'était pas tres adapté a la signification du mot. Il se permit de rajouter:

    - Avoue que tu aimes quand je suis cruel ^^

    Un petit jeu sans conséquences, le jeune Hellwood ne s'était jamais réllement posé la question. Ce qui se passerait apres entre eux n'avait jamais vraiment éveillé la curiosité du jeune homme, mais il n'y avait rien de péjoratif la dedant évidemment.. C'était juste une sorte de "profiter du moment présent " en gros, ne pas se demander ce qui allait arriver par la suite. Même s'il aurait du réfléchir un jour a ce qui arriverait si la jeune femme partait: et bien Alex reprendrait des habitudes encore plus diaboliques que celle qu'il avait deja en ce moment. Finalement si la ville avait eu un Ale xprofondément déplaisait, c'était d ela faute a Ele apres tout ^^... Enfin bref, meme malgré le fait qu'elle était de retour, cela signifiait il pour autant le retour au Alex moins pireXD?

    Surement pas! Les coups bas et les machiavélismes les plus acahrnés étaient sa marque de fabrique, et il ne savait pas si la jolie Carrington avait toujours ce gout la dans le sang. Cmment aurait il pu le savoir car avoir passer plus de quatre mois dans un hopital ou elle ne pouvait meme pas faire un remake de prison break, hospital break, aurait transformer meme le plus acharné d'entre tous...

    Alex ne préféra rien répondre sur le fait qu'elle parle de l'hoppital sans le nommer, juste en disant la bas... A présent, elle devait non seulement detester sa famille mais aussi paris. Dommage une ville tellement romantique... Non pas que Alex aimait le romantism, c'était faux, mais il avait toujours adoré paris, comme n'importe quel américain je suppose. Il s'y était fit trainé au fil des années par sa mére, puis par son pére et pour finir y était aller seul, descendant au georges cinq non loin des quartiers la ou ils s'était fait des amis ayant le meme sens de la fête que lui... Try to imagine.

    La peau blanche d'Eleonore tranchait avec la déco art moderne de la suite d'Alex. Mais il ne percut pas ce léger rossisement de la jeune femme. Il n'était aps encore assez expert pour cela, il avait toujours du boulot avant d'atteindre la perfection dans son domaine non? Et puis de toute facon, il n'avait jamais vu Eleonore rougir: meme s'il avait un quelconque talent pour découvrir le mensonge, les marques qui étaient en général synonyme de gêne ou de timidité n'étaient pas son fort.

    - Oh habile... oui enfin dans certains domaines.

    Laissez planer le mystére tout en créant un léger sous entendu, voila bien un des talents qu'avait Alex. Enfin tout cela était a force de pratique et de trainage dans les villes les moins moralement bien d'Amerique évidemment. On ne pouvait guére apprendre ce genre de chose dans un petit lycée de l'hoio. La réponse était a double sens, comme celle qu'Eleonore lui sortit apres. C'était le genre de réponse que l'ancienne Ele aurait sorti alors cela signifiait il qu'elle était bel et bien de retour? Malgré ce qu'Elle avait dit, Alexander n'arrivait pas a en être vraiment sur.

    Alors que la jeune femme placait délicatement ses long doigts fin sur la marque encore rouge qu'avaient provoquées ses dents dans la chair tendre du cou d'Alex, celui ci se dit que la jeune femme était pleine de surprise. Deja sa réponse, ensuite cela, elle retrouvait vite ses marqus pour une revenante et en était ravi bien évidemment. Néammoins son caractére de nature tres farouche était tres imprévisible. Avant qu'elle ne prenne la décision de lui enfoncer ses ongles dans la peau, sorte de vengeance alors qu'Alex n'avait rien fait, excepté étre un peu dur dans ses propos, il lui prit la main afin de l'enlever de son cou ou la douleur était presque partie a présent.

    Il commencait a la connaitre et avait prévu la probabilité qu'elle se montre aussi féline que tout a l'heure. Le jeune héritier ne voulait pas prendre de risques, bien que ce soit de tres doux risques. Hum... Il s'approcha de son oreille et lui répondit apres cet épisode:

    - D'habitude, c'est plutot moi qui sort ce genre de chose non? Cela voudrait il dire que ca te manque?

    Paroles et regarsds plein de sous entendus: Alexander Hellwood et Eleonore Carrington.

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Eleonore E.Carrington
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Nombre de messages : 866
Age : 25
• TOPICS ? • : If you want ! =)
• PHRASE PERSO • : Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan, la douceur qui fascine et le plaisir qui tue...
Date d'inscription : 01/09/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: You know you love... me (?) [Alex']   Ven 5 Sep - 23:39


    Même Ele n'aurait jamais cru que son compagnon lui pardonnerait si rapidement. Il faut dire qu'elle avait une bonne excuse. Pour une fois qu'elle faisait du mal à quelqu'un sans le vouloir réellement, elle avait fort heureusement eu quelque chose à dire pour se justifier. Mais, le plus drôle et le plus plaisant était que, non seulement elle était pardonnée, mais en plus ils se remettaient à jouer comme avant. Comme si rien ne s'était passé. Cela pouvait paraitre étrange, et cela l'était un peu sans doute, mais ils avaient tous les deux repris leurs -bonnes ?- habitudes, et ce, le plus naturellement du monde. Ce n'était pas plus mal. C'était parfait, en fait. Ce genre d'échange avait particulièrement manqué à la jeune femme, et il n'y avait qu'avec Alex qu'elle les avait, donc, elle s'estimait heureuse qu'il ne confirme pas sur elle sa réputation d'être rancunier.

    Le pêcher d'orgueil et de vanité existait donc ? Ele aurait pourtant juré que c'était classé dans la case "qualité à avoir si l'on veut s'amuser". Mais peut-être que l'amusement lui-même était proscri par l'Eglise ? Oh ! Cela signifiait qu'elle allait brûler en Enfer jusqu'à la fin des temps ? Ah... Qu'importe, elle l'aura bien cherché, après tout, mais "profiter de la vie" était à présent sur la liste des priorités de la demoiselle, si bien qu'elle se moquait parfaitement de ce qu'il lui arriverait après la mort.

    Quant à la cruauté... Parlons-en un peu, si vous y tenez.
    Ele n'était pas foncièrement cruel au sens où on l'entend généralement : elle n'était pas sadique, n'avait jamais torturé le moindre animal vivant, n'aimait pas particulièrement voir souffrir les autres et, mieux, préférait même nettement les voir heureux. Seulement, si se faire plaisir à elle sous-entendait que cela pourrait éventuellement faire du mal à un autre, elle n'en avait rien à faire. Elle faisait ce qu'elle voulait de sa vie, et l'impact que ses actes avaient sur son entourage était bien le cadet de ses soucis. Ainsi, sans souhaiter à tout le monde d'être malheureux, ni même chercher à faire du mal aux autres, elle se moquait royalement de ce que ses envies à elle pouvaient causer comme douleur autour d'elle. Elle se délectait du fait de se faire plaisir, mais pas du malheur d'autrui.
    Par ailleurs, elle aimait la cruauté du jeune homme, car, là non plus, ce n'était pas de la simple méchanceté, brutale et sadique, car Alex fonctionnait un peu comme elle. Si les filles avec qui il passait une ou deux nuits seraient blessées d'apprendre qu'il oubliait leurs noms la nuit suivante, il ne leur faisait par pour autant de mal de façon directe.
    C'est pour toutes ces raisons qu'elle acquieça sans gêne, faisant onduler ses boucles brunes contre son cou.

    - Oui ! J'aime beaucoup ta cruauté... Et qu'aurais-je à faire d'un homme doux et docile, en plus ? J'aurais tôt fait de l'ammener là où je le voudrais, de lui briser le coeur, et de partir à la recherche d'un autre... Alors que toi... Esprit machiavélique et coeur presque impitoyable... Ô toi à qui je peux dire des méchancetés à longueur de temps sans que tu ne te vexes pour de bon... Toi, tu es mon préféré !

    Voilà, c'est dit. Elle ne rougit pas de ses paroles, curieusement. Pourquoi ? Parce qu'Alex était effectivement son préféré, mais qu'en lui disant cela, elle ne lui parlait pas de sentiments ni de rien qui pourrait la trahir. En fait, le ton sur lequel elle avait dit cela sonnait plus comme emprunt de l'affection qu'une soeur pourrait vouer à son frère que comme imprégné de l'amour qu'une jeune fille livre à celui qui lui inspire cette passion... Le ton était taquin et doux, rieur et espiègle, mais sûrement pas ardent ou exalté.
    Pourtant, elle préfèrerait nettement avoir Alex comme amant officiel que comme frère. Pourquoi ? Vous le lui demanderez, la prochaine fois que vous la croiserez...

    Elle lui sourit, après cette révélation qui n'avait pas l'air d'en être une. Ce n'était pas comme si elle lui avait dit "je t'aime", après tout. Le seule inconvénient que cela pouvait avoir de lui dire qu'elle le préférait aux autres était que cela flatterait peut-être l'égo de son adorable compagnon, mais, tout compte fait, ce n'est pas si grave...
    D'autre part, elle fut très heureuse en s'appercevant qu'il ne l'avait pas vue rougir. Elle préférait nettement demeurer dans son esprit comme étant cette femme blasée qu'aucun compliment ne touche, trop habituée à ce que l'on loue sa beauté. C'était moins gênant...

    Le mystérieux et ambigu sous-entendu qu'il fit ensuite amusa sa compagne au plus haut point, et, l'air vivement intéressé, elle demanda à brûle-pourpoint :

    - Ah ? Et quels sont-ils, je vous prie ? J'ai oublié ce pour quoi vous êtiez doué...

    Là, elle ne put s'empêcher de rire de sa propre réplique, qui s'avèrait être un affreux mensonge.
    Bien sûr qu'elle se souvenait de tout ce qui concernait Alex ! Il est de ces caractères si passionnants qu'on ne les oublie pas, et de ces aptitudes si marquantes qu'elle restent comme gravées en nous...

    Quand elle retrouva son sang-froid et son sourire de chaton câlin, il fut trop tard pour planter ses ongles à la façon de la panthère dans la peau du jeune homme, car celui-ci, sentant le coup venir, déplaça lui-même sa main. Elle ne chercha pas à résister, mais fut juste un peu déçue de ne pas avoir pu accomplir son méfait sauvage sur le cou de son ténébreux ami. En revanche, la main du jeune homme était chaude, ce qui persuada la demoiselle d'y laisser un moment la sienne, afin de se réchauffer.

    Ce fut à son tour d'écouter le murmure qu'Alex prononça à son oreille. La voix si particulière de celui-ci la fit frissonner. Comment pouvait-elle être si rauque et si grave, et pourtant tellement séductruice et sensuelle ? C'était un mystère qu'elle n'avait jamais pu résoudre, malheureusement. Il avait cette inflexion qui était chère à Ele, si bien qu'elle l'écouta avec un plaisir qu'elle ne chercha pas à dissumuler. Quelque chose dans cette voix dangereuse la rassurait, mais elle n'arrivait pas à savoir si c'était son côté viril ou plutôt sa douceur suave...

    - Je ne sais pas, souffla-t-elle en un murmure délicat, il y a beaucoup de choses qui m'ont manquées, tu sais...

    Elle releva son regard noir vers le sien, alors qu'un éclair indescriptible y passait furetivement.
    Assurément, ils formaient un duo des plus surprenants, et leurs échanges s'avèraient toujours passionnants... et passionnés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: You know you love... me (?) [Alex']   Sam 6 Sep - 15:41

    Suivant avec qui ils étaient, certaines personnes pouvaient agir différement. C'était le cas pour a peu pres tout le monde, il fallait bien l'avouer, prenons un exemple tout bête, vous rencontrer un président de la république et vous dite bonjour a un ami dans la cour de votre lycée, nous sommes d'accord que vous n'aurez pas le même comportement. Il en va de même lorsque vous etes en la présence de quelqu'un que vous apprécié et de quelqu'un dont vous n'avez rien a faire. Voila, alors pour Alex, c'était exactement la même chose, le même sentiment.
    Regardons la sitatuion dans son ensemble, dans sa vision globale: Alex a l'université. Il n'était pas idiot, loin de la car sans cela, le nombre de coups bas a son actif serait bien plus faible. Mais voila, il n'en avait rien a faire des eleves, ni des profs et encore moins de l'administration: Son pére envoyait des chéques considérables pour que son fils n'ait jamais a s'inquiété de rien, et ce n'était pour cela qu'Alex étudiait correctement... Bien évidemment, il faisait ce qu'il fallai tpour ne pas se faire virer mais ne passait plus de temps que ce qu'il devait passer dans les batiments. Plus il en était loin, mieux c'était d'un coté, même si cela s'avérait etre une généralité vis a vis de Blueside.
    Et ensuite, il y avait le Alex de l'intimité entre guillemets, enfin de l'intimité avec Eleonore. Presque aussi cassant que dans la vie générale, mais dans un autre sens. Comment expliquer cela? C'était plus la volonté de s'amuser, a nouveau entre guillemet avec quelqu'un qui était presque de la meme race, entre guillemets une troisiéme fois, moralement parlant, que lui.
    Pas facile a comprendre hin? Et bien pas facile a expliquer non plus car la psychologie du jeune homme n'était aps aussi simple qu'elle puisse paraitre. Quand vous naissiez dans le luxe et presque le vice d'un ville comme Las Vegas, il n'était pas extremement facile d'adopter des regles de vie tres saine, et Alex s'était vite imposé ses propres régles ainsi que ses propres limites qu'il s'amusait a franchir autant qu'il le voulait. C'était perturbant moralement pour les autres, mais lui y était habitué, et il était sur que pour Eleonore, c'était en quelques sorte la meme chose..


    Alors voila, qui aurait le droit de le blamer pour le fait qu'il oubliait le nom d eses conquêtes nocturnes des la nuit suivante? Il en avait bien le droit apres tout, il ne leur promettait pas du tout un grand mariage avec une belle robe blanche. Tres loin de la, ces aventures d'une nuit n'avait qu'un seul but: se distraire. Certains vont au cinéma, d'autres regardent simplement le monde bruler, Alex avait des passions tres diverses et variées et la nuit était son terrain de chasse favori.

    - Mais que de révélations et de compliments Ele... Dis donc, la france n'a pas eu un bon effet sur toi ...

    Cette pique n'était pas méchante, bien au contraire, c'était presque un merci murmuré implicitement la dedant. Enfin, un de leur merci... Il n'était pas tres avare de compliment, enfin ne l'avait jamais vraiment été, il ne fallait pas lui demandé d'être beau, charismatique, intelligent et en plus flatteur tout de meme? Le genre humain avait ses limites mais en générales elles étaient faites pour être franchies non? Pas celles la non^^

    Le ton qu'elle employa lui sembla étrange car il ne l'avait jamais entendu sortir de la bouche de la jolie anglaise. Au début, quand ils venaient juste de se rencontrer, les deux jeunes gens s'amusaient deja a se lancer ce genre de pique, mais sur leur accent respectifs... A présent, Eleonore aurait pu dire qu'elle était américaine, on l'aurait parfaitement cru. Trop de temps passer a discuter avec le jeune Hellwood avait modifié sa facon de parler? Non tout de même, n'allons pas lui remettre toutes les fautes de la terre sur le dos.

    Si le paradis et l'enfer existait et s'il était régit par les régles ancestrales du catholicisme, Alex n'aurait surement meme pas le droit au purgatoire, descendant directement dans les enfers. On l'appelait souvent du patronyme diable, mais il n'avait ni yeux rouges, ni oreilles pointues. On n'avait qu'une seule vie, alors pourquoi ne pas la vivre a fond? Pourquoi devait il y avoir toujours des chsoes qui retenaient les hommes de dans petits cocons dont il étaient incapable de se détacher. Argent, Travail, Famille... Qu'il était bon d'être un gosse de riche ...

    - On devrait faire un procés a la France pour vous avoir fait oublié cela...

    Il ne répondit pas totalement a la question, laissant le petit jeu suivre son cours comme toujours, éludant les questions afin de mieux les replacer par la suite. Ce genre d'amusement était aussi corant dans les salons du dix huitéme siécle car l'esprit était un trait qu'il fallait avoir si l'on voulait avoir le pouvoir. Dans ce cas la, les deux jeunes gens auraient surement eu une situation des plus plaisantes a cette époque, mais meme a la leur, ils n'avaient pas a se plaindre de cela.

    Grandeur et Décadence allaient souvent ensemble, aussi bien dans la littérautre, que dans l'histoire. Bien évidemment, même si l'époque avait changé, des restes de cette culture si spéciale avaient subsisté. Le gout pour un certain esthétisme et caetera, mais nous nous éloignons du sujet principal, une discussion pas si anodine entre deux jeunes gens tout a fait normaux humhum.

    Il sentit la main de sa chére amie qui ne s'enlevait pas de la sienne, elle était glaciale. Oua, le feu et la glace. Pourtant la température était assez chaude dans la piéce et la tension pourrait bien l'être. En attendant, les doigts de la jeune femme, même apres être passé contre la peau tiéde de son cou restaient froid voir glacé. Bizarre pour quelqu'un en bonne santé.

    La tournure que prenait la conversation plaisait a Alex, lui rappelant a de délicieux moment passé en la compagnie de la jolie brune. Rien a voir avec Melissa évidemment, Eleonore était particuliére, même pour Alex qui était sencé etre sans coeur, mais que voulez vous, tout le monde a ses défaut. La réponse de la jeune femme poussa le jeune héritier a continuer ce petit jeu.

    Sur le même ton que précédemment, celui sur lequel il lui avait demandé si cela lui avait manqué, et avec la même voix si incroyablement charismatique, il lui demanda tout en la fixa dans les yeux, regards chocolats profonds se perdant mutuellement l'un dans l'autre:

    - Peux tu etre plus... explicite?

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Eleonore E.Carrington
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Nombre de messages : 866
Age : 25
• TOPICS ? • : If you want ! =)
• PHRASE PERSO • : Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan, la douceur qui fascine et le plaisir qui tue...
Date d'inscription : 01/09/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: You know you love... me (?) [Alex']   Sam 6 Sep - 17:07


    Les agissements étaient en effet plus que différents en fonction des gens avec qui l'on se trouvait. En cours, Ele avait toujours l'air calme et posé : c'était une façade, bien sûr, car, en fait, elle passait son temps à envoyer des sms sans prendre la moindre note sur ce qui était dit. Attention, pas n'importe quels sms non plus ! Elle les envoyait souvent à un ami qui vivait en Angleterre, et ils correspondaient en écrivant comme au dix-huitième siècle, de manière épistolaire. En fait, il commençait ses textos par : "A ma belle Virginie" et elle répondait par : "A mon doux Paul". Il était plus qu'évident qu'elle ne s'appelait pas Virginie et que lui n'avait pas Paul pour prénom, mais, voyez-vous, ces noms de code leurs plaisaient beaucoup, d'autant que le livre Paul et Virginie racontait l'histoire de deux jeunes gens qui grandirent ensembles isolés sur une île utopique mais qui, vers quinze ans, se virent séparés car Virginie fut obligée de partir pour un pays lointain et industrialisé. C'était un peu leur histoire : quand elle était en Angleterre, elle passait tout son temps auprès de lui, mais, il lui avait finalement fallu s'installer définitivement aux Etats-Unis, délaissant le castel familial si romanesque, perdu au fin fond des terres ancestrâles britaniques... Son "Paul" était resté là-bas, et étudiait à Oxford, désormais, mais ils ne cessaient de correspondre. La lecture des Liaisons dangereuses les avait inspirés pour choisir ce mode d'écriture par lettres, mais "Paul" n'avait rien d'un Valmont, s'approchant plus du chevalier Danceny... Il était à vrai dire le seul être doux qu'elle ait connu, et à qui elle n'avait jamais eu envie de briser le coeur (quoiqu'elle l'avait pourtant fait, en quittant son pays natal...). Encore une preuve que l'on agit pas de la même manière selon les personnes que l'on côtoie...

    Le souvenir de son ami d'enfance avait considérablement adouci le regard de la demoiselle, et calmé le feu dévorant qui s'y consummait, un instant plus tôt. Voilà. "Paul" calmait ses ardeurs et appaisait son âme, tandis qu'Alex les provoquait et les intensifiait. On aime les gens pour différentes choses, mais, curieusement, on ne préfère par forcément ceux qui pourraient nous tirer vers le droit chemin... A vrai dire, elle s'amusait bien plus en compagnie du jeune Hellwood, car, en la piquant au vif comme il s'avait si bien le faire, elle se sentait vivante. Son autre ami ne procèdait avec elle pas du tout de la même manière, et, par ses caresses dociles et ses mots d'une tendresse candide, engourdissait plus la jeune femme, la plongeant dans un état de langueur monotone. Les seules fois où elle s'était laissée aller, d'ailleurs, c'était en pleurant dans les bras de "Paul", qui savait si bien recueillir les maux de la demoiselle, et la soigner en lui murmurant des propos sages et bien pensés. Il servait en fait à Ele de Purgatoire et d'exutoire, mais elle ne se sentait cependant pas aussi bien avec lui qu'avec Alex. Pourquoi ? Sans doute parce que, les seules fois où elle avait tenté d'expliquer à "Paul" sa manière de penser, il la coupait soit en lui disant qu'il ne croyait pas qu'elle "puisse être si cruelle", soit en lui sortant des phrases bien correctes qu'un prêtre pourrait dire à une âme égarée. Il ne la comprenait pas, et ne faisait même pas l'effort de l'écouter jusqu'au bout, ne faisant finalement que la conseiller pour qu'elle puisse devenir gentille. Alex, lui, ne lui avait jamais demandé de se comporter autrement que comme elle en avait envie, et ne la blâmait pas d'être elle-même. C'était là une différence qui traçait entre les deux jeunes hommes un gouffre énorme.

    - Quelqu'un m'a dit un jour d'essayer de ne dire que de gentilles choses. Cela est censé être agréable. J'aimerais être comme lui, mais je ne le peux pas...

    C'était du jeune anglais, évidemment, dont elle parlait en cet instant. Et, comme à chaque fois qu'elle pensait à lui, elle se sentait lasse et mélancolique. C'était l'effet qu'il lui avait toujours fait. Trop de douceur abat les caractères les plus farouches, et c'est cela qui est dangereux.
    Ele se dit qu'elle aurait bien besoin d'une grande giffle, pour se sortir le jeune homme de son esprit, et se réveiller du même coup, mais, ne voulant pas demander à Alex de la frapper, elle préféra finir sa coupe de champagne, priant pour que cela lui fasse tourner la tête et l'empêche de se rappeler davantage de "Paul". Elle resta ensuite silencieuse un moment, et fut finalement plus qu'heureuse de constater que la boisson à bulles faisait son effet, tout en la réchauffant un peu.

    - Enfin bref, n'y pensons plus, dit-elle en reposant sa coupe sur la table, et en retrouvant son joli sourire.

    Quand elle retourna auprès d'Alex, ses yeux avaient repris leur éclat habituel, c'est à dire, ce mélange de machiavélisme espiègle et de sensualité féline, qui lui allait si bien.

    Le coup du procès amusa notre jolie brune, d'autant qu'elle aimait beaucoup le tact avec lequel Alex éludait ses questions.

    - Pour m'avoir fait oublier tout cela, et aussi pour m'avoir retenue si longtemps, renchrit-elle en souriant.

    Il faut dire qu'elle était ravie d'être de retour, d'autant que les cours allaient bientôt reprendre, et que, donc, les petites histoires de clans et les intrigues passionnantes recommenceraient sans doute avec autant d'intensité que d'habitude...

    Par ailleurs... Bien évidemment que les échanges qu'il devait avoir avec cette Melissa n'avaient rien à voir avec les leurs ! La question ne se pose même pas. La jeune Carrington n'avait pas sa pareille, en ce qui concernait les formulations de propos ambigus et l'invention de jeux amusants ! Elle y mettait toujours beaucoup d'esprit et de charme, si bien que c'était toujours agréable de se trouver en sa compagnie, pour un peu que l'on aime le danger, car, rappelons-le, elle n'avait pas toujours de buts louables... Puis, elle se livrait corps et âme dans cette petite bataille avec Alex, car c'était après tout son seul adversaire digne de remporter la victoire. Tous les autres n'étaient que des débutants inexpérimentés qui ne comprenaient rien à rien aux paroles à double tranchant, prenant tout au pied de la lettre, bêtement. Alex était intelligent, lui, et trouvait toujours comment répondre de manière tout aussi intéressante qu'elle.

    Il intercepta d'ailleurs le regard de la jeune femme, qui, comme beaucoup d'autres avant elle, s'enlisa dans le sien, se perdant doucement dans le méandre de ses émotions, sans avoir la jugeote de détourner la tête. Donc, le regardant dans les yeux, elle sourit légèrement avant de répondre à sa question. Il lui demandait d'être plus explicite ? Il allait être servi, mais elle ne répondrait sûrement pas par le principal... Voyez plutôt :

    - Mais très volontiers : le chocolat m'a terriblement manqué ! Là-bas, ils ne voulaient pas me nourrir autrement qu'avec cette hideuse gélatine verte... Par ailleurs, j'avais très envie de champagne, et, galant comme tu l'es, tu as comblé cette attente de manière admirable. Ensuite, j'ai une profonde envie d'aller en boîte... Il y a encore d'autres choses qui m'ont manquées, mais je trouve plus amusant qu'elles retent implicites : je vais voir si tu arrives toujours aussi bien à deviner ce que je désire...

    Et voilà ! Une réponse digne de la demoiselle Carrington... Vous vous douterez que ce n'est pas pour le chocolat ou le champagne qu'elle était venue voir monsieur Hellwood ! Alors, pourquoi ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: You know you love... me (?) [Alex']   Sam 6 Sep - 18:45

    Alors trouvons un souveir d'enfance au jeune Alex assez important pour compter pour lui et pour comprendre son caractére snob et machiavélique... Pas facile mais pourtant trouvable.

    Il fallait pour cela remonter quelques années en arriére, au temps ou il y avait uelques casinos de moins a Las Vegas et ou le jeune Hellwood n'avait jamais touché a une bouteille d'Alcool ni a une cigarette ou un joint. Et oui, ce temps était bien évidemment révolu depuis longtemps mais le jeune Alex avait été quelqu'un de bien fut un temps. Temps tres éloigné qu'il avait chrché a oublier, mais c'était ce qu'on appelle une erreur de jeunesse non? Ok de tres tres jeunesse.

    A l'époque, le jeune Alexander Hellwood qui aimait toujours son prénom, ce qui n'est plus le cas a présent parce qu'il vous lance un reggard noir des que vous dépacer les deux syllbles qui forment Alex. Il devait avoir onze ou douze ans, bref encore naif malgré ce qu'il était aujourd'hui, la transformation en monstre avait été assez rapide et n'était pas survenue anodinement.

    A Las Vegas, tout le monde savait que les casinos ne fonctionnait pas sans la mafia, mais ce que peux de monde savait, c'était que la mafia dirigeait les casinos, les habitants pensaient juste qu'ils y contribuaient juste financiérement et ramassaient les bénéfices apres, mais les patrons eux même de casinos étaient des proches de la mafia. C'était le cas pour le pére d'Alex comme pour presque tous les hommes riches de la ville, n"ammoins il fallait converver une certaine prudence vis a vis de la loi et tout cela, bien que la légalité ne fasse pas vraiment parti de la vie a Las Vegas...

    Comme un bon petit écolier qu'il était a cet age, je vous dit que tout change avec le temps, apres les cours, la limousine de son pére était venu le chercher pour le ramener au casino de son pére. La famille possédait une grande demeure non loin de Las Vegas, mais il était préférable pour tout le monde que la famille se retruve au heavenwood d elas vegas, le premier de la chaine et rentre comme presque tous les soirs. Enfin uniquement les soirs ou les Hellwood étaient en ville car cela n'était pas tres fréquent. Bref. Il s'était rertouvé dans le bureau de son pére et sa strandardiste avait dit au garçonnet qu'il était parti faire une course. Il s'installa a l'ordinateur de ce dernier pour espérer trouver un jeu a faire, genre solitaire, mais au lieu de cela, il assista a l'execution en direct d'un homme d'un cinquantaine d'année, qui avait deja la figure ensanglantée. Alex ne parvint pas a détacher les yeux de l'écran et cela malgré le fait que son pére venait de revenir dans son bureau. Deux raisons étaient valable pour ce geste du tres jeune Hellwood: Un, l'homme venait de s'effondrer apres avoir recut une balle entre les deux yeux, et deux, c'était le pére d'un des riches eleves de sa classe, propriétaire d'un club donc le succes était grandissant a l'entrée de la ville.

    Son pére avait viollement coupé l'ordi et avait prit le jeune Alex apart. Il lui avait expliqué come quoi des fois, il fallait faire des choses dont on n'était pas toujours fier mais qui devait etre fait pour assurer la suite des évenements. Du jour au lendemain, Alex avait changé radicalement de comportement: Bonjour nouveau garcon au charisme débordant et qui faisait passer son plaisir avant tout, mais il s'était presque juré de ne jamais en venir au meme point que son pére.

    La jeune femme s'était coupé en parlant et surement en pensant a son passé. Il y avait surement quelque chose qui lui manquait ou encore qui lui rappelait de mauvais souvenir. Alex ne demanda pas, n'ayant pas la prétention de connaitre toute la vie de la jolie brune qui était dans sa suite. Tout le monde avait le droit a ses petits secrets, et Alex en avait beaucoup trop d'ailleurs...

    - Je ne vois pas en quoi dire des choses gentilles serait agréable... Ce ne sont que des mots, et puis tant que tu es toi même, c'est agréable...

    La jeune femme repris son air naturel, ne pensant plus a ce souvenir qu'elle venait certainement de chasser de ses esprits. C'était bizarre comme parfois un souvenir pouvait revenir contre notre volonté, perturabnt ainsi le fragile équilibre mental pour quelques secondes d'innatention. Pensées secrête qu'il fallait chasser rapidement afin de ne pas perdre la face devant les autres, Ele était maitre en ce domaine.

    Alors pourquoi la jeune femme était revenue voir Alex? Parce que le bon vieux temps manquait a Ele surement? Alex n'en savait rien, il ne savait meme pas depuis quand elle était de retour en ville, il ne possédait pas encore de compagnie aérienne. Bien trop dangereux de posséder un compagnie aérienne d'ailleur enfin bref. Chuck aurait surement eu la prétention de dire qu'elle était revenue pour lui, mais Alex avait un tout petit peu moins d'égo: En fait, il le pensait mais n'allait surement pas l'exprimer a haute voix devant elle, cela serait presque comme perdre leur petit jeu et il ne le souhaitait pas vraiment. De toute maniére, vu comment l'ambiance commencait a tourner, et bien le jeu finirait peut etre bientot... Fêter les retrouvailles?

    Pour en revenir une derniére fois a Melissa, beiné videmment que la relation qu'il avait avec elle était différente de celle qu'il avait avec son anglaise préférée. C'était juste du sexe et de l'arrengement de réputation, ce qui ne menait pas loin en fait. Evidemment, cela n'avait rien de sérieux vu qu'Alex l'avait allégrement trompé pendant cette courte période. Il ne fallait tout de meme pas lui demander d'être un saint, deja de garder le secret c'était bien.

    - Voyons voir si je suis toujours aussi doué... pour trouver ce que tu désires évidemment.

    Il eut ce sourire en quoi, cette maniére si séduisante de montrer toute sa confiance en lui, mixé avec ce regard légérement brillant il était a la fois séduisant mais plus que cela, carrément raquant. Il fallait tout de même avouer qu'Ele l'était aussi. Un couple de plus glamour, enfin si l'on peu parler de couple. Il s'approcha de la jeune femme, cette lueur de braise dans les yeux et deposa ses mains sur ses hanches. La jeune femme ne recula pas, bien au contraire. Sentant son souffle chaud rencontrant le sien, il l'embrassa. C'était indéniable, c'était ce que lui voulait.

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Eleonore E.Carrington
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Nombre de messages : 866
Age : 25
• TOPICS ? • : If you want ! =)
• PHRASE PERSO • : Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan, la douceur qui fascine et le plaisir qui tue...
Date d'inscription : 01/09/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: You know you love... me (?) [Alex']   Sam 6 Sep - 19:20


    Fort heureuement pour elle, la jeune femme n'avait jamais eu affaire avec la mafia, et, les seules fois où elle s'était approchée d'un casino, cela avait été quand elle voulait voir Alex. A vrai dire, ce genre d'endroits où les gens perdaient toutes leurs économies ne l'enchantait guère, et elle considérait qu'il fallait être bien bête pour espèrer tirer quoique ce soit de positif de ce type d'établissement. C'était pourtant connu qu l'on avait bien plus de chance de perdre que de gagner, et il y avait suffisament de films idiots qui montraient que, de toute manière, on s'arrangeait pour que personne ne puisse gagner des sommes folles plusieurs fois de suite, pour être au courant que ce n'était pas l'Eldorado ! Elle avait horreur de sentir que l'on essayait de l'embobiner, et ce n'était donc pas dans un casino qu'elle se sentait le mieux...

    Quant aux secrets, "Paul" n'en était pas un. Si Alex lui avait demandé si elle avait des amis d'enfance, elle lui parlerait de lui sans problème. Même s'il tombait par hasard sur les sms que le jeune anglais lui envoie, elle ne rougirait pas. Pourquoi lui cacherait-elle cela ? Alex avait bien des amies, et elle avait donc des amis. A vrai dire, comme ils n'étaient pas en couple, ils pouvaient bien faire ce qui leur chante -d'ailleurs, même s'ils l'avaient été, cela ne changerait pas grand chose... Le dernier message de "Paul" était curieux car il parlait de "sentiments étranges" et d'envies qu'il "n'avait jamais eu auparavant", comme celle de "partir loin", puis expliquait qu'il pensait de plus en plus souvent à elle... Elle, avait fait semblant de ne pas comprendre le sous-entendu, et lui avait conseillé de partir dans des îles paradisiaques un de ces prochains week-end, ajoutant que le temps de l'Angleterre n'était pas toujours des plus plaisants. Elle le savait que "Paul" avait formé le vague projet de la rejoindre à Blueside, mais, à vrai dire, elle n'était pas sûre que d'avoir son meilleur ami d'enfance si près d'elle lui serait agréable. Cette relation affectueuse durait peut-être depuis longtemps pour l'unique raison qu'ils ne se voyaient pas souvent, et qu'ils étaient donc contents de se revoir, quand Ele passait en Angleterre... Bref, "Paul" n'était pas un secret, mais Ele n'en parlerait pas d'elle-même à qui que ce soit, ce sujet finissant toujours par la mettre mal à l'aise.

    La réponse d'Alex, en revanche, lui fit le plus grand bien. Lui, au moins, savait comment lui faire plaisir. Ce n'était pourtant pas compliqué de lui dire qu'on l'aimait au naturel ! Pourquoi tant de personnes cherchaient à la conseiller, ou à l'aider à devenir soit disant meilleure ? On ne la prenait pas souvent comme elle était vraiment et on tentait toujours de lui expliquer la différence entre le bien et le mal... Cela en devenait fatiguant, à la fin !
    Elle hocha la tête, ayant retrouvé son joli sourire plein de fossettes.

    - Oui, tu as raison. Si seulement tout le monde pouvait penser comme toi !

    Mais ceci était absolument impossible. Penser comme Alex ? Non, le monde était trop plein d'imbéciles aux idées petites et à l'esprit borné pour que cela soit possible. Il était un jeune homme intelligent au mode de pensées originales et complexes. Comme elle. C'était sans doute pour cela qu'ils s'entendaient si bien. Il est rare de trouver quelqu'un qui nous correspond autant, d'un point de vue psychologique. Pourquoi était-elle venue en priorité auprès de lui ? Parce qu'être comprise lui manquait, parce que leurs conversations piquantes lui semblaient lointaines, parce que cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas vu l'éclat brillant des grands yeux bruns du jeune homme, parce que les mains de celui-ci ne s'étaient pas posées depuis ce qui lui semblait être des siècles à l'endroit où elles étaient actuellement, parce que sa bouche...

    C'est alors qu'elle réalisa ce qui était entrain de se produire : il était si près d'elle qu'elle n'eut 'à faire qu'un tout petit mouvement vers l'avant pour se trouver contre lui, et il venait de prendre l'innitiative de "trouver ce qu'elle désirait". Donc, il était bel et bien aussi doué qu'auparavant.
    Le baiser parut brûlant à la jeune femme, qui ferma les yeux comme pour en mieux sentir la morsure. Depuis combien de temps n'avait-elle pas été soumise à un tel contact ? Trop longtemps, assurément, et c'est pour cette raison qu'elle lui cèda sa lèvres sans la moindre résistance. De toute manière, elle sentait sa volonté farouche l'abandonner lentement. Elle aurait bien voulu, par orgueil, ne pas se montrer si sensible à ce contact, mais, s'il y avait bien une chose pour laquelle elle n'était jamais blasée, c'était bien cela. En effet, elle considérait que tous les baisers avaient un sens différent, si bien qu'elle avait toujours l'impression qu'on l'embrassait pour la première fois. Donc, quand l'effet de surprise fut un peu passé, elle y répondit avec une sorte de douce candeur qui contrastait fortement avec les grands airs qu'elle se donnait, encore un instant auparavant.
    Elle détourna la tête au bout de quelques instants, cependant. Ne voulant pas avoir l'air d'une petite fille aussi ravie que timide, elle se força à retrouver ses esprits, ceux qui lui permettaient de trouver réplique à n'importe quel moment, et y réussit plutôt bien.

    - Et moi qui priais pour que tu m'apportes du chocolat !...

    Elle venait de retrouver son air taquin, que les paroles légèrement ironiques qu'elle venait de prononcer avaient fait apparaitre sur son joli visage. Hé ! Vous croyiez vraiment qu'elle allait lui dire : "Bravo, tu es le meilleur, tu as deviné !" ?! Non, non. C'eût été mal la connaitre.

    Elle caressa le cou du jeune homme du bout des doigts un moment, avant de se décider à y poser ses lèvres. Là, elle ne le mordit pas, préférant cette fois y laisser quelques baisers à peine effleurés. Puis, lentement, elle fit remonter sa bouche vers celle du jeune homme, mais, évitant celle-ci soigneusement, elle en fit le tour en semant quelques baisers au passage. Douce provocation, bien sûr, mais c'était sans doute plus agréable que de se faire mordre. Du moins, c'est là l'excuse qu'elle se trouva en elle-même pour justifier ses gestes destinés à embêter son compagnon. Evidemment qu'elle aurait pu l'embrasser à son tour, langoureusement... Mais c'était plus drôle de prendre son temps tout en le titillant un peu...

_________________

What if I would like to be yours ? (outch !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You know you love... me (?) [Alex']   

Revenir en haut Aller en bas
 
You know you love... me (?) [Alex']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Love you like a love song + ALEX
» I can't forget my English love affair + Alex et Sean
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Danse ta vie vie, danse [Alex]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PEOPLE . ALWAYS . CHANGE :: ● B L U E - S I D E - C I T Y ● :: » Heavenwood-
Sauter vers: