« You never really know your friends from your enemies until the ice break »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rain on my lips [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Rain on my lips [pv]   Dim 24 Aoû - 13:38


    "Le temps était au beau fixe depuis quelques semaines, mais, aujourd'hui, munissez-vous de parapluies : les orages gronderont sans cesse ! La perturbation restera toute la journée au dessus de Blue-Side et ses alentours. Si vous vouliez aller à la plage, nous vous conseillons d'annuler, à moins que vous soyez un surfeur dans l'âme ! En ce qui concerne le temps de demain, de légères éclaircies..."

    Chelsea avait eu envie de balancer sa radio par la fenêtre, en entendant dès son réveil les prévisions météo de la journée.
    C'était donc un équipe de tortionnaires qui avait décidé d'annoncer de pareilles horreurs dès huit heures du matin ? Des pluies torrentielles en plein mois d'août ! Juste quand tout le monde avait envie de profiter de ses derniers jours de vacances... C'était inhumain...

    Pourtant, rien n'aurait plus déplu à la demoiselle que de rester cloîtrée chez elle toute la matinée.
    Peu lui importait la pluie, après tout... Elle la trouvait même agréable, à vrai dire, mais ce qu'elle détestait, c'était d'avoir froid...
    Déjà un bruit d'eau martelait la fenêtre de la chambre de la jeune fille. C'est drôle, mais ce bruit lui semblait des plus familiers. Elle l'avait toujours apprécié, comme si cela lui rappelait quelque chose d'important et de doux -mais quoi ?...
    Se souvenant trop bien de l'épisode dans le grenier de l'Université -elle était arrivée trempée et en retard en cours, si bien qu'elle avait été exclue, et s'était réfugiée dans le grenier en croyant s'y trouver seule, mais avait fait la singulière rencontre d'Isaac Jordan- elle fit ce que la fille de la météo avait conseillé de sa voix calculée au milimètre près, qui se voulait sensuelle : elle prit un parapluie avant de sortir.

    Se dirigeant machinalement vers le parc -elle aimait particulièrement cet endroit- elle réfléchit à son après-midi.
    Elle avait promis à sa mère, la veille, par téléphone, qu'elle serait présente aujourd'hui à la préparation au mariage de sa cousine.
    A présent, elle s'en voulait beaucoup d'avoir promis, mais, après tout, elle était la demoiselle d'honneur principale. Avec résignation, elle se dit qu'elle irrait, et essaya de se trouver toutes les bonnes raisons du monde pour être polie avec son vieux cousin Marty, qui ne manquerait pas de lui murmurer des sous-entendus à l'oreille, de ne pas répondre aux piqures que la grand-mère Flora -celle-ci mettait un point d'honneur à la rabrouer le plus souvent possible- et de faire de jolis sourires mielleux à tous les autres invités, aussi déplaisants soient-ils. Elle aimait beaucoup sa famille proche, mais tous les autres étaient soit des tordus, soit des idiots, soit des bourgeois hautains de descendance française. Et puis, sa cousine Louanne était adorable, mais allait épouser un homme qui ne lui correspondait absolument pas, mais qui était "outrageusement riche", avait dit le cousin Marty de sa voix rauque, la dernière fois qu'elle l'avait vu -elle se souvenait d'ailleurs qu'il louchait sur son décolleté et qu'elle avait eu tout le mal du monde à ne pas giffler le vieillard... Quoiqu'il en soit, aurait-elle eu un budjet de dix millions de dollars pour l'achat des robes de ses demoiselles d'honneur que Louanne n'en aurait pas eu davantage de goût. Le jour J, Chelsea se verrait dans l'obligation de parader dans une tenue de soirée d'un rose criard maculé de centaines de paillettes et ornée de quantité de plumes sur la traîne. C'était tout simplement affreux, d'un mauvais goût pitoyable, mais soit disant "assorti à la robe de mariée" -robe qui devait donc valloir le coup d'oeil !

    Néanmoins, pour aujourd'hui, elle avait eu l'autorisation de ne pas être affublée comme la Belle au Bois Dormant, du moment, avait dit sa mère, qu'elle ne venait pas en jean et converses. "L'élégance avant tout, ma fille", avait scandé la dame à l'autre bout du fil en mordant à pleines dents dans un gâteau au chocolat meringué.
    Et c'est ainsi qu'elle remonta l'allée principale du parc en écoutant le bruit de ses talons hauts claquer sur les pavés. Elle portait pour l'occasion un tailleur noir, composée d'une veste ceintrée à la taille, au col en V -c'est le cousin Marty qui allait être content !- et d'un pantalon qui tombait droit. L'ensemble la faisait paraître plus grande qu'elle ne l'était, d'autant plus qu'elle trichait de huit centimètres grâce à ses chaussures noires vernies que sa mère lui avait offert deux semaines plus tôt, les ramenant d'un voyage à Paris, en lui expliquant que le magasin Chanel lui plaisait tant qu'elle avait tout acheté là-bas -comme s'il n'y en avait pas aux Etat-Unis...

    Elle finit par s'asseoir sur un des bancs qui bordaient l'allée. Il n'y avait personne -du moins, le croyait-elle- et il pleuvait toujours à seaux. Elle avait presque l'air sérieux, assise toute seule au milieu du parc, un parapluie noir levé au dessus d'elle, ses boucles blondes disciplinées en un lourd chignon des plus complexes, et son air calme. Pourtant, une lueur indéfinissable brillait avec passion dans son regard couleur mer des Caraïbes. Cette petite flamme, mi-espiègle, mi-farouche, elle n'avait jamais réussi à la faire s'estomper, et ce regard à la fois limpide et moqueur était souvent pris pour de l'insolence par les profs de l'Université.
    Un soupire résigné lui échappa lorsqu'elle conclut mentalement qu'elle serait bien sage cet après-midi.

    Pendant un moment, elle songea à tout autre chose, jusqu'à ce qu'elle murmure, comme à elle-même, en parlant de son parapluie :

    - Quel objet stupide que celui-ci ! Tant pis...

    Elle ferma ledit objet, et le posa à côté d'elle. Elle fut instantanément saisie par le froid de l'eau qui lui tomba dessus sans pitié. Une pluie impressionnante, que dis-je, une pluie diluvienne battait les fleurs du parc et faisait scintiller l'herbe verte. Chelsea ferma les yeux et rejeta la tête en arrière, laissant les gouttes mouiller son visage. Tant pis pour la préparation au mariage ! Au pire, elle passerait chez elle se changer toute à l'heure...
    Un demi-sourire se dessina sur ses lèvres au tracé cruel -rouge à lèvre oblige- et elle eut l'air d'oublier où elle était.
    Le pire était encore qu'elle ignorait qu'elle n'était plus seule depuis déjà un moment. Ce n'était pas la première fois qu'elle était prise en flagrant délit de rêverie, mais, après tout, qu'est-ce que cela pouvait bien faire ?...


Dernière édition par Chelsea A.Newton le Jeu 28 Aoû - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Lun 25 Aoû - 20:37

Dieu sait que nous n'avons jamais à rougir de nos larmes, car elles sont comme une pluie sur la poussière aveuglante de la terre qui recouvre nos coeurs endurcis.
Charles Dickens.




    Le matin a Blueside, cela n'avait pas vraiment de quoi rivaliser avec le matin a Las Vegas ou a Miami pour le jeune Alexander Hellwood, mais dans ses draps de soie noirs, cela avait tout de même un certain charme, presque même un certain cachet. Il n'y avait pas grand chose d emieux que de ce reveiller un matin, alors que la ville dormait encore et de voir par la fenetre de sa suite la ville qui se reveille peu a peu. Il y avait un sensation de calme, un peu de tranquilité, comme avant une tempéte. Pourtant, dieu seul sait que le jeune homme était un grand habitué et fan de la vie nocturne agité, mais ce matin, il avait réussi a se reveiller assez tot pour admirer le spectacle qui s'offrait devant lui. Finalement, cela valait plutot pas mal le coup d'être le aptron d'un hotel casino car la meilleure suite vous était automatiquement reservée.

    Cela ne faisait que deux mois qu'Alex était revenu de son périble entre Las Vegas et Miami. Officiellement, il y était allé pour augmenter ses compétence de futur PDG du groupe de son pére, officieusement, il avait eu six mois de vacances a s'amuser avec les plus belles mannequins du monde. Ha la vie était douce a cette époque, avant que sa mére ne réalise qu'elle éit sa mére et qu'elle pouvait l'obliger a reprendre ses études s'il ne voulait pas être déshérité. Il s'était résolu et dit que deux ans ca pouvait passer relativement vite non? En tout cas, il l'espérait de tout coeur car il n'était pas de retour depuis longtemps mais s'ennuyait a nouveau deja.

    Il n'alluma pas sa télévision, ne regarda pas les infos ni même la météo. Le premier n'annoncait que des mauvaises nouvelles passées, le seconds que des mauvaises nouvelles a venir. Alors a quoi bon se pourrir la journée par avance? Alex préférait allumer sa chaine hifi, mettre son ipod et allait prendre un douche chaude alors qu'une musique rock raisonnait dans toute la suite. Le bon coté du luxe, c'était qu'il était insonorisé pour les chambres voisines. Un groupe actuel servait de reveil au jeune gosse de riche.

    Qu'allait il faire maintenant qu'il était reveillé et douché, que pouvait il faire? Il n'aimait pas spécialement fréquenter le starbucks coffee ou encore aller se chercher un truc a manger en ville, il préférait de loin son service d'étage. Et puis la rentrée arrivait a grand pas pour tous les étudiants de la ville, alors tout le monde rentrait chez soi. Tous ceux qu'il détestait et qui le détestaient, du genre isaac ou thomas. Il se décida pour aller se promener dans le parc, vu que la matinée avancait doucement, il ne devrait pas y avoir grand monde pour le moment.

    Il passa un short de sport, un maillot de surf et des chaussures de sport et prit l'ascenseur. Il n'y avait presque personne a cette heure ci, et il en était content. Aucuns clients, juste les employés arrengeant l'hotel avant les arrivées et les sorties. Il prit sa porsch et alla en ville, se garant pres du par ou il comptait aller courrir. Ca lui ferait du bien, et il oublierait que la rentrée arrivait, et que le stress des examens était présent avec.

    A peine avait il courru quinze minutes qu'une averse commenca a tomber. Ses cheveux étaient en bataille, et ses yeux ressortait sur le teint pale de sa peau mouillée par l'eau, a vrai dire, Alexander Hellwood était encore plus beau que d'habitude. Vive la plus. Il continua de courir, appréciant les quelques goutte lui tombant dessus mais cela augmenta continuellement. Il arriva au détour d'un chemin pres d'une jeune femme qui malgré le fait d'avoir un parapluie, semblait appréciée elle aussi l'eau. Son maquillage avait légérement coulé mais elle restait belle. Il réfléchit un moment mais ne l'avait jamais vu. Curieux pour un grand méchant loup qui connait pas mal de monde. TOujours en courant, il s'approcha d'elle et lui dit en souriant:

    - Généralement quand il pleut et qu'on a un parapluie, on l'ouvre non?

    Alex ressemblait bien plus au prince charmant qu'au grand méchant loup, mais il ne fallait jamais se fier aux apparences, surtout avec le jeune Hellwood.


_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Lun 25 Aoû - 21:58


    Quand elle entendit une voix au timbre grave et sensuel, la jeune fille se sentit pâlir.
    Elle redressa sa tête, et rouvrit les yeux, pour observer de son regard turquoise le bel inconnu qui venait de faire son apparition. Un peu gênée d'avoir été surprise dans une telle posture, elle ne sut d'abord quoi répondre. C'était à se demander si tous les jolis garçons de la ville n'attendaient pas qu'elle soit trempée pour faire sa rencontre !
    Néanmoins, la blondinette avait beaucoup de chance, car, aussi mouillée qu'elle était, elle restait très jolie. En effet, toute cette eau cassait complètement le côté "stéréotype de la grande blonde aux yeux bleus" de son apparence habituelle, lui donnant un aspect plus naturel qui était fort appréciable. Combien de fois avait-elle menacé de se teindre en brune, d'ailleurs ? C'est sa mère qui ferait une drôle de tête, si jamais elle mettait ses vociférations à exécution...

    Elle se leva pour faire face au jeune sportif. De son oeil exercé, elle fit vite fait le détail de ce dernier. Certes, ce n'était pas son genre préféré que celui du short-baskets, mais il avait pour lui d'être indéniablement beau. Sa peau était d'une blancheur immaculée, ce qui faisait ressortir le noir de ses yeux et de ses cheveux -actuellement ruisselant de pluie, et en bataille à souhait. Finalement, Chelsea décida de trouver la situation dérisoire : elle, en tailleur Chanel qui coutait les yeux de la tête, et, lui, en short, tous les deux trempés à en tomber malades.
    C'est donc un sourire amusé accroché au coin de ses lèvres rouges qu'elle répondit à l'interrogation du nouveau venu.

    - C'est ce que ferait le commun des mortels, sans l'ombre d'un doute. Mais je crois que j'ai un certain talent pour avoir de mauvaises idées, et être trempée me fait plaisir...

    Si après cela il n'était pas persuadé qu'elle était folle, ce serait vraiment qu'il est quelqu'un de très indulgent !
    Pourtant, elle commençait à avoir sérieusement froid, ce qui n'était pas franchement agréable. Croyez-vous qu'elle aurait ouvert le parapluie pour autant ? Certainement pas ! Quitte à être trempée, autant l'être complètement. Déjà des frissons la parcouraient toute entière, mais l'excentrique demoiselle ne trouvait pas cela déplaisant. Bref, c'est à moitié gelée et à moitié ravie qu'elle apparaissait en cet instant.

    - Je m'appelle Chelsea, au fait, dit-elle au bout de quelques minutes. Puis-je savoir quel est le nom du jeune homme qui a choisi de faire du sport par temps d'orage ?

    Une lueur espiègle venait de s'allumer au fond de ses prunelles, alors qu'elle avait l'air d'apprécier de plus en plus la situation -que d'autres n'auraient sans doute pas manqué de trouver tragique...
    Elle braqua son regard sur le visage de son humide interlocuteur, sans se douter que cela pouvait être gênant. Elle n'avait pas conscience du fait que son regard limpide avait quelque chose de troublant qui pouvait mettre mal à l'aise.
    Un prince charmant ? Oui, il n'était sans doute pas loin de cette description. Quand on est séduisant même en étant aussi mouillé que lui, c'est bien que l'on a quelque chose de ce fâmeux Prince, non ?

    Elle repartit un instant dans une de ces rêveries auxquelles elle était plus qu'habituée, et qui n'avaient, d'ordinaire, ni queue ni tête. Elle pouvait en effet songer à ses amis puis se demander comment faire pour rendre une robe de soirée rose bonbon à paillettes moins affreuse qu'elle ne l'était, sans que l'on voit qu'elle a été retouchée, ou bien se réciter mentalement un poème de Baudelaire [^^], avant de réfléchir à la réponse 4 de l'exercice 2 page 257 du livre de maths, à laquelle il fallait trouver une réponse pour le cours de la semaine passée...
    Mais ses songes, cette fois, avait pour sujet quelque chose de moins abracadabrant que d'habitude, et la question qui lui vint à l'esprit fut la suivante : comment se faisait-il que certains hommes lui plaisent vraiment, alors qu'elle était en même temps persuadée d'avoir des sentiments pour le seul d'entre eux avec qui elle était parfois franchement méchante ?...
    Cette interrogation, vous vous en doutez, méritait de trouver un réponse. Pendant un moment, elle s'y employa, fixant toujours le visage du bel inconnu, mais n'ayant pourtant plus l'air de le voir.

    Comme elle ne trouva pas de réponse satisfaisante assez vite, et que penser à Chase la mettait toujours dans un état proche de la crise de nerf, ne sachant pas bien gérer ses sentiments à son égard, elle abandonna finalement toute pensée à ce sujet, et préféra s'amuser à contempler son propre reflet dans le sombre regard de son compagnon. Les yeux sont des miroirs dans tous les sens du terme, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Lun 25 Aoû - 23:13





  • Croyez-moi, vicomte, on acquiert rarement les qualités dont on peut se passer.
    Laclos


    Des trombes d'eau tombaient a présent, et les rares promeneurs qu'avait croisé Alexander en arrivant étaient surement en train de courrir a leur voiture ou chez eux afin de ne pas finir trempé par cette pluie diluvienne. Blueside venait de se transformer pour un instant en ville équatoriale, ce qui était assez étonnant pour une petite bourgade tranquille américaine. Les jours de pluie étaient comme la nuit, on ne croisait pas les mêmes perosnne qu'en journée alors que le soleil brillait. Non, les perosnnes qui sortaient par ces temps n'étaient pas des depressifs, mais elles auraient eu beaucoup moins de chance de se rencontrer. Si la jeune femme avait eu son parapluie ouvert au dessus de sa tête comme quelqu'un de tout a fait normal, Alex ne se serait pas arreter et ne se serait pas permis de dire quoi que ce soit.

    Ce n'était pas pas modestie, ni même pas le fait de ne pas embeter les gens, juste que Alex avait tendance a aimer les personnes qui sortaient du lot, enfin si Alex pouvait aimer ou plutot apprécier quelqu'un. Il était loin d'être le prince charmant, il était machiavélique, calculateur, des fois pervers, bref tout ce a quoi revait de ressembler Isaac Jordan, mais Alex restait le numéro un. Pourtant, a le voir comme cela, un pére lui aurait donné la main de sa fille sans probléme, et visiblement, le pére de la jeune femme qu'il venait de rencontrer était riche d'apres les habits qu'elle portait.

    Il avait le coup d'oeil pour remaqué si les habits qui vous portiez venait de chez un grand couturiez ou des frippes du coinde la rue. En temps normal, Alex avait une grande affetion pour St Laurent rive gauche a paris, ou encore armani, et surtout, surtout, son écharpe monogrammée. C'était ce qu'il portait depuis bien longtemps et ce montrait a quel point le luxe était ancré dans la famille Hellwood. La pluie avait abimé la savant maquillage de la jeune femme, mais cela faisait plutot bien, a vrai dire, ca rendait plus naturel mais a la fois travaillé, comme dans un magazine de mode ( non pas parole d'alex mais de la parisienne de naratrice XD)

    - Je m'appelle Alex, et je ne regarde pas la météo a vrai dire...

    Le jeune Hellwood n'était pas vraiment un fan de son prénom, Alexander était bien trop long a dire et Alex était un surnom plutot sympa. Et puis, il avait pris l'habitude d'être appeler comme cela, sinon c'était Mr Hellwod a l'hotel et dans ces conditions, il avait l'impression d'être sont pére, ce qui ne l'enchantait pas vraiment. Bref, dire son nom de famille n'aurait avencé la jeune femme a rien ou alors a detester d'avance Alex vu la réputation qu'il commencait a avoir grace a une cyber-gossip-girl répondant au doux prénom de All's Power.

    La situation en lele même n'était pas trop mal. Deux inconnu se rencontrant dans un par désert ous la pluie, se laissant voontairement mouillé et fuyant tout les deux une responsabilité qu'ils avaient a faire dans la journée. Il ne manquait plus que les petits oiseaux et le chateau et on était bon pour le compte de fée. Malheuresement pour nous, Hellwood correspondait plus au profil du vicomte de Valmont que du chevalier Danceny. A elle de voir si elle était plus une marquise de merteuil ou une cécile deVolange. Curieusement, a premiere vue, Alex aurait parié sur une Cécile...

    - Les rencontres sous la pluie ne font pas un peu cliché?

    Alex souria, il connaissait pas trop mal la psychologie avec le temps.Il était toujours tres charmeur, mais il arrivait a sembler sincére avec le temps, ce qui était une preuve non négligeable que son talent grandissait encore. Tout avait été beaucoup plus simpe a miami, il faisait partie de cette jeunesse dorée dont tout le monde se fiche de savoir quelles coneries elle fait, et pour en avoir fait, Alex avait mis la dose. Blueside était vraiment aux antipodes de la ville de la luxure malheuresement.

    Il se souvint un instant d'une fête la bas, en floride qui avait été donné par un celebre design. Il y avait eu une violente tempete, avec une plus diluvienne comme celle qui tombait en ce moment, mais tout le monde avait été pris d'un coup de folie et était rester a danser sous la pluie, en en profitant presque pour libérer leurs instinct sauvages. Cela avait pas mal marqué le jeune Hellwood mais il en aurait fallu bien plus pour choqué le ressortissant de las vegas.

    Alex tentait de se remémorere le visage de la jeune femme, mais même en l'imaginant maquillée et tout, il n'arrivait pas a se souvenir s'il l'avait deja croisé ou pas. De toute maniére, ce n'était pas bien grave, s'il lavait deja vu ils ne s'étaient jamais parlé car elle non plus semblait ne pas connaitre le grand méchant loup. Ha les scéne de rencontre, la réalité est rpesque mieux que la poésie...


_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mar 26 Aoû - 0:02


    Et voici l'avantage d'être blonde aux yeux clairs ! Le jeune homme venait de mettre le doigt dessus en se plantant admirablement sur le compte de la demoiselle. Sans doute, si elle avait eu des yeux d'un noir profond, comme deux pierres d'onyx, si des mèches sombres et rebelles lui avaient barré le front, et si sa voix n'était pas si délicatement cristaline, on ne l'aurait pas vue du même oeil. C'était follement amusant, d'un sens, d'avoir l'air d'une Alice au pays des Merveilles quand on n'en avait pas le caractère. C'était sans doute aussi trompeur que de ressembler au Prince Charmant tout en étant un grand méchant loup dans l'âme...

    Les liaisons dangereuses... Un vrai chef d'oeuvre, des plus passionnants. La jeune femme avait de nombreuses fois rêvé de rencontrer un vrai Valmont. Bien sûr, elle ne se doutait pas que ses envies d'adolescente venaient de se réaliser, mais cela promettait d'être intéressant...
    Entre mademoiselle de Volanges ou la Marquise de Merteuil, il était clair qu'elle ressemblait plus à la deuxième, sans pour autant être aussi foncièrement cruelle qu'elle. Non, non. Mais Chelsea aimait jouer plus que toute autre chose, et elle avait la fâcheuse tendance de se jouer également des sentiments. Sauf avec Chase et Andrew... Eux, ils étaient à part, et elle jouait à d'autres jeux avec eux qu'avec les autres -ce qui ne signifie pas qu'elle s'amusait moins en leur compagnie, loin de là !

    Le beau ténébreux parla de nouveau, et elle sourit grandement en entendant ces mots.

    - Je ne la regarde jamais non plus, avoua-t-elle, mais, pour aujourd'hui, je n'ai aucune excuse, car je l'ai entendue à la radio, tout à fait par hasard, certes, mais entendue quand même...

    Elle eut un sourire bel et bien digne de la petite Cécile, savant mélange de candeur et de naïveté, et en rit intérieurement.
    Comme elle était contente que le jeune homme ait coupé court à ses réflexions ! C'était bien plus drôle d'être trempés à deux ! Et puis, il avait l'air d'une compagnie agréable, ce qui ne gâtait rien...

    Sa dernière remarque la fit rire. C'est vrai que, pour le coup, on ne pouvait pas faire plus stéréotypé...
    Néanmoins, elle conserva sa bonne humeur, et secoua doucement la tête, décidant de positiver :

    - Ce serait vraiment plus cliché si je vous disais que j'ai froid, et que vous m'annonciez comme par hasard que vous n'habitez pas loin, m'invitant de bonne grâce. Mais, fort heureusement, ce genre de choses ne se rencontre plus que dans les contes de fées, n'est-ce pas ?

    Sous un coup de vent plus violent que les autres, son parapluie tomba du banc, comme pour manifester sa présence. La jeune fille lança un regard dédaigneux à l'objet, avant de se décider à le ramasser.
    Elle se tourna ensuite de nouveau vers le jeune homme, qui scruta son visage comme pour savoir s'ils s'étaient déjà rencontrés. Elle-même réfléchit à cette possibilité, puis l'écarta finalement. Non, son visage ne lui rappelait rien, et elle doutait même de l'avoir un jour croisé, ce mystérieux Alex...

    Une bourrasque la fit frémir, et colla quelques unes de ses mèches blondes sur son cou. Cela finit de la glacer, et, décidant qu'elle avait été suffisament têtue pour aujourd'hui, elle poussa un petit soupire résigné, et rouvrit son parapluie, bien plus pour se protéger de la brise violente que de la pluie cinglante.
    Un joli sourire de dessina sur son visage, lorsqu'elle dit d'un ton amusé, à l'adresse de son compagnon :

    - Mais peut-être que je briserais le cliché en vous proposant moi-même de vous abriter sous mon parapluie ?

    Forcément, l'inversion des "rôles" pré-établis représentait un bouleversement total, mais, étant donné que des deux elle était la seule à avoir un objet digne de les protèger, il serait la demoiselle en détresse, et elle serait l'impétueux héros.
    Ainsi, elle leva son parapluie au dessus d'eux, et ils furent un peu plus au sec -très peu, certes, mais tout de même !
    Comme il était plus grand qu'elle, elle se dit qu'elle allait vite en avoir marre de tenir le parapluie, mais, pour le moment, elle était visiblement gaie et enthousiaste, prête à défier les éléments qui, eux, semblaient décidés à s'acharner sur les deux seuls courageux qui se trouvaient encore dehors, sous cette pluie torrentielle.
    Reste à savoir si la tempête se calmerait avant de les faire fuir, ou s'ils auraient raison d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mar 26 Aoû - 1:01

Ce n'est pas de madame de Tourvel dont je veux vous parler; sa marche trop lente vous déplai. Vous n'aimez ue les affaires faites. Les scénes filées vous ennuient; et moi, jamais je n'ai gouté le plaisir que j'éprouve dans ces prétendues lenteurs.

Laclos ( Vicomte de Valmont a marquise de Mertueil)




  • A choisir entre Danceny ou Valmont, il était clair que c'était bel et bien le deuxiéme qu'était Alexander Hellwood. Il n'était pas un simple grand méchant loup, il était pire que cela. Possédant de grandes qualités tant aussi bien d'esprit que de séduction, le jeune homme obtenait ce qu'il voulait et généralement sans trop d'effort. Mais un Valmont sans Merteuil n'existait pas, mais pour le moment notre héros libertin ne l'avait pas trouvé sa marquise. Peu de filles avaient résistées au jeune homme, il avait toujours su trouvé le bon comportement et les bons mots pour les avoir. C'était un jeu pour lui, certains aimaient regarder le monde bruler, lui il aimait le rendre plus libertin, même dans un vingt et uniéme siécle ou les moeurs étaient censées etre plus modernes.

    Mais qu'est ce qui attirait tant chez le jeune Hellwood? Il avait la peau claire, des cheveux chatains qui se coiffaient automatiquement, ou si vous préféré, le style tres peu coiffé lui allait bien. Il avait des grands yeux bruns et son regard était aussi transperçant que charmeur sur la genre féminine. Sa voix était plutot grave, mais il y avait ce rien sensuel qui faisait toute la différence avec une autre voix. Son attitude et son port de tête était légérement altier, signe d'une éducation dans une riche famille. Et même en tenue de sport d'une équipementier représenté par une virgule il avait toujours ce charisme et ce charme qui émanait de chaque port de sa peau et de ses yeux. D'ailleur, meme si la majorité des personne le pensait inculte, il avait beaucoup de culture général et alor qu'il lisait les liaisons dangereuse il y avait de cela pres de quatre ans, c'était un Valmont a son image qu'il imaginait.

    Alors elle elle avait écouté la météo? Ce n'était pas le genre du jeune homme, il aimait entre guillemets vivre dangereusement. Ce n'était pas une petite pluie qui allait mettre a mal le plus grand seducteur de Blueside? En tout cas, la petite bruine c'était transformée en une pluie quasiment tropicale mais en bien plus froide qui commencait a lui glacer les os. Mais la jeune femme était visiblement de bonne humeur, enfin, lui aussi, temps qu'il ne se mettait pas a tousser signe d'une pneumonie.

    - Ou cela ferait beaucoup trop cliché et compte de fée, je n'ai que ma voiture qui n'est pas loin...

    Alors qu'il souria de ses dents blanches et incroyablement bien placée, le parapluie de la jeune femme tomba par terre. Signe du destin qu'il faudrait peut etre se mettre a l'abri? En tout cas, la dentition du jeune homme rivalisait avec celle d'un grand méchant loup, bien acérée. Elle le rattrapa a terre avant qu'une autre de ces bourrasque ne l'éloigne plus et pendant ce temps, Alex parcourut les environs du regard. Personne, absolument personne. Son regard se reposa sur la jolie blonde ui avait l'air trensi de froid.

    Visiblement, bien éduquée, Chelsea lui proposa de s'abriter sous son parapluie, c'était gentil, mais proposer sur ce ton, cela faisait légérement provocation et il aimait beaucoup. Ce petit jeu commencait a l'amuser a vrai dire, et la jeune femme y particpait de bon coeur, ce qui ne pouvait être que de bonne augure non?

    - Vous le briseriez mais j'accepterai tout de même...

    Le regard profond du jeune homme rencontra celui de Chealsea alors qu'il s'approchait d'elle pour s'abriter sous son parapluie. C'était un court instant, mais il se rendit compte comme la jeune femme qu'ils avaient tous les des regards quelques peu perturbants. Il cessérent vite ce contact visiuels et commencérent a marcher vers la sortie du parc.

    Les bourrasquesse faisaient de plus en plus fortes et la jeune femme commençait a être bien embeter de tenir le parapluie si haut au dessus de sa tête vu qu'Alex était plus grand qu'elle.Sur un ton légérement ironique il lui dit:

    -Je crois qu'on va reprendre ce bon vieux cliché...

    Il prit le paraplie des mains de la jeune femme et le tenit, au moins il n'avait plus a s'abaisser pour etre protéger XD. Elle lui donna sans resistance et s'abrita en s'approchant plus de lui. En bon Valmont, il faisait ce qu'il devait faire non? Meme si cela impliquait quelques stéréotypes...

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mar 26 Aoû - 12:17


    La Marquise de Merteuil n'avait pas vraiment résisté non plus à Valmont, mais disons que celui-ci avait plus de respect pour elle que pour n'importe quelle autre femme, d'une part parce qu'il avait eu bien plus de mal à l'obtenir, et, d'autre part, parce qu'elle était sa version au féminin : sans coeur, séductrice, et manipulatrice.
    Chelsea, donc, n'aurait certainement pas dit qu'elle ressemblait à celle-ci en tous points -car elle était gentille, elle- mais, pour ce qui est de résister, elle était douée. Ne résistait-elle pas depuis de longs mois à ce qu'elle croyait être de véritables sentiments pour Chase ? Si, bien sûr que si. Pourquoi cet acharnement dans la résistance ? Par orgueil, sans doute, mais aussi pour pimenter leur "relation", et puis, enfin, parce qu'elle aimait bien les défis, et que celui-ci était sans doute le plus dur à tenir qu'elle ait eu...
    Contrairement à son compagnon, elle ne se considérait pas maîtresse dans l'Art difficile de la séduction, mais qui pouvait s'empêcher de sourire à la demoiselle, quand le regard translucide de celle-ci se mettait à briller ? Elle avait en fait quelque chose de naturellement plaisant, de délicieusement attachant, et de passionnément captivant qui l'aidait beaucoup dans les petits jeux auxquels elle se livrait volontiers. Et quelle chance elle avait d'être tombée comme par hasard sur un excellent joueur du sexe opposé ! Oui, parce que, en plus, la jeune fille avait beaucoup de chance -sauf quand elle sortait de chez elle juste au moment où il se mettait à pleuvoir...

    Elle sourit au jeune homme, creusant ses fossettes, et dit d'un ton de petite fille rêveuse :

    - Ne dites pas "voiture", voyons ! C'est un carrosse, dans le cas présent...

    Vivent les contes de fées !
    La demoiselle avait très tôt cessé d'y croire, se doutant sans naïveté que la vie n'y ressemblait en rien, mais c'était amusant de faire semblant, quand les circonstances s'y prêtaient si bien.
    L'intonation légèrement ironique de sa voix quand elle avait prononcé cette dernière phrase avait été involontaire, et avait légèrement brisé l'effet "petite-fille-naïve-qui-croit-encore-au-prince-charmant" (rien que cela ^^) mais, après tout, peu importe : le jeune homme, quand il apprendrait à la connaître un peu mieux, se rendrait vite compte que les apparences, dans le cas de la blondinette, sont on ne peut plus trompeuses...

    Alex accepta de bon coeur la proposition d'abri de la demoiselle, et vint se mettre près d'elle, sous le parapluie.
    L'espace d'un court instant, leurs regards se croisèrent. Chelsea fut saisie par la profondeur de celui du jeune homme, et abaissa le sien pour ne rien laisser paraitre de son léger trouble. Il partirent finalement vers le bout du parc, pour en sortir. Arrivé près de la grille, Alex décida de prendre lui-même le parapluie, et elle dut avouer qu'elle n'en était pas triste.

    - Merci, dit-elle en lui abandonnant l'objet. Oui, ce cliché à au moins l'avantage de ne pas arracher le bras de la jeune femme supposée tenir le parapluie !

    Ils se retrouvèrent sans plus tarder sur le parking qui bordait le parc.
    Si Chelsea se déplaçait toujours à pied, ce n'était pas parce qu'elle était sportive -loin de là !- mais tout simplement parce qu'elle n'avait pas de voiture. Oh ! Ses parents lui avaient proposé maintes et maintes fois de lui en offrir une, mais elle n'en pouvait plus d'être toujours à leur charge ! Après tout, elle avait quitté le berceau familial, non ? Ce n'était pas pour rien. A être toujours surprotégée, elle suffoquait...
    Néanmoins, il y a certains cas où elle s'en voulait cruellement d'être si têtue, comme, par exemple, lorsqu'une pluie assassine tombe du ciel directement sur ses jolies boucles blondes, la gelant sans pitié...



[désolée, il est moins long que les autres, celui-là...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mar 26 Aoû - 22:57



  • Mais quoi! C'est lui... Je ne me trompe pas; c'est lui que je revois.Oh! Mon aimable ami! Recois moi dans tes bras,; cache moi dans ton sein: Oui, c'est toi, c'est bien toi! Quelle illusion funeste m'avait fait te méconnaitre? Combien j'ai souffert de ton absence?
    La différence du jeune Hellwood avec Valmont était le fait qu'il n'avait pas trouvé l'amour, ni c'était même amusé a le feindre. Alex et son coté volage, c'était cela qui était devenu légendaire, mais pourtant, il voyait tres bien qui aurait pu jouer lajeune Cecile, ainsi que le chevalier Danceny. Mellissa Preston et Isaac Jordan. Cruel est le destin car si cela aurait été le cas, le pire ennemi du jeune homme l'aurait tué, et Alex était encore attaché a sa vie. Et puis, au vingt et uniéme siécle, quelle femme deviendrait folle car un homme lui aurait envoyé une lettre de rupture quelque peu cynique? Un mail ferait bien l'affaire...

    Pas de réels sentiments venant du jeune homme, jamais aucun engagement. Il avait cru être amoureux une fois, mais au final, il réalisait qu'il ne l'avait pas été. Eleonore était partie en Europe, et elle n'était toujours pas revenu, malgré tout ce qu'elle avait dit. Alex en était maintenant a espérer que son retour allait être lointain, car il avait repris ses bons vieux travers qu'il avait arrêter alors qu'il était officiellement avec elle. A présent, le sexe n'était que du sexe et l'amour était un sujet banni de toute conversation avec l'héritier de l'empire hellwood.

    Les comtes de fée avaient depuis longtemps cessez d'exister chez le jeune homme, et on pouvait se demander si ils avaient un jour commencer car Alexander Hellwood était en quelque sorte le mal personifié. Cruel, machiavélique et quelques peu calculateur, cela étaient les adjectifs qualifiants le mieux le jeune hellwood.

    Les deux jeunes gens arrivérent rapidement a la sortit du parc. Heuresement pour Alex, il avait été comme tous les matins d'une grande flemme attitude et n'avait pas décappoté sa voiture, ce qui avait au moins eu comme belle conséquence qu'elle ne soit absolument pas mouillé a l'intérieur. Imaginé un coupé cabriolet porsch mouillé a l'intérieur, un vrai gachis. Cette voiture était un cadeau de son pére, dans le but qu'il reste pour le temps imparti a blueside. Il n'allait pas cracher dessus bien au contraire, il l'aimait bien ce petit coupé sport qui pouvait aller tres vite. Et les P.V pour vitesse? Il les envoyait au siége social de son pére, et le faisait passer de ce fait en note de frais. Facile.

    -Puis je reconduire madame dans ma ... hum mon carrosse?

    Il souria a la jeune femme, creusant deux légére fossette irrésistible dans les joues d'Alex. Sous ce sourire d'ange ou de prince charmant se cachaient en général des intentions bien moins louables, digne de valmont ou du diable même. Son nom de famille n'avait pas été choisi par hasard, c'était clair.

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mar 26 Aoû - 23:44


    N'ayant pas le nom de famille de cet adorable prince charmant, la jeune fille ne pouvait pas même se dire que celui-ci le portait bien. Ainsi, le jeune homme se résumait actuellement pour elle en trois choses : un prénom sympa, un charme si grand qu'il faudrait songer à lui faire payer des impôts dessus -cela rapporterait gros !- et...

    Quel amour de "carrosse" ! La demoiselle venait en effet de comprendre que la petite porsch cabriolet appartenait à son compagnon. Elle ne sut pas bien si elle était contente de la voir parce qu'elle commençait à avoir sérieusement froid, ou si elle la trouvait réellement jolie... Un peu des deux, peut-être... Quoiqu'il en soit, elle fut bien contente qu'il ait une telle voiture à sa disposition, et ravie qu'il soit assez gentil pour lui en faire profiter.

    - Très volontiers, monsieur, merci beaucoup... Pour un peu, je vous embrasserais...

    Elle rit doucement. Un de ces rires frais cristalins des plus agréables à entendre, mais qui ne servaient pas forcément à démentir ses paroles précédentes. Ca, c'était pour le piquant du jeu...
    Elle s'assit à la place du mort, mais qu'elle rebâptisa pour l'occasion "place qui se trouve le plus près possible du beau conducteur".

    Bref... Qu'est-ce que je disais, déjà, avant d'être coupée court dans mon élan par la joie qu'éprouva la jolie blonde en découvrant la voiture ?... Ah oui...
    "Le jeune homme se résumait actuellement pour elle en trois choses : un prénom sympa, un charme si grand qu'il faudrait songer à lui faire payer des impôts dessus -cela rapporterait gros !- et..." Et quoi, alors ? Tout simplement quelque chose dans son regard sombre qui disait à Chelsea qu'il avait l'habitude de se livrer au même type de jeux qu'elle... Cela ne gâtait rien, il faut bien l'avouer... Elle se pris à espérer qu'il était bon joueur. En effet, elle s'ennuyait un peu, en ce moment. Avec Chase, ils en étaient toujours au même point : le jeu du chat et de la souris, la petite guerre, les mots cassants, les sourires ambiguës... Cela lui plaisait toujours autant, mais elle commençait à avoir peur que cela ne finisse jamais. Et s'ils se couraient après indéfiniment ? Si leurs routes étaient étroitement liées, mais que, au bout du compte, elles ne se rejoignaient pas ? S'il la remplaçait ? Quelle idée terrifiante ! C'était elle qui remplaçait les gens, d'habitude... Mais, peut-être qu'il finirait par se lasser de leur petit jeu, et qu'il se tournerait vers quelqu'un d'autre... Chelsea évita de penser à Cathlyn, car cela l'aurait mise de trop mauvaise humeur...
    Mais tout cela pour dire que cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu de nouveau partenaire de jeu... Oui, trop longtemps qu'un nouveau pion ne s'était pas posé sur le plateau de Chelsea... Cela lui manquait cruellement, en fait...

    Il fit démarrer sa voiture, et elle s'occupa de replier correctement le parapluie. Jetant ensuite un coup d'oeil à son bracelet-montre, elle se demanda quelle excuse elle allait bien pouvoir trouver pour s'excuser auprès de sa famille de son abscence à la fameuse préparation au mariage de sa cousine. Elle n'allait pas dire qu'elle était tombée malade entre hier soir et ce matin, cela n'aurait pas été plausible du tout... Elle ne pouvait pas non plus prétexter une grève des transports, puisque tout le monde aurait été au courant, si tel avait été le cas... Panne de réveil ? La mauvaise excuse ! On se croirait au collège... Oui, mais, alors, que dirait-elle ?
    Tiens, d'ailleurs, elle venait de recevoir un sms du cousin Marty -pourquoi lui avait elle donné son vrai numéro ?!
    Elle sortit de sa poche le portable qui vibrait avec fureux, mais, en sourdine. Ce qu'elle lut la fit rire sous cape. Le message se présentait ainsi : "Bonjour ma petite cocotte, j'espère que tu n'as pas oublié les réjouissances d'aujourd'hui... Elles commenceront d'ici une heure... P.S.: Comment es-tu habillée ?"
    Ce n'est quand même pas possible qu'à cinquante ans on drague encore les filles qui n'en ont pas même vingt ! Et c'était pire lorsqu'il s'agissait d'un membre de la famille -encore que Chelsea n'avait jamais vraiment sû s'il faisait réellement partie de la famille ou si on l'appelait "cousin" par habitude...
    La jeune fille rangea son portable sans répondre au message : elle préférait attendre de savoir quelles serait son excuse avant d'agir.

    N'y songeant plus pendant un moment, elle reporta son attention sur Alex, qui, disons-le tout de suite, était bien plus intéressant que toutes ces histoires de famille...
    Elle ne dit rien, cependant, attendant qu'il parle en premier. Et puis, le ronronnement de la voiture était des plus agréables, si bien que Chelsea profita de ce moment de tranquillité. Le calme avant la tempête ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mer 27 Aoû - 0:22

Par hasard, espérez-vous prouver à cette femme qu'elle doit se rendre ? Il me semble que ce ne peut être là qu'une vérité de sentiment, et non de démonstration; et que pour la faire recevoir, il s'agit d'attendrir et non de raisonner; mais à quoi vous servirait d'attendrir par lettres, puisque vous ne seriez pas là pour en profiter ? Quand vos belles phrases produiraient l'ivresse de l'amour, vous flattez-vous qu'elle soit assez longue pour que la réflexion n'ait pas le temps d'en empêcher l'aveu ?




  • Les Hellwood étaient l'une des familles le splus puisantes de Las Vegas. Et cela depuis bon nombre d'année a présent. Il fallait avouer que mr Hellwood sénior, le pére de Alex possédait une chaine d'hotel casino, engloblant le heavenwood de blueside et de ce fait, touchait des rentes considérables tous les ans sur ses hotels. Il éait le pdg, le grand manitou, mais il avait évidemment pris un gros risue en laissant un de ses petits bébés aux mains inexpérimentées de son fils. Alex était un enfant unique, ou plutot un enfant roi. Il avait toujours eu ce qu'il voulait, sans trop avoir a faire d'effort pour l'obtenir mais malgré tout, il avait vite appris comment se jouait la vie chez les riches. A quinze ans, il avait eu sa propre suite ou il vivait tout seul, recevait ses amis et faisait des fêtes tres arrosées. e mode de vie rock n roll fut son premier.

    Alors sa vie avait considérablement changé quand il était arrivé ici, il était passé de l'existence a cent a l'heure a une vie vraiment plus cool et calme. Un coup de frein terrible qui avait provoqué une grande lassitude chez le jeune homme. Curieusement, il avait été heureux d'être alors nommé directeur du heavenwood. Et puis il était parti six mois, directement Miami: Un vrai bonheur, un régal pour les yeux et le corps. La vie e vivait la nuit, et l'on ne mangeait plus, l'alcool et les drogues faisaient assez bien les remplaçants. Ensuite était venu le cruel retour a la réalité : Soit il retournait a Blueside et obtenait son diplome, soit il était déshérité. Le choix avait été vite fait.

    - Pour un peu...

    Il laissa ses paroles en suspens, s'amusant que la situation prenait exactement le chemin que d'habitude il faisait prendre volontairement a une conversation. La jeune femme devait lui ressembler en quelques sortes, et sous ses traits de princesse aux cheveux mouillés par la pluie mais redessinant leur boucles, se cachait une véritable Merteuil. Interessant a vrai dire. Alex avait l'habitude de jouer avec les filles, dans tous les sens du thermes, mais visilement, celle ci semblait différente, et au combien interessante.

    Il fit démarrer sa voiture alors que la jeune femme prit son portable qui venait apparament de se manifester. Alex la regarda de profil, fidéle a l'expression que veut que ce profil soit l'ecueil de la beauté. Visiblement, le message qu'elle venait de recevoir ne l'enchantait pas vraiment. Il y avait des message comme cela qu'on aurait souhaiter ne jamais lire, et pour Alex, il en allait de même. C'est pour cela que pour aller courrir, il avait laisser son clackberry dans sa voiture.

    - Un probléme?

    Avec ses cheveux muillés qi se rabbatait sur son front, ses grand yeux noisettes et son sourire entouré par deux fossettes, il était vraiment craquant, de plus qu'il se mordit la lévre inférieur, chose qu'il faisait fréquemment a présent. Cétait devenu un tic. Il regarda l'heure qui avait tournée depuis qu'il était parti courrir, mais de toute façon, aucunes obligations ne l'attendait par la suite. Heuresement.

    - Je te dépose ou?

    Il n'avait aucune idée que la jeune femme devait se rendre a une préparation de mariage, lui savait juste que lui même avait besoin de fringues séches. Tant pis pour ses siéges en cuir, il demanderai a l'un des grooms de l'hotel de s'en occuper des qu'il rentrerai... Seul ou accompagné.

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mer 27 Aoû - 0:55


    Ce qu faisaient ses parents n'intéressait pas la demoiselle. Que faisaient-ils, au juste ? Ils travaillaient dans la communication. Vague, n'est-ce pas ? Oui, mais elle n'avait jamais vraiment questionné à ce sujet. Elle se savait profondément différenté de ses parents et n'avait pas les mêmes aspirations qu'eux. Ils avaient toujours vécu assez largement, puisque des héritages familiaux leurs avaient facilité la tâche... Ils possédaient aussi des terres en Irlande, lui semblait-il, mais elle n'avait pas la moindre idée de ce que cela représentait exactement, d'un point de vue financier. Vous l'aurez compris, les histoires d'argent passaient trois kilomètres au dessus de Chelsea. C'était trop concrêt, trop logique, sans doute, pour que cela l'intéresse vraiment. Elle aimait les choses plus abstraites de la vie, à vrai dire...

    Alex eu une petite réplique qui fit sourire la demoiselle. Alors, aurait-il compris qu'elle n'avait ni la naïveté d'une enfant, ni les jeux candides des jeunes filles rangées de son âge ? Peut-être bien.
    Elle leva sur lui son regard saphir, et lui adressa alors un sourire en coin, brillant de complicité. Elle ne le connaissait pas, mais elle ne se sentait à première vue pas trop différente de lui.
    Pourtant, elle s'appliqua ensuite à faire passer toute expression de son visage qui n'était pas à propos, pour le moment. S'il avait compris ce qu'elle était vraiment, c'était bien pour lui, et lui éviterait les surprises, mais, si tel n'était pas e cas, tant pis pour lui, et ce n'en serait que plus amusant pour elle que je jouer avec lui.
    Reprenant un air de petite fille qui ne devait normalement plus tromper personne, elle demanda d'un voix sucrée :

    - Connaissez-vous l'histoire du baiser empoisonné ?

    C'était très drôle, à vrai dire. Le contraste entre le sens de la question et la manière anodine dont elle l'avait posée était tellement flagrant que cela en devenait ironique.
    C'était fait exprès. Une sorte de manière de tester son compagnon. En effet, s'il répondait bêtement "oui" ou "non", comme s'il répondait à une vraie question, elle saurait qu'elle l'a surestimé, et qu'il lui serait facile de gagner. Si, en revanche, il mettait dans sa réponse autant d'ambiguité ou de sous-entendu qu'elle en avait mis dans la question, elle saurait qu'elle avait affaire à quelqu'un d'un peu expérimenté dans le domaine. Mais, enfin, le test n'était pas fiable à cent pour cent, Chelsea le savait bien, pour l'avoir expérimenté plusieurs fois auparavant.

    La voyant lire son sms, il lui demanda si elle avait un problème. Un problème ? Sa famille en était peut-être un, à l'heure actuelle !

    - Non, ça va... Enfin... Ma cousine se marie bientôt, et je suis censée aller à la préparation aujourd'hui... Mais je n'en ai pas envie ! L'ennui, c'est que je n'ai aucune excuse pour ne pas y assister...

    Elle grimaça légèrement à cette pensée.
    Oh ! Et puis zut ! Qu'en avait-elle à faire d'aller là-bas ? Quelle idée idiote que de tout prévoir à l'avance, en plus : c'était tellement moins naturel que de le faire au feeling ! Et puis, elle était persuadée que sa cousine faisait la plus grosse erreur de sa vie, alors...

    La dernière question du jeune homme finit de la persuader de ne pas y aller. Elle avait mieux à faire, aujourd'hui.

    - Hé bien... Là où tu veux ! Je ne suis pas contrariante, de toute manière... En plus, tu es assez gentil pour me conduire en voiture, je ne vais quand même pas t'imposer une destination !

    C'est un demi-sourire accroché sur ses lèvres en coeur que la demoiselle observa Alex, attendant sa réponse, et sa réaction...
    Le nouveau joueur était décidément des plus intéressants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mer 27 Aoû - 1:31

le moindre obstacle mis de votre part sera pris de la mienne pour une véritable déclaration de guerre : vous voyez que la réponse que je vous demande n’exige ni longues ni belles phrases. Deux mots suffisent.

Hé bien ! la guerre.




  • Ce qui touchait a l'argent importait beaucoup au jeune homme et faisait peut etre de lui quelqu'un de veinal. Mais c'était qu'avec ses moyens, on pouvait tout faire, alors que baucoup moins riche, la vie était deja moins facile et surtout moins empruntes de toutes les bonnes choses qu'aiamait Alex: Sexe, Drugs and Rock n Roll. Il avait une vie qui avait de temps en temps tendance a s'apparenter a la vie d'une rock star, surtout quand il était a Las Vegas, en compagnie de son cousin. A eux deux, la ville leur appartenait presque: virée en limousine, nuit blanche sur dancefloor et a chaque bras une mannequin ne parlant des fois même pas l'américain. Imaginer cela sans argent, c'était purement impossible, et puis il fallait se rendre a l'évidence: certains avaient ce gout du luxe dans les veines, d'autres non vouaient leur vie a aider les plus pauvres. Je n'ai jamais dit qu'Alex était un saint.

    Mais malgré que ca vie était assez pleine de hauts et jamais de bas comme cela, Alex aimait toujours la pimenté plus avec des gens qu'ils jugeait apte a cela. Il aimait a se lancer des défis et ne pas se contenter d'une fille facile s'offrant a lui, il préférait séduire celle qui d'emblée le détestait et pensait qu'il était le diable ( pas a tort d'ailleur). Mais avec sa nouvelle amie répondant au doux prénom de Chelsea, il avait juste envie de voir quelle genre de personne se cachait sous un visage et un corps de princesse de compte de fée trempée par la vilaine pluie battante.

    La question de la jeune femme fit briller le regard d'Alex. Elle était aussi piége que celle qui l'avait posée et a vrai dire, cela fit monter la jeune femme dans l'estime de l'héritier. C'était un test, il connaissait une autre jeune femme qui faisait cela mais qui venait de Vegas, mais curieusement, elle s'y prenait beaucoup plus mal que Chelsea. Alex appréciait de plus en plus sa nouvelle amie et ne regrettait pas d'avoir risquer une pneumonie. Il ne répondit rien, préférant écouter l'histoire qui était en train de la perturbée.

    Les mariages, a ce qu'il avait pu rigoler en assistant. Evidemment, il ne croyait que tres peu dans ces valeurs, et pensait qu'un jour ou l'auter, l'un finirait bien par trompé l'autre par exces d'orgueil. De plus, a un mariagedont il était invité a Las Vegas entre deux gosses de riches de bonne famille qu'il ne connaissait pas, il avait couché avec la mariée. Belle anecdote pour croire en toute la magie d'un compte de fée sur une robe blanche et un smoking. Alex eut une idée :

    - Et si j'étais ton excuse... De plus, je pense que tu as besoin de te changer. J'ai la voiture, tu n'as plus qu'a me dire ou aller.

    Il avait ce ton si mystérieux qu'on cherchait en général a en savoir plus, mais curieusement, la jeune femme semblait soulagée d'être libéré de ses obligations familliales. Apres tout, il la comprenait bien, sachant a quel point tout cela pouvait être pénible. Le pire en général était les robes des demoiselles d'honneurs, vous aviez le choix pour dire a quoi elle ressemblait: meringue ou carrément flan ( sans être méchant).

    Alex laissait la jeune femme décider d'ou elle voulait aller. Elle ne connaissait pas son nom de famille, et c'était réciproque, mais elle ne savait pas non plus qu'il était le boss du heavenwood. Alors il prit la route qui traversait la ville, déserte par ce temps de pluie ou la buée dégagée par les deux jeunes gens commencait a teintée les vitres.

    - Pour repondre a votre question, Mademoiselle, il n'est pas de baiser empoisoné... Juste deux personnes dont l'une n'embrasse que dans un but, et l'autre embrasse, peut etre a tort, sans se méfier.

    Un léger sourire en coin, on pouvait voir tout le jeux des jeunes gens dans leur paroles. Plus de princes et princesses, fini le compte de fée. Bienvenue dans la fin du dixhuitiéme siécle a Valmont et Merteuil.

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mer 27 Aoû - 15:33

"Tandis qu'elle s'arrachait à moi, j'ajoutais d'un ton bas et sinistre :
<< Hé bien ! La Mort... >>
"

(Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos)




    L'excuse que lui proposait Alex lui parut bonne jusqu'au moment où elle s'imagina la donner à sa mère.
    La scène serait des plus pitoyables : madame Newton serait assise sur son fauteuil préféré du grand salon de la demeure familiale, et aurait fait asseoir Chelsea sur une chase, face à elle. Son regard serait sévère, et elle commencerait par lui débiter tout un sermon au sujet des valeurs de la famille, du sacrement important qu'était le mariage, et de son propre égoïsme. Elle finirait par un geste théâtral dont elle avait le secret, en donnant pour réplique finale une phrase qu'elle jugerait bien sentie, du genre ; "Ah ! Mais qu'ai-je donc raté dans ton éducation, ma pauvre petite fille ?..." Chose faite, ce serait à Chelsea de s'expliquer. A vrai dire, elle se voyait mal lui expliquer qu'elle avait décidé de sortir sous une pluie battante mais que cela lui avait permis de rencontrer un charmant jeune homme qu'elle n'avait jamais vu et que cela l'avait ammenée à accepter de monter en voiture avec lui pour passer la journée en sa compagnie. Oui, cela serait plus que sûrement très mal pris par sa mère. Un deuxième sermon, aussi soporifique que le premier s'en suivrait donc, et aurait cette fois pour objet de lui rappeler que l'on ne monte pas en voiture avec des inconnus, et surtout pas avec des hommes car, quoiqu'elle puisse dire, s'ils décidaient d'abuser d'elle, elle n'y pourrait pas grand chose, puis finirait par la réplique mortellement ennuyeuse : "Ma fille, je te croyais plus raisonnable que cela... J'en parlerai à ton père..."

    Après avoir réfléchi à tout cela, Chelsea adressa un petit sourire gêné à Alex.

    - Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée... Mes parents voient le mal partout, et, s'ils le pouvaient, ils me feraient vivre dans une cloche de cristal, pour me protéger des éventuelles attaques extérieures !

    Elle se dit qu'elle aurait toute la matinée de demain pour se trouver une vraie bonne excuse.
    D'ailleurs, tout le mystère que son compagnon avait fait plané dans sa réponse piqua sa curiosité au vif, si bien qu'elle ne songea plus à ses parents. Ses beaux yeux nors brillaient autant que deux pierres d'onyx, ce qui le rendait encore plus beau, et franchement plus irrésistible. Elle sourit, à cette vision adorable.

    - Nous pourrions passer chez moi le temps que je me change, puis aller chez toi pour que tu fasses de même, car, sans vouloir te vexer, tu es aussi trempé que moi... Si passer l'après-midi en ta compagnie peut me sauver de mes obligations familiales, je t'en serai plus que reconnaissante, mais, d'un autre côté, je ne voudrais pas t'accaparer... Donc, tu pourrais aussi me déposer chez mes parents, m'obligeant à aller à cette stupide préparation, mais être tranquille toute la journée sans avoir à te soucier de moi... Enfin bref, c'est comme tu veux... Oh ! Tourne à gauche ici, si tu décides de m'arracher à mon triste destin.

    Ses réflexions à haute voix était un abominable sac de noeuds, mais ce côté "fouilli" faisait partie d'elle. Elle était toujours difficile à suivre, aussi bien dans ses jeux que dans ses propos, parce qu'elle avait mille idées à la minute, et pas le temps de toutes les exprimmer oralement de façon approfondie. On la disait complexe, et vous vous douterez donc que c'était encore là un terme bien faible pour la décrire.

    Après cela, elle resta silencieuse un moment. On aurait pu croire qu'elle reprenait son souffle, mais ce n'était pas le cas : elle continuait à réfléchir aussi rapidement qu'elle avait parlé, mais taisait ses idées, pour épargner son camarade de jeu. Elle n'avait pas envie de lui donner la migraine : c'était déjà suffisament embêtant pour elle d'avoir tout le temps la tête comme serrée dans un étau, elle n'allait tout de même pas livrer Alex au même sort...

    Ce dernier répondit à sa question avec brio, si bien qu'elle fut plus enchantée qu'elle ne l'était déjà de l'avoir rencontré.
    La réponse étant plus que satisfaisante, elle prit un air taquin et un sourire à la fois espiègle et provoquant, pour demander :

    - Et êtes vous généralement plus celui qui embrasse dans un but précis, ou plutôt celui qui se laisse faire sans se méfier ?

    Elle se doutait bien de la réponse, mais questionnait tout de même : d'une part, c'était amusant, et, d'autre part, peut-être que la réponse du jeune homme la surprendrait... Quoiqu'il en soit, elle était de plus en plus persuadée qu'elle avait trouvé aujourd'hui la perle rare en matière de joueur, et finit par se féliciter intérieurement d'être sortie sous la pluie ce matin.

    En matière de baisers, pour revenir au fameux sujet de discussion, elle était plus que particulière, une fois encore. C'était selon son humeur et en fonction de la personne avec qui elle était qu'elle choisissait ses faits et gestes. Ainsi, elle pouvait se montrer faussement candide, délicieusement provocatrice, ou cruellement machiavélique, selon les occasions qui se présentaient à elle. Parfois même, elle aimait faire enrager ses compagnons en ne se laissant pas embrasser du tout. Bref, elle était tout bonnement imprévisible, ce qui ne pouvait que pimenter son existence.

    Un étrange sourire errait à présent sur ses lèvres, lui donnant bien moins l'air d'une petite princesse sortie d'un conte de fée. Ce temps, en effet, était révolu, et elle avait décidé de commencer à montrer un peu plus sa vraie nature. Madame de Merteuil n'a qu'à bien se tenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mer 27 Aoû - 22:06

Jusque-là; ma belle amie, vous me trouverez, je crois, une pureté de méthode qui vous fera plaisir; et vous verrez que je ne me suis écarté en rien des vrais principes de cette guerre, que nous avons remarqué souvent être si semblable a l'autre.

Laclos





  • Alexander Hellwood avait le compte en banque d'un bon parti, il ne fallait absolumet pas le nier, mais a présenter a ses propres parents, c'était tout de suite plus compliqué. Le jeune homme pouvait êrte tout a fait charmant quand il le voulait, un modéle de sourire et d'amabilité. Mais alors, quand une de ses conquêtes avait le toupet de l'invité a une réunion familiale, tout ce qu'il y avait de plus sérieux au bout de trois rendez vous nocturnes entre les deux jeunes gens, Alex laissait son coté tres Las Vegas ressortir. Quitte a même l'exagérer. Et ce que pourrir la réputation ou encore le caractére des gens l'amusait? Oui souvent en effet, il aimait bien cela, mais en général, il ne faisait jamais rien pour rien. Quand on a du talent on ne fait jamais rien pour rien non?

    Entre Alex et sa famille, c'était une grande histoire d'amour-désamour. sa mére l'obligeait a revenir vivre a Blueside,c e qu'il avait relativement tres mal pris, mais en même temps, il avait tout pouvoir sur un hotel casino. Il sou^çonnait tout de meme ses chérs géniteurs de vouloir l'éloigner des lieux ou il se plaisait pour la simple et pas tres bonne raison que les échos qu'ils pouvaient parfois entendre ne leur plaisait pas trop. Alexander était jeune et aimait s'amuser... Peut etre légérement plus que les autres. On pouvais aisément le critiquer, mais chacun avait son propre systéme de valeur et sa propre éducation, le jeune héritier avait choisi quelque chose que la majorité des autres personnes n'aimaient pas forcément, mais en était il a blamer?

    Apres la réponse de sa nouvelle amie, Alex souria de plus belle, mais intérieurement. Ils voyaient le mal partout? Heuresement qu'ils ne savaient pas entre quelles mains étaient leur fille. D'ailleurs, il était étonnant que la jeune femme ne le connaisse pas, en tout cas de réputation. Apres tout, il ne lui avait meme pas dit son nom de famille alors c'était tout de même compréhensible. Le pire était le fait qu'l avait bon nombre d'ennemi, etre les gens qu'il avait vraiment faché ou ridiculisé et les autres qui ne cherchaient pas plus loin que le bout de leur nez avant de juger, il s'était mis presque une ville a dos. Plutot comique non?

    Bizarrement, il retrouvait la même envie qu'il avait chez lui de ne pas être en présence de sa famille chez la demoiselle. Interessant. Cela lui fit prendre la décision de l'arracher a son triste destin comme elle l'avait si bien dit.

    - Je me félicite d'habiter si loin de ma famille moi ...

    Et il tourna a gauche, attendant les prochaines explications de sa nouvelle partenaire. Bien plus interessantes qu'un gps, il fallait l'avouer, et sa voix était bien plus agréable. Elle avait une voix fraiche, elle ne devait pas fumer apparament, et son rire sonnait cristallin. Si dans son lycée on avait fait une représentation téhatrale a la high school musical ( truc carrément nul dont Alex avait appercu cinq minutes un jour en se trompant de chane a la télé), elle aurait surement été en haut de l'affiche.

    Il repensa au fait que pour aller voir sa famille, il prenait a chaque fois le jet du casino pour ses déplacements, ce qui a chaque fois mettait son pére en colére car il avait largement les moyens de voyager en premiere sur une compagnie réguliére. Alors comme cela, il avait une excuse pour ne pas aller voir papa et maman tous les week a vegas. De plus, son pére étant toujours en déplacement, et sa mére ne supportant pas de rester seule a la maison, il étit extremement difficile de les voir en meme temps, excepté deux ou trois fois par an lors de brunch a new york chez des amis.

    - Bon alors je t'enleve de ton si triste destin, mais je ne sais pas quel autre destin tu vas trouver avec moi aujourd'hui!

    Une journée avec Alexander Hellwood, ca devait etre encore mieux que vis ma vie. Non sans déconner, il n'avait aucune idée de ce qu'il allait faire aujourd'hui ce matin en se levant et n'en avait pas plus a présent. Peut etre que la blondinette assise a coté de lui en aurait une. Pour le moment, il faisait attention a la route qui était mouillé et plus d'une fois sur laquelle il avait dérapé. Qui avait envie d'avoir un accident alors qu'il était franchement mouillé, qu'il avait une ravissante passagére, et une voiture valant plus de quarante mille dollars?

    - Je ne suis ni l'un ni l'autre...

    Il laissait planer ce suspens qui était né entre les deux jeunes gens, ne mettant pas fin a ce petit jeu auquel il prenait gout. Il était plus celui qui embrassait dans un but précis d'habitude, mais a vrai dire, parfois, c'était tellement plus que cela. Un seul baiser pouvait révéler pas mal de chose; une chachoterie, un mensonge ou un sentiment. Il pouvait y avoir une vrai science des baisers et Alex l'avait vite appris. Il était l'homme aux milles et une conquêtes mais ne s'en vantait pas. Alex, un vrai modeste? hahahahéhéhohéhahha.

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Mer 27 Aoû - 23:18


    Chelsea était toujours adorable et docile.
    Heu... Non, pardon ! Je recommence : Chelsea était adorable et docile, tant qu'on lui laissait faire ce qu'elle voulait. C'était valable avec ses parents, sa famille, ses amis et ses ennemis -même si elle n'en avait pas beaucoup, des ennemis... En fait, quand tout allait bien, elle n'était pas difficile à vivre pour deux sous, étant d'un naturel enjoué et satisfait d'un rien. Mais si par malheur on la contre-disait sur un point au sujet duquel on aurait mieux fait de se taire, elle était impitoyable, et pouvait se montrer parfaitement détestable. Ce n'était pas des caprices de petite fille gâtée, en général. Ses "crises" survenaient plutôt quand on attentait à ce qu'elle considérait comme étant sa liberté. C'est pour cela qu'elle avait un peu de mal avec ses parents, en ce moment. Ils seraient capables de l'enfermer pour être sûrs qu'il ne lui arrive rien. A l'époque des liaisons dangereuses, son père l'aurait sans doute cloîtrée dans un couvent en attendant le jour de son mariage. Fort heureusement, de nos jours, ce genre de choses ne se fait plus !
    La jeune fille aimait se sentir libre, et c'était valable pur tout.

    Pour sa part, elle aurait bien voulu savoir "entre quelles mains elle était tombée", exactement. Le jeune homme était tellement mystérieux qu'il était encore dur pour la demoiselle de deviner quel genre de personne il était précisément.
    Il se remit à parler. Que disait-il ? Qu'il se félicitait d'habiter loin de sa famille. Elle aurait voulu qu'il en dise plus long à ce sujet, mais il s'arrêta après avoir fait cette remarque oralement. Elle choisit donc de ne pas l'embêter avec tout cela. Après tout, s'il ne voulait pas parler de sa famille à une inconnue rencontré il y a juste une heure, c'était son droit, non ?

    - A gauche encore, dit-elle simplement à la manière d'un gps humain. Oui, et là, tout droit jusqu'au prochain carrefour... Oh ! Stop ! C'est à droite, là ! Pardon, je n'ai pas réagi assez vite !...

    Oui, enfin, presque comme un gps... La dame à la voix informatique ne s'excuse jamais quand elle se plante -se trompe-t-elle seulement ?
    Roh ! Chelsea n'avait pas eu la formation "guidage automatique" alors, il fallait être indulgent...
    Elle ne dit plus rien pendant un moment : ils s'éloignaient du coeur de Blue-Side par une route droite. Elle n'avait donc plus rien à indiquer, pour le moment.

    Si elle fumait ? Hé bien oui ! Enfin, pas trop souvent, en fait, et que des cigarettes (pas envie de voir des éléphants roses, hein ! ^^). C'était juste quand l'envie la prenait soudainement entre deux cours, ou bien quand elle était avec des amis qui fumaient eux aussi. Il fallait bien qu'elle ait un petit défaut de ce genre : elle ne buvait pas d'alcool -sauf du champagne, en soirée- elle ne se drogait pas non plus, bref, elle ne faisait pas grand chose qui puisse altérer sa santé. Le timbre cristalin de sa voix était donc sauvé !

    A la deuxième réplique d'Alex, elle sourit d'une manière assez mystérieuse.

    - Tu es gentil, fut la première partie de la réponse, prononcée avec douceur, puis elle ajouta à mi-voix : Je suis sûre que je trouverai cet autre destin plus intéressant que le premier...

    Elle garda le silence encore un moment, comme pour laisser le temps à sa dernière phrase de s'éteindre tranquillement dans l'air, après avoir vibré de sa dernière note. Elle avait perdu tout air malicieux qui pouvait sembler enfantin, mais ce calme placide qu'elle arborait soudainement lui allait tout aussi bien. Ses lèvres paraissaient plus rouges, son teint plus clair, ses yeux plus scintillants, tout à coup, mais ils brillaient d'un éclat sombre, presque inquiètant.

    Ayant peur de faire "retomber l'ambiance", elle finit par sortir de ses pensées, et en revint en retrouvant son joli sourire.

    - Je vis ici, dit-elle en désignant une maison en haut d'une petite colline.

    Elle chercha ses clefs dans son sac, et celle-ci tintèrent gaiement, quand elle mit la main dessus.
    Son nouvel ami prononça une dernière phrase qui la surpris, il faut le dire. Il avait l'air d'être quelqu'un de terriblement complexe, mais cela ne pouvait que plaire davantage à la blondinette.

    - Voilà une réponse qui m'intrigue beaucoup...

    C'était dit le plus sincèrement du monde, mais elle ne s'attarda pas trop sur cette phrase.
    Au contraire, elle sortit de la voiture, et alla appuyer sur un bouton pour que la porte du garage s'ouvre. Pourquoi avait-elle un garage alors qu'elle ne possédait pas de voiture ? Tout simplement parce que cette maison n'était pas la sienne, mais celle d'une grande tante décédée quelques mois plus tôt, et dont elle avait hérité la demeure. Pas mal comme cadeau, n'est-ce pas ?
    Alex eut donc toute la place nécessaire pour se garer, et elle attendit qu'il la rejoigne pour ouvrir la porte d'entrée.

    D'extérieur, la maison faisait très ancienne. Pierres apparentes, tour arrondie, cheminée fumante. On aurait vraiment cru a une maison de conte de fées !
    En revanche, à l'intérieur, il n'en était pas de même. Sa tante était, en mourrant, affreusement riche et abominablement vieille, si bien qu'elle avait tout consu avec soin pour que la maison soit "facile d'emploi". Tout le modernisme était là, quoique la décoration avait une forte connotation baroque. Dès le hall d'entrée, on remarquait le sol, de marbre noir, poli de telle manière que l'on s'y voyait comme dans un miroir. Un grand escalier leur faisait face, et ondulait jusqu'au premier étage. Mais Chelsea, après avoir refermé la porte derrière Alex, l'invita à entrer au salon, sur la droite. Il y faisait bon, car, comme je l'ai dit, il y avait une cheminée où brûlait gaiement un feu de bois. Sa tante en aimait l'odeur, et disait toujours que les radiateurs étaient des objets qui ne sentaient rien, et que c'était fort dommage. La cheminée, d'ailleurs, était immense : on aurait pu tenir debout à l'intérieur. Un tapis à longs poils blancs couvrait intégralement le sol de la pièce. Chelsea ne l'aimait pas, car il se salissait au moindre prétexte, et elle avait l'impression de passer son temps à le nettoyer.

    - Je t'en prie, fais comme chez toi... Si tu as envie de boire quelque chose, la cuisine est en face. Je vais te ramener une serviette si tu veux, pour te sécher un peu mieux, mais je n'ai pas de vêtements... enfin, pas de vêtements d'homme...

    Elle lui désigna un fauteuil capitonné de velours rouge, au dossier si haut que l'on se sentait ridiculement petit, une fois assis à l'intérieur.
    Puis elle disparut un instant, pour revenir avec une serviette de bain noire, qu'elle tendit au jeune homme.
    Murmurant ensuite un petit "je reviens", comme pour s'excuser, elle fonça dans sa chambre pour se changer.
    Faisant un crochet par la salle de bain, elle se lava les cheveux en vitesse. Elle était très douée pour tout faire rapidement, si bien que, lorsqu'elle réapparut un quart d'heure plus tard face à Alex, elle était méconnaissable.

    Ses cheveux, séchés, tombaient sur ses épaules en une cascade de boucles d'une couleur dorée lumineuse, elle s'était remaquillée (pas trop : juste du brillant à lèvres et du mascara), et, comble de l'agréable, portait une robe noire parfaitement sèche !

    - Voilà, nous pouvons repartir...

    Elle observait le jeune homme à travers le grand miroir du salon, tout en attachant son collier.
    Chose faite, elle se tourna vers lui, souriante, et contente de ne plus avoir froid...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Jeu 28 Aoû - 0:40



  • Alex n'était pas un jeune homme capricieux. Par définition, il aurait surement du l'être, oui c'était bien ce qu'on attendait d'une gosse de riche non? Il avait été elevé des sa plus tendre enfance dans le luxe et donc il devait obligatoirement avoir un caractére pourri et s'attendre a ce que tout lui tombe entre les mains, mais Alex n'avait que le coté caractére vraiment pourri. Machiavélisme, Calcul permanent, entre autres, c'était les deux choses principales mais Alex savait prendre les choses en allant de l'avant, se fixant des objectifs afin d'obtenir ce qu'il voulait. Pour l'égo c'était bien meilleur non? Et question egocentrisme, le jeune Hellwood n'était pas vraiment en reste.

    Au volant de son coupé cabriolet, il suivait les instruction de la jeune femme. Elle habitait presque a l'exacte opposé du heavenwod de ce fait, Alexander ne connaissait presque pas le coin. Blueside était pourtant une petite ville mais le jeune homme n'était pas un grand fan des balades quand il s'ennuyait, il préférait comme ce matin aller courrir au parc et non pas aller découvrir les coins qu'il ne connaissait pas. Pourtant le prix de l'essence n'était pas ce qui le génait, a la rigueur s'il prenait sa limousine... Et encore.

    La voix de la jeune femme n'avait rien a voire avec celle d'un ordinateur qui vous guidait. Elle était d'une bien meilleure compagnie mais avait l'inconviénient de se tromper alors Alex se devait de rattraper les manquements de la jeune femme tout en évitant de les envoyer dans le ravin, bref un vrai travail de titant. Il n'avait jamais penser a investir dans un de ces petits boitiers tout moche appelé GPS. Sa porsch restait en permanence a Blueside, et il n'aurait jamais pensé aller dans un coin qu'il ne connaissait pas, de ce fait, Alex n'avait pas besoin d'un assistant electronique censé lui expliqué son chemin, c'était aussi simple que cela.

    La jeune femme venait de repondre a leur semie discussion sur sond estin de la journée. Elle avait entre guillemets choisi entre les bonnes et belles valeurs familiales, le mariage d'une de ses proches, principes en lequel le jeune héritier ne croyait absolument pas car il savait que son pére avait deja du tromper sa mére et vice versa, et la possibilité de passer la journée avec un inconnu qui se revelait peut être être le diable en personne, mais pour le moment, personne ne le savait. A demi mot, il répondit a son tour a la jeune femme :

    - J'en suis sur aussi ...

    La maison de la jeune femme était apparament en vue car elle lui indiqua. En deux minutes ils y furent et Alex se gara devant. Cela semblait être une maison de type assez ancien a premiére vue, mais quand il y pénétra, il vit tout le confort ménager et mobilier. Intérieurement il se rappela le proverbe qui disait qu'on ne devait pas juger un moine sur l'habit. 'était valable pour la maison.

    Malgré la proposition de la jeune femme, il s'asseya juste sur le canapé, regardant la décoration de la maison. Il aurait pensé y trouve run style plus classique mais s'y était trompé. Tant mieux, il aimait beaucoup le style, notament le marbre dans l'entrée rendait tres bien. Cela lui faisait penser au Heavenwood d'un coté, mais un hotel n'était pas comparable avec une maison, si joli soit elle. L'un était personnel, et l'autre censé être le plus plaisant possible pour attirer des clients. Elle avait eu la bonne idée de ramener une serviette noire a Alex qui essuya comme il put ses cheveux carrément trempé et sa peua qui était devenu presque seche dans la voiture. Il déposa la serviette sur une chaise a coté et attendit le retour de la jeune femme. Elle réaparut quelques instant plus tard, magnifique dans une robe noire et avec les cheveux comme ils auraient du l'être sans la pluie. Sur les lévres du jeune homme un " whoa " se prononca silencieusement. Il sourit a sa nouvelle amie et les deux jeunes gens repartirent.

    De nouveau assis dans la voiture apres que Chelsea eut fermé la porte d'entrée a clé, Alex prit le chemin du Heavenwood ou il habitait en ce moment. C'était tout confort et il avait la meilleure suite alors il n'avait pas de raison d'en partir. Il connaissait la route apr coeur, pas besoin de gps pour cette fois. La pluie avait encore redoublé de violence et aprésent, on pouvait bientot craindre une tempete tropicale en plein dans les us, non mais... En une quinzaine de minutes, ils arrivérent au Heavenwood ou un groom prit les clés de la voiture d'Alex en disant poliment " Bonjour Mr Hellwood ". Busted!

    Sous le regard curieux de la jeune femme, il ne daigna pas s'expliquer et rentra en comapgnie de la jeune femme dans l'hotel. Il lui dirait qu'il dirige l'hotel une fois dans sa chambre, si il disait cela dans l'entrée, cela aurait mal passé devant les employé qui auraient été presque tous au petit soin pour lui pour espérer monter en grade, et s'il y avait une chose qu'Alex n'aimait pas c'était les léches bottes... Apres une quarantaine de secondes passé dans l'ascenseur, ils arrivérent a l'étage ou il n'y avait que deux suites, dont une était a lui. Il ouvrit la porte grace a son pass et de suite, la vue sur tout blueside lui sauta a la vue. Une grande baie vitré servait de mur au fond de la piéce.

    - Bienvenue chez moi...

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Jeu 28 Aoû - 12:27


    Si la jeune femme décida de ne pas répondre à l'affirmation d'Alex, elle ne lui en adressa pas moins un de ses jolis sourires dont elle avait le secret. Le "whoa" muet du jeune homme lui fit évidemment plaisir, mais elle ne releva pas. Il "disait "sûrement cela pour être gentil, mais la demoiselle se doutait bien qu'avec un minois comme le sien, il ne devait pas avoir de mal à attirer dans ses filets des femmes bien plus belles qu'elle. Un dernier coup d'oeil au miroir la fit quand même sourire : elle se plaisait bien à elle-même, et c'était déjà suffisant. C'était bien le seul domaine où elle n'était pas vaniteuse. Trop nombreuses étaient les jeunes filles de son âge qui cherchaient à plaire par tout les moyens, et à attirer le regard sur elles, quitte à en devenir vulgaires. Elle, n'avait pas l'intention de changer sa manière d'être ou de se comporter pour faire plaisir aux autres. D'ailleurs, elle n'en avait pas trop besoin, car, même si elle n'avait pas la taille mannequin, elle ne faisait pas souvent -si ce n'est jamais- tapisserie. Elle avait pour elle de longues jambes, un corps fin et grâcieux, et une taille bien dessinée.

    Enfin bref, les voici tous deux repartis.
    Elle put quitter son poste de gps, et se concentra davantage sur le paysage que sur la route en elle-même. Ils partaient vers le Heavenwood, mais ce n'était pas l'important. Qu'importe le but d'un voyage, ce qui compte, c'est avec qui on le fait, n'est-ce pas ?...
    La pluie s'acharnait toujours, et le ciel était plus obscur que jamais. Les nuages étaient bas, créant une atmosphère lourde, mais elle trouva à cette vision un charme romanesque qui lui rappela les romans qu'elle aimait parfois lire. Cela avait un petit côté Hauts de Hurle-Vent qui était plaisant, en fait...
    Elle ne parla pour ainsi dire pas, et, durant les quinze minutes que dura le trajet, il régna un tel silence dans la voiture que l'on eût cru pouvoir entendre les pensées des jeunes gens.

    Enfin, le jeune homme stopa l'embarquation devant... devant... Un hôtel ?!
    Comme il descendit, elle fit de même, les yeux arrondis par la surprise. Un groom arriva en vitesse, descendant les quelques marches qui le séparait de la voiture. Il lança d'un ton poli qu'elle jugea mielleux un "Bonjour Mr Hellwood" à l'adresse d'Alex. Mr Hellwood ? Pourquoi ce nom disait vaguement quelque chose à la demoiselle ?
    Elle n'eut pas le temps d'y réfléchir que déjà elle était obligée de suivre son compagnon jusqu'au hall d'entrée de ce qui lui parut être l'un des plus beaux hôtels qu'elle ait jamais vus. Alex resta silencieux, même dans l'ascenseur, et imperturbable, même sous le regard interrogateur qu'elle posait sur lui.
    Arrivés devant la porte de la suite, elle fronça légèrement les sourcils, et s'apprêtait à déverser sur lui une cascade de questions, quand il ouvrit la porte en annonçant d'un ton content : "Bienvenue chez moi...".

    Là, elle fut saisie par ce qui s'offra à sa vue. La suite était tout bonnement grandiose, et la vue panoramique de tout Blue-Side ne pouvait que faire sensation. Elle n'osa d'abord pas entrer, et resta figée un moment sur le seuil jusqu'à ce qu'elle se dise qu'elle devait avoir l'air d'une petite fille impressionnée. Alors, elle se décida à faire quelques pas à l'intérieur. La décoration était d'un bon goût élégant, et tout semblait calculé au moindre détail près pour que l'on se sente aussi bien ici que dans une vraie maison. Elle dut bien passer cinq minutes entières à faire le détail des lieux. Des centaines de questions recommençaient à tournoyer dans sa tête, en un tourbillon enivrant qui la déstabilisait. Elle essaya de ne rien en laisser paraitre, et, quand elle observa de nouveau Alex, elle parvint même à retrouver un sourire semi-espiègle, semi-dérouté.

    - Hé bien, Mr Hellwood... Avez-vous encore beaucoup d'autres surprises de ce genre, prêtes exprès pour me troubler ?

    Elle appuya encore un instant sur lui son regard intensément bleu, puis se détourna légèrement vers la baie vitrée, pour admirer une fois encore la vue poignante de la ville qu'ils surplombaient...
    Elle avait très envie et grande hâte que le jeune homme s'explique, car, pour le coup, il lui semblait avoir rencontré un personnage bien peu commun. Pourquoi vivait-il dans un hôtel grand luxe ? Etait-ce pour cela qu'il ne lui avait pas dit son nom ? Et pourquoi tant de mystères ? Son nom, justement, comment se faisait-il qu'elle ait l'impression de déjà l'avoir entendu quelque part ? Tout cela était vraiment étrange, hors du commun, un peu fabuleux, quelque part...
    Décidément, songeait-elle, les rencontres imprévues dans les parcs sous une pluie diluvienne ne peuvent qu'être surprenantes.
    Elle revrait songer à réitérer l'expérience, pour voir si elles étaient invariablement aussi abracadabrantes que celle-ci.
    Ce serait bon à savoir, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Jeu 28 Aoû - 16:44



  • Le Heavenwood, une merveille d'architecture moderne dans une petite ville de banlieue comme Blueside. Il aurait eu beaucoup plus sa place a New York ou encore a Los Angeles, sans oublier Las Vegas, mais son pére voulait faire une exception, montrer que même si l'on sortait des grandes villes on pouvait trouver des batiments impressionnants dont les photos pourraient circuler dans le monde entier. L'architecte qui avait imaginé les plans de l'hotel était tres en vogue et surtout tres demandé, mais quand on a de l'argent, tout se monnaie, y comprit les service de quelqu'un. En quelques mois, le building avait été construit et monté. Cela faisait une tour assez haute qui était l'hotel et une seconde de la même hauteur ou se trouvait casino, boites et nuit, piscine et caetera. Tout pour être bien.

    Dans la tour qui était l'hotel, les deux derniéres étages était presque translucide de l'interieur vers l'extérieur, mais carrément opaque dans le sens inverse. De ce fait, la suite d'Alex n'avait aucunes fenetres, juste une immense baie vitrée qui donnait sur la petite ville de Blueside, mais la vue n'avait rien a enviée a une vue new yorkaise. C'était un peu une sorte de tableau qui changeait tout les jours et évoluait suivant l'heure du jour ou de la nuit. L'architete que son pére avait payé une tres jolie somme n'avait raiment rien laissé au hasard.

    Le couloir dans lequel les deux jeunes gens étaient passé était tres richement décoré. Moquette rouge et or qui menait aux deux uniques suite de l'étage, c'était dire la grandeur des chambres. Des appliques éclairaient le couloir malgré qu'il faisait jour, répendant une douce lumiére couleur jaune or. Tout était fait pour que les plus chanceux ou tout du moins les plus riches se sentent bien. Il sentait le regard de Chelsea sur les lieux et se doutait qu'elle devait avoir quelque questions. Apres tout, c'était normal, il ne lui avait absolument rien dit. Il aurait pu se la jouer mystérieux, mais même pas, il n'aimait juste pas dire "oui oui je suis le boss de l'hotel " devant les employés et tout, question de respect.

    En général, pour toute personne qui entrait dans la suite, la surprise de la vue était considérable, mais même Alex n'avait pas encore réussi a s'en lasser. Pourtant, il était le genre de gars a être le blasé de service, mais concernant sa chambre, non, même pas. En théorie, quand son pére venait en ville et faisait une visite au heavenwood, c'est lui qui aurait du avoir la chambre, mais son fils avait bien su trouver comment la garder. Vive le luxe.

    Il entra a l'intérieur avec son invitée, Il posa sa veste qu'il avait récupéré dans sa voiture et attendit le questionnement inévitable de la jeune femme. Celui ci tarda a venir car apparament elle faisait le détail des lieux. A vrai dire, cela ne le géna pas, il y était habitué en quelque sorte. Il n'aimait pas particuliérement s'entedre appelé Mr Hellwood, car pour lui, ce Mr Hellwood en question n'était autre que son pére. Néammoins, il prit une pointe de sourire et répondit a la question.

    - Mais je n'ai jamais dit que je n'était pas troublant... Je reviens, comme quelqu'un me l'a deja dit aujourd'hui, fait comme chez toi...

    Alex monta deux a deux les escaliers qui menait a l'étage de sa suite duplex. En haut, il y avait deux chambres ainsi que deux salles de bains. Il s'engouffra dans sa chambre et prit un jean, et un t shirt. Il acceda esuite a la salle de bbain par une porte situé dans sa chambre et fila prendre une douche vite fait. La pluie plus le jogging ne faisait pas un excellent ménage. Dix minutes plus tard, il revint vers la jeune femme avec un jean de chez diesel, et un t-shirt blanc acheté a los angeles sur lequel était inscrit des iscriptions concernant le rock n roll et le punk. Bref, une class presque british qui lui allait tres bien. Il alla rejoindre la jeune femme qui s'était installée sur le canapé.

    - Avant de passer a l'interrogatoire, tu veux boire quelque chose?

_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Jeu 28 Aoû - 17:36


    Cet hôtel était en effet splendide, et elle comprenait pourquoi Alex s'y sentait bien. La dernière fois qu'elle avait été logée dans une suite aussi belle, c'était lors d'un voyage en France, à Paris. Et encore, du point de l'architecture, il n'y avait pas grand rapport. A Paris, le style est beaucoup moins moderne qu'ici. C'est tellement plus romantique, d'un sens, mais en ce qui concerne le modernisme, on est bien mieux ici...
    Chelsea songea que sa défunte tante aurait été ravie d'habiter ici, mais qu'elle aurait sûrement fait mettre de grands rideaux de velours devant la baie vitrée, car elle était atteinte de vertige, et qu'elle n'aurait donc pas supporté cette vue imprenable au dessus de Blue-Side.
    La jeune fille, au contraire, n'arrivait pas à détacher son regard du panorama somptueux. De là où ils se trouvaient, ils pouvaient voir très loin, et, si le ciel était dégagé, ce serait sans doute encore plus impressionnant...

    La réponse du jeune homme la fit sourire. Elle se tourna de nouveau vers lui, l'air très intéressé par cette déclaration des plus prometteuses pour la suite.

    - Voyez-vous cela, dit-elle simplement, en le regardant s'éloigner vers l'escalier.

    Elle eut du mal à s'asseoir, et en aurait eu bien plus à faire "comme chez elle". Cela ne pouvait pas être chez elle. C'était trop... Trop luxueux, trop incroyable, trop à part, pour cela ressemble à l'endroit où elle vivait. Ses parents avaient une grande maison décorée avec tout le luxe possible, mais, même là-bas, c'était incomparable à cette suite.
    Après avoir encore arpenté la pièce cinq minutes, elle se décida à prendre place à l'angle du canapé. Là, elle attendit impatiemment le retour du jeune homme en faisant pianoter ses ongles sur le bras du sofa.

    Alex réapparut enfin, encore plus beau qu'avant, mais la demoiselle ne permit à aucun "waoh" de se dessiner sur ses lèvres. Seul un demi-sourire en coin y erra un instant, avant qu'elle ne détourne le regard tranquillement. Ce n'était pas son genre de déshabiller les gens du regard ou de les dévorer des yeux, aussi craquants soient-ils...

    - Non, merci, répondit-elle à sa proposition. J'ai eu ma dose d'eau pour la journée, ajouta-t-elle d'un ton amusé.

    Elle avait bien trop hâte de commencer l'interrogatoire pour penser à boire, de toute manière.
    Elle attendit qu'il la rejoigne avant de songer aux questions qu'elle brûlait de lui poser.

    Tout cela était quand même curieux. Il n'y a que dans les films, d'habitude, que l'on rencontre comme par hasard un jeune homme sympa, beau, plaisant, et avec des moyens financiers suffisants pour habiter dans le plus bel hôtel de la ville ! En temps normal, on se dit : "Le jour où j'en rencontre un comme cela, je l'épouse !" On peut en fait se permettre de dire cela parce que, en temps normal, on ne rencontre pas ce type de personne.
    Mais à présent qu'elle était face à ce genre d'homme, elle n'avait pas envie de l'épouser mais simplement de le connaître, et de le comprendre. Pour cela, il allait bien falloir qu'elle le questionne, chose à laquelle elle s'employa sans plus tarder :

    - Tu comprendras que je sois un peu... perturbée par tout cela... Et je ne pourrais pas rester là à te regarder dans le blanc des yeux sans chercher à connaître le fin mot de toute cette histoire. C'est quand même déboussolant : je suis dans un parc entrain de prendre la pluie, quand un admirable jeune homme arrive, et, une heure plus tard, me dit "bienvenue chez moi" en me faisant entrer dans un lieu fabuleux ! Enfin bref...

    La voici repartie avec ses réflexions orales qui n'aboutissaient pas à grand chose, alors, quand elle repris la parole, elle fut plus directe :

    - Donc... M'est-il possible de savoir qui est en réalité Alex Hellwood ?

    Et toujours ce nom ! Où diable l'avait-elle entendu ? Enfin, dans trois minutes, elle serait fixée à ce sujet, mais cela ne l'empêchait pas de se poser la question, en attendant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Alexander Hellwood
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 2894
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 21 ans
• TOPICS ? • : Hmm, laisse moi réfléchir. Bien sur =D
• PHRASE PERSO • : Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n'a de sens.
Date d'inscription : 18/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
98/100  (98/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   Lun 1 Sep - 16:10


_________________


But I am me. And you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://piece-of-us.forumsactifs.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rain on my lips [pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rain on my lips [pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ? set fire to the rain
» AZS ? Nobody, not even the rain has such small hands
» Présentation de Blue Rain
» bran ? the curves of your lips rewrite history

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PEOPLE . ALWAYS . CHANGE :: ● B L U E - S I D E - C I T Y ● :: » Tears Parc-
Sauter vers: