« You never really know your friends from your enemies until the ice break »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Jeu 21 Aoû - 17:37


    Deux heures à perdre, des recherches à faire. Le super programme de la demoiselle, aujourd'hui, consistait à achever tous ses dossiers en un temps reccord, pour être tranquille ensuite. Passionnant, n'est-ce pas ?
    Ainsi, elle avait un thème philosophique des plus communs mais qui méritait réflexion : "La fin justifie-t-elle les moyens ?" Question en sept mots qui demandait une réponse de dix pages... Ou alors, elle pouvait faire les recherches de bio absolument exaltantes au sujet d'elle ne savait plus quelle maladie orpheline... Ou encore choisir le sujet de son dossier d'Histoire. Le choix fut vite fait : n'ayant pas envie de trop se fatiguer aujourd'hui à réfléchir ferme, mais ne voulant pas non plus finir absolument dégoûtée en lisant des descriptions détaillées de maladies de peaux faisant nombre de pustules sur le corps, elle opta tout naturellement pour la troisième solution. Direction le rayon des récits historiques, donc.

    Il lui fallut pour cela monter d'un étage, car cette catégorie d'ouvrages étaient classée à part. Elle se retrouva au fin fond de la bibliothèque, là où, semblait-il, personne n'avait mis les pieds depuis dix ans. Néanmoins, elle allait vite se rendre compte qu'elle se tenait à un point stratégique des lieux...
    Au bout d'une demi-heure, elle était assise à une table, coincée entre une pile d'énormes livres, et une autre pile d'ouvrages si haute et tenant en un équilibre si instable qu'on l'aurait prise pour une reproduction miniaturisée de la Tour de Pise. Après s'être coupée sur le bord d'une des fines pages du roman biographique de Max Gallo intitulé Le Roi Soleil, et s'être fortement énervée en ne trouvant pas celui de Voltaire (Le siècle de Louis XIV), la blondinette au regard turquoise était penchée sur un volume imposant et lisait un passage fort intéressant au sujet des conquêtes de ce grand Roi. L'Histoire, c'était la seule matière qui la passionnait franchement. L'Histoire de France, en particulier -parce que les Etats-Unis pouvaient toujours la ramener sous prétexte qu'ils sont ultra développés, mais, du point de vue historique, ils n'ont rien d'intéressant... A part la Guerre de Sécession, peut-être ?...

    Pourtant, elle releva bientôt son joli minois de ses bouquins, et observa un moment ce qui l'entourait.
    La Bibliothèque, comme nous l'avons dit plus tôt, était sur deux niveaux. Le premier étage s'ouvrant par une ballustrade sur l'ensemble des lieux, Chelsea se rendit compte qu'elle était très exactement placée à l'endroit où l'on appercevait tout le reste des rayons, et que, vu de haut, c'était absolument passionnant. Elle pouvait voir sans être vue, et, ainsi, cet endroit d'apparence austère révéla sa face cachée aux yeux de la jeune fille.
    Bon, le côté Sciences n'avait rien d'intéressant, certes, car tous les matheux à des kilomètres à la ronde venaient se retrouver en bande ici rien que pour échanger des formules abracadabrantesques sur diverses propriétés physiques ou chimiques qui étaient d'un ennui mortel pour toute personne qui, comme Chelsea, n'avait pas l'esprit logique et pointilleux requis. Un rayon complet était consacré aux langues vivantes : romans en allemand, manuels de chinois, dictionnaires français... mais pas que : ce coin de la bibliothèque se trouvant assez reculé par rapport au reste, il était l'endroit rêvé pour les amoureux, qui s'y donnaient volontiers rendez-vous, prétextant le fait qu'ils avaient un exposé en espagnol à préparer... Puis venaient le coin des romans classiques : on retrouvait les soeurs Brontë, Molière, Hugo, Shakespeare, et j'en passe... Là, les littéraires se lançaient des regards passionnés et des sourires en coin de derrière leurs livres aux écritures poétiques. Plus loin, il y avait toute sortes d'autres livres (sciences économiques et sociales, réflexions philosophiques, langues mortes, etc...) qui étaient tellement nombreux qu'un groupe d'amis en avait fait sa cachette secrète pour jouer au poker entre deux cours, sans êtres vus des bibloithèquaires...

    Bref, c'est avec un sourire profondément amusé que la demoiselle oublia un moment son étude de la royauté française pour se consacrer à des observations autrement intéressantes qu'elle intitula : "étude du sérieux des étudiants de Blue-Side, ou comment rendre passionnantes des recherches à la bibliothèque"
    La réponse à cette question vint vite : fermez vos bouqins et trouvez-vous des distractions à plusieurs.

    Ce qu'elle ignorait encore c'est qu'elle était elle-même observée : derrière elle, dans la pénombre d'un rayon, était nonchalemment adossée une silhouette humaine. Telles est prise qui croyait prendre, n'est-ce pas ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Sam 23 Aoû - 0:30

    Etait-ce possible ? Non, mais que pouvait-elle faire là.

    Chelsea ?

    Le prénom de la jeune fille qui se tenait à quelques mètres de lui sortit de la bouche de Chase sans qu’il ne le veuille vraiment. Comment ne pas être étonné de tomber sur... Une connaissance lorsque l’on croit se trouver dans l’endroit le plus isolé de l’université ? En effet Chase aimait cet étage particulier de par le fait que peu de personnes partageaient sa passion pour la solitude. A cet âge, il est compliqué de bien différencier amitié et travail. Alors pour ne pas rater ses études, le jeune homme se réfugiait parfois à la bibliothèque pour être tranquille. Enfin, cela était à présent remis en cause ! Son cœur dont les battements s’étaient accélérés le prouvait. Chase avança d’un pas, puis d’un second. Il finit par sortir de l’ombre pour se dévoiler à Chelsea.

    Je ne savais pas que tu venais travailler ici toi aussi. En fait, je ne savais même pas que tu travaillais, lança-t-il avec une pointe de sarcasme.

    A peine eut il prononcé ces quelques mots qu’il se mordit la langue. Pour ne pas s’attirer un quelconque reproche, Chase esquissa un léger sourire gentil. Il ne tirerait rien à titiller son interlocutrice. Mais c’était son unique moyen de défense, sa mauvaise habitude. Pourquoi ? Parce que cette étudiante hors norme le rendait fou. Il ne savait pas bien ce qu’il devait penser... Ni ce qu’il devait penser des paroles de Chelsea à son égard, quelles soient bonnes ou mauvaises. Il saurait bien à quoi s’en tenir un jour ou l’autre. Mais l’attente est parfois plus douloureuse qu’autre chose. Fin de la partie philosophique ! Chase avait une étude de texte à faire concernant les anciennes civilisations. Pas très passionnant certes, mais comme l’avait certainement remarqué son invitée, la vue était imprenable et permettait la distraction.

    Hum...
Revenir en haut Aller en bas
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Dim 24 Aoû - 14:37


    Alors qu'elle venait de quitter des yeux un couple d'étudiants qui se faisaient de l'oeil, Chelsea entendit derrière elle une voix s'adresser à elle.
    Une inflexion famillière, un timbre des plus agréables, pour un résultat parfaitement agaçant : la jeune fille tressaillit, avant de se tourner vers Chase, la surprise trop nettement visible sur son visage.
    Que faisait-il là ? C'était la dernière personne qu'elle se serait attendue à rencontrer aujourd'hui. C'était sans doute la seule personne qu'elle n'aurait pas voulu rencontrer aujourd'hui. Elle n'y était pas préparée.
    D'habitude, quand elle savait qu'elle avait de grandes chances de tomber sur Chase là où elle allait, elle se mettait à l'avance en conditions morales et psychologiques, et formulait mentalement un ou deux propos cassants qu'elle pourrait, au besoin, lui envoyer si la nécessité s'en faisait sentir. Quand savait-elle que c'était nécessaire ? C'est bien simple : lorsqu'il lui adressait un de ces petits sourires délicieux teinttés de gentillesse comme en cet instant, et qu'elle se sentait pâlir. A ce moment précis, maintenant très exactement, elle devait absolument trouver une phrase bien sèche pour le rembarrer. Se sachant impulsive, c'était soit ça, soit elle s'approchait de lui pour l'embrasser furieusement. Sa fièreté en aurait pris un coup, si elle avait choisi cette deuxième option, et c'est pour cette raison qu'elle choisissait généralement la première.

    Le jeune homme venait d'ailleurs de lui jeter quelques paroles désobligeantes. En même temps, c'est vrai que l'on ne voyait jamais la demoiselle travailler, en temps normal... Mais, pourtant, elle le faisait, et pas qu'un peu ! Elle n'avait jamais raté le moindre examen, et, sans trop se fatiguer pour autant, elle s'en sortait toujours très honorablement. Elle avait toujours fonctionné ainsi. Elle travaillait suffisament pour avoir d'assez bons dossiers scolaires, mais ne s'échinait jamais au travail pour être dans les meilleurs. Ses parents l'avaient beaucoup blâmée de cela, quand elle était plus jeune, mais, maintenant, elle faisait comme elle voulait. Enfin bref... Chase semblait d'humeur à l'embêter. Tant pis pour lui, après tout, et ce n'était certainement pas avec ce joli sourire qu'il l'aurait.

    Un sourire moqueur erra sur les lèvres de la demoiselle, alors que son regard bleu lagon se mettait à briller d'un feu étrange.

    - Mon pauvre Chase ! fit-elle après avoir repris des couleurs. Depuis le temps que nous nous connaissons, ne sais-tu toujours pas que tu ne gagnes jamais contre moi à ce jeu-là ?

    Et vlan.
    C'était beaucoup mieux de lui dire des choses méchantes que de le regarder béatement, n'est-ce pas ?
    Et puis, en plus, elle était persuadée qu'elle était la plus cruelle des deux. Lui avait toujours l'air de s'en vouloir un peu de dire des méchancetés à la jeune fille. Elle, en tirait une sorte de satisfaction non dissumulée et ne ressentait aucun remords. Et, pourtant, elle ne pouvait nier son attachement à lui... Oh oui, il la troublait comme personne ne la troublait jamais, et il l'intrigait aussi beaucoup. Ses sentiments à son égard étaient tellement complexes qu'elle n'avait jamais osé mettre de nom dessus, ayant peut-être trop peur de se dire la vérité à elle-même... Et puis, elle était terriblement orgueilleuse, et c'était peut-être son unique vrai défaut. Elle était trop fière pour se montrer trop sensible, et sûrtout pas face à lui...

    Le petit sourire du jeune homme finit par la faire rire doucement. Après lui avoir lancé des paroles méchantes, espérait-il qu'elle allait le laisser tranquille ? Ce n'était même pas elle qui avait ouvert les feux, aujourd'hui... Il était venu la titiller de lui-même, comme si se faire rabrouer par elle lui faisait plaisir. Qu'à cela ne tienne ! Elle laisserait volontiers Louis XIV et ses conquêtes pour satisfaire le jeune homme sur ce point. Elle se sentait d'humeur joueuse, en plus, aujourd'hui...

    Elle planta son regard de félin dans celui de Chase. La guerre était déclarée depuis longtemps, mais cela faisait quelques semaines qu'il n'y avait pas eu l'altercation entre eux. Il fallait absolument y remédier !

    - Mais peut-être que de te trouver face à une fille sans rien avoir à répliquer contre elle est un de tes anciens fantasmes, murmura-t-elle d'un ton provoquant.

    Décidément, elle allait bien s'amuser, aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Dim 24 Aoû - 20:21

    Chase en était sûr : Son apparition soudaine n’avait pas laissé Chelsea de glace. Elle semblait à la fois surprise et incapable de réagir le temps d’un instant. Bien entendu, son caractère repris vite le dessus et la jeune fille renvoya plutôt gentiment la balle du côté de Chase. Son sourire n’arrivait plus à disparaître de son visage. Peut être parce qu’il trouvait cette situation amusante... Peut être parce qu’il avait eu très envie de se retrouver dans cette situation même s’il n’oserait jamais l’avouer. Il fait dire qu’avec Chelsea, c’était comme s’ils avaient établi une liste de règles à suivre, la première étant « garder la face par tous les moyens ». Chase ne comptait pas l’agresser, mais au moins contre-attaquer. Surprise : Il n’en eut pas le temps. La jeune étudiante lança une phrase assassine qui frappa d’abord ses tympans, puis son cœur. Elle ne croyait pas si bien dire ! Il aurait effectivement préféré se taire et passer une main dans ses longs cheveux plutôt qu’avoir à suivre les règles. Ne laissant filtrer aucune émotion, il se permit juste de dire :

    Même si tu avais raison, qui te dis que je voudrais que tu sois la fille de cet ancien fantasme ? Enfin, voulais.

    Il s’approcha d’elle sans se soucier de sa réaction et s’assit en face. Il posa sur la table ses propres livres et cahiers et en ouvrit un pour se plonger dedans un instant. Puis, relevant subitement la tête, il observa Chelsea d’un air amusé. Il était profondément gentil, il ne fallait pas s’attendre à une attitude qui atteste le contraire de sa part. Mais ça, elle devait s’en douter.

    De deux choses l’une, je te ferai remarquer que je te laisse toujours avoir le dernier mot pour te faire... Plaisir. La seconde étant que j’espère ne pas te déranger en m’installant ici mais j’ai moi aussi du boulot.

    Il insista quelques secondes avec son regard. Elle était si... Enfin bref, trêve d’idioties, elle n’était pas intéressée et il fallait s’y faire au plus vite. Il perdit son petit rictus en replongeant dans un ouvrage de plusieurs centaines de pages qui n’attendaient que lui. Pas le courage de regarder des amoureux préparer une danse prénuptiale plus bas, Chelsea et ses phrases bien pensées allaient le distraire, c’était certain.


Dernière édition par Chase A. Witherspoon le Lun 25 Aoû - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Dim 24 Aoû - 20:53


    Bien joué. La réponse du jeune homme fit sourire intérieurement la demoiselle. Intérieurement, dis-je, car elle n'avait pas l'intention de laisser paraître quoique ce soit.
    Son camarade de jeu préféré ne quittait plus son joli sourire. Soit il savait qu'il était adorable lorsqu'il souriait ainsi, soit il se moquait ouvertement de la demoiselle. Cette dernière opta pour cette deuxième solution, quoique la première n'était pas moins vraie. Mais elle prit un air de circonstances : regard hautain, sourire mi-amusé mi-espiègle.
    Il fallait à présent trouver quelque chose à répliquer, car la règle numéro deux était "toujours s'efforcer d'avoir le dernier mot".

    - J'ai toujours raison, fut la première partie de sa réponse, et qui au demeurant était d'une grande fausseté, mais le principal était que ce soit amusant à dire. Quant au reste, pardon, j'avais oublié que tu n'avais -et n'as- d'yeux que pour Sawyer...

    Propos bien plus piquants, il faut le dire.
    Cette petite peste de Cathlyn ! Chelsea la détestait, et ne prenait pas même la peine de le cacher. C'était bien la seule personne à Blue-Side dont elle ne se moquait pas : on se moque des gens que lorsque l'on y est attaché, d'une manière ou d'une autre. Mais elle... Elle ne pouvait pas la voir, et les quelques fois où elles s'étaient croisées, elle lui avait jeté un regard glacé et adressé un sourire des plus cassants. Voilà tout.

    Une flamme de fureur venait de s'allumer dans les grands yeux bleus de la jeune fille, et, quand elle en prit conscience, elle les abaissa un court instant sur ses feuilles, le temps de l'effacer de son regard. Chase ne pouvait ignorer la haine qu'elle nourrissait pour sa meilleure amie, mais, au moins, elle ne devait pas lui en donner davantage de preuves.

    Il se rapprocha d'elle au moment où elle relevait la tête vers lui. Ce qu'il dit la fit rire, pour de bon, cette fois.

    - Pour me faire plaisir ? Et depuis quand te soucies-tu de mon plaisir ? Non, je n'en crois rien... J'ai toujours le dernier mot parce que je suis plus douée que toi.

    Elle inclina légèrement la tête de côté lorsqu'il dit qu'il espérait ne pas la déranger.
    Comment pouvait-il le croire ? Elle était donc si bonne actrice que l'on ne voyait pas qu'elle était toujours contente, en sa présence ? Peut-être, après tout... Et puis, avec tout ce qu'elle lui envoyait à longueur de journées comme méchancetés, il était peut-être même difficile de croire qu'elle l'appréciait réellement... Après tout, cela vallait mieux. Pour leur petit jeu, du moins.

    - Je t'en prie, dit-elle avec une douceur inhabituelle. Je ne voudrais pas que tu rates ton prochain examen à cause de moi.

    Le ton ironique qu'elle avait employé pour prononcer cette dernière phrase était bien moins gentil.
    C'était Chelsea dans toute sa splendeur : le jeu des contrastes ; un peu de douceur pour beaucoup de cette anodine cruauté qu'elle savait si bien manier...

    L'espace d'un instant, le regard du jeune homme se posa sur elle avec un peu plus d'insistance que précédement.
    Que cherchait-il ? A la tester ? A savoir si elle craquerait la première ? Il faut dire qu'il s'y prenait plutôt bien. Son regard si doux, son air si sincèrement gentil... Sa main n'était pas loin de la sienne, et il aurait suffi d'un très léger mouvement pour que leurs doigts s'effleurent. Tout ceci était... troublant.
    Mais, égale à elle-même, elle voila son regard pour que Chase ne puisse pas y lire la moindre confidence, et, ramenant sa main vers elle, elle prit son stylo et se remis à écrire, l'air soudainement absorbé par son travail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Lun 25 Aoû - 1:23

    Sawyer ?

    Chase n’apprécia pas vraiment la manière avec laquelle Chelsea commençait à dénigrer sa meilleure amie. Il perdit son sourire mais réfléchit avant de dire quelque chose de méchant. En effet, s’il ne connaissait pas si bien le comportement de son interlocutrice, il aurait presque pu penser que celle-ci était jalouse de l’attention qu’il avait envers Caithlyn. Mais ça, c’est ce qu’il espérait. Les sentiments confus qu’il avait pour Chelsea le forçaient parfois à se perdre dans de folles pensées. Que ce passerait-il s’il tentait de confirmer ses doutes ? La principale concernée lui rirait au nez. Non, non... Ce n’était pas envisageable. Pour le coup, se taire restait la meilleure solution. Pourtant, les mots sortirent dans sa bouche.

    Pourquoi tu ne l’aimes pas ? Si on y pense, je crois bien que je dois être l’un des seuls amis de Caithlyn qui te « fréquente ». Donc... Est-ce que ce serait à cause de... Moi ?

    Il était très sérieux en réalité. D’ailleurs, il s’en rendit vite compte. Il fallait trouver un moyen de détendre rapidement l’atmosphère avant que Chelsea ne réponde. Stupidement, il utilisa la technique bien trop utilisée du sourire amusé. Il faudrait vraiment qu’il songe à trouver un nouveau moyen de défense, celui-ci était devenu obsolète. Mais au moins, Chase allait savoir ce qu’il en est sans que Chelsea puisse se douter de quelque chose.

    Elle gagne à être connue tu sais, poussa-t-il.

    Outre ce point, elle se ventait d’être meilleure que lui. D’habitude il est vrai que c’était le cas. Cela se passait toujours de la même manière : Chelsea clôturait la conversation avec brio. Mais cette fois, c’était complètement différent car Chase voulait la comprendre, la cerner. Elle avait reculé sa main... Bizarrement, il aurait tant voulu qu’elle prenne la sienne. Lui n’osa pas bouger la sienne, comme s’il espérait que le temps recule et que Chelsea agisse autrement. Pour la toucher, Chase pourrait essayer de parler d’Andrew, cet idiot qui suivait Chelsea comme un clébard sans cervelle, mais ça donnerait un moyen à la jeune fille d’éviter la question et de changer de place avec lui. Hors de question ! Il se mordit inconsciemment les lèvres, se donnant un air simplet.
Revenir en haut Aller en bas
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Lun 25 Aoû - 13:19


    Le jeune homme perdit son sourire à peine eut-elle prononcé le nom de son amie.
    Il avait l'air de tant tenir à Cathlyn ! Quelle injustice ! Sans la connaître, Chelsea estimait que la brunette ne méritait pas Chase, et que le rapport entre eux était pour ainsi dire inexistant. Oui, mais, elle, est-ce qu'elle le méritait pour autant ? Peut-être pas, après tout : elle était bien moins gentille que lui, bien moins douce, peut-être moins brillante, aussi, moins fidèle, sans doute, moins sage, somme toute. Et pourtant ! Si l'on calculait le mérite à par rapport aux sentiments que l'on érpouvait envers quelqu'un, Chelsea était absolument certaine de le mériter pleinement. Jamais elle n'avait ressenti autant de choses différentes pour une même personne, et, quoiqu'elle ne l'avouerait sans doute pas, elle trouvait cela agréable.

    L'air sérieux qu'il arborait en cet instant mit la jeune fille légèrement mal à l'aise. Son coeur s'arrêta de battre pendant les cinq secondes les plus longues de sa vie, quand elle entendit sa question. Est-ce qu'il attendait une vraie réponse ? Est-ce qu'ils n'étaient plus entrain de jouer, comme ils le faisaient d'habitude ? Devait-elle rougit ? Fallait-il acquiecer, dire la vérité ?
    Elle passa une main dans ses cheveux et entoura une des ses boucles blondes autour de son indexe. Quand on la connaissait bien, on savait que c'était là ce qu'elle faisait quand elle était gênée, dans une impasse.
    Pourtant, depuis le temps, il devrait savoir qu'à moins de la plaquer contre un mur et de l'obliger à parler, elle ne dirait probablement jamais la vérité. Toute la vérité, du moins... Pour quelqu'un d'astucieux comme elle, se mettre puis se sortir de mauvaises situations était un mode de vie à part entière. Il était bien dur de la coincer, mais il fallait avouer que, là, il avait fait fort.

    Elle leva le menton, et retrouva bien vite son sourire moqueur. C'était dur de ravaler une fois de plus ses sentiments.
    Elle aurait très bien pu lui dire : "Oui, c'est à cause de toi. Je suis profondément jalouse de ta meilleure amie". Mais, cela, c'était impossible venant d'elle. Trop orgueilleuse, dirait-on...

    - Je ne l'aime pas parce que c'est comme cela. Est-ce que je te demande pourquoi le ciel est bleu, moi ? Non. Hé bien c'est parce qu'il y a des choses qui ne s'expliquent pas ! Et quelle prétention de croire que tu es la cause de mes sentiments pour elle ! Serais-tu devenu le centre du monde en quelques semaines ?...

    Et voilà. Comme d'habitude, elle s'échappait en trouvant une alternative à tout cela.
    C'est avec un sourire amusé qu'elle se souvint qu'une copine lui avait dit il y a peu de temps que certains étudiants, pour s'amuser, avaient ouvert les paris : qui de Chase ou Chelsea se livrerait en premier ? Aux dernières nouvelles, ce serait elle. Ah ! Les gens ne la connaissaient vraiment pas...

    Chase venait de retrouver son sourire habituel, qu'il prenait lorsque la situation devenaitsoit trop tendue, soit gênante.
    Elle en fut légèrement attendrie, n'en montra rien, et se mit à rire à sa dernière remarque qui était une phrase creuse d'un banal affolant que les gens prononçaient d'ordinaire quand il n'y avait plus rien à dire.

    - Il y a des personnes que l'on a, d'instinct, pas la moindre envie de connaître...

    Il voulait la comprendre ? Comprendre Chelsea aurait pu être choisi comme un des douze travaux d'Hercule !
    D'un part, elle ne se laissait pas faire, n'étant pas du genre docile à accepter d'être cernée trop facilement par autrui. D'autre part, elle était d'un caractère complexe que les plus simplets diraient lunatique, ce qui est on ne peut plus faux. Elle est toujours d'humeur égale : souriante, taquine, vive et malicieuse. Ce qui lui donne la réputation d'être versatile est tout simplement que, dès qu'elle sent que quelqu'un dans son entourage risquait de l'atteindre trop profondément, elle se braque, sans pour autant perdre sa gaieté naturelle. Le jour où on la verra sombre et irritable, ce sera que quelque chose ne va vraiment pas.
    Ainsi donc, elle aurait pu souhaiter à Chase bien du courage, s'il persistait dans son envie de la comprendre pour de bon.

    Il n'avait pas retiré sa main. Aurait-il préféré qu'elle approche la sienne ? Hors de question ! Pourquoi il ne devinait pas ses intentions ? Il devrait le savoir que son plus grand défaut était l'orgueil... Elle estimait donc que ce n'était pas à elle de parler en premier de ses sentiments, mais bel et bien à lui. S'il faisait le premier pas, qui sait si le glaçon qui semblait entourer le coeur de la demoiselle ne fondrait pas instantanément ? Mais il sembla renoncer à retenir la main de Chelsea. Une occasion de plus qui venait de se perdre pour eux... Qu'importe ! Peut-être se courraient-ils après indéfiniment ?

    Quant à Andrew... Si Chase avait osé parler de lui en des termes peu aimables, elle en aurait été visiblement furieuse, mais intérieurement ravie. Le jeune homme espérait qu'elle était jalouse de Cathlyn ? Hé bien, elle, elle espérait qu'il était jaloux d'Andrew.
    Et puis, il était son meilleur ami depuis si longtemps ! C'est lui qui lui remontait le moral quand elle frappait à la porte de chez lui à deux heures du matin en disant qu'elle n'en pouvait plus de faire la guerre à Chase. Il était sans doute le seul être humain qu'elle ait laissé la comprendre un peu mieux que le commun des mortels... Bref, elle n'avait pas du tout le même genre de sentiments pour lui que pour Chase, mais préférait laisser planer le doute là-dessus, juste pour faire enrager le jeune homme qui se tenait assis face à elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Mer 27 Aoû - 0:48

    A voir comment tu t’acharnes parfois sur moi, je dirai que je suis au moins ton centre monde. Je suis... Emu.

    Chase pouffa légèrement de rire. Il pensait que Chelsea commençait à s’énerver. A l’écouter, Caithlyn était horrible... Bref, passons. Calmer les tensions, c’était encore mieux que les créer. Chelsea disait ne pas vouloir connaître sa meilleure amie et pourtant, elle le connaissait un minimum. Mais alors pourquoi lui ? Il n’avait pas beaucoup de qualités : Pas vraiment drôle, parfois trop effacé. Le seul point qu’il s’accordait volontiers était celui d’être là pour les autres. Il n’y avait pas trente-six solutions... Soit elle n’en avait rien à faire, soit le contraire. A cette pensée, Chase gloussa. C’était amusant de réfléchir tout en la regardant, ça changeait du plafond de sa chambre. Une fois de plus, Chelsea relança une phrase qui devait le faire réagir. Cette phrase semblait coller aux pensées que Chase venait d’avoir, s’en était troublant. Il y a des personnes que l’on a d’instinct, pas la moindre envie de connaître... Le jeune homme lui avait envie de pousser le vice un peu plus loin. Il ne se serait jamais permis cela avec une autre mais Chelsea était différente : Ce genre d’approche, c’était elle, ce qui la définissait. En clair, elle jouait sur son terrain.

    Et moi, tu as envie de me connaître... ?

    Son regard était à nouveau plongé dans le sien. Il ne voulait rater aucune expression de sa part afin de se faire sa propre idée. Les paroles de Chelsea sonnaient toujours tellement fausses qu’il valait mieux se fier à ses réactions. D’ailleurs, c’était vraiment dommage... Si Chelsea posait « les » questions au jeune homme, il se pourrait qu’il lui réponde les mots que son cœur lui dicterait. Quant à elle, Chase avait bien l’impression que le mensonge ne remplacerait que trop vite les mots de son cœur pour qu’il puisse se mouiller. Boule infernale, quand tu nous tiens. L’étudiant s’y était fait au fond. Il y a des que l’on a, d’instinct, pas la moindre envie d’entendre répondre négativement à ses questions. Pas de questions, pas de réponses.

    Si tu n’as pas envie de me répondre, je ne t’y obligerai pas. Nous n’avons pas le même type d’amis de toute manière. Certaines choses ne sont pas toujours bonnes à être changées on dirait, souffla-t-il plus bas d’un air déçu afin que Chelsea ne l’entende pas.

    En fait, venir ici n’était peut être pas si génial. Il y a toujours un moment où l’on ne peut plus voir la fille que l’on aime vous rire au nez. Même la gentillesse de Chase a ses limites. Non, vous croyez ? Mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Mer 27 Aoû - 14:16


    Fallait-il donc toujours tout dire clairement aux hommes ? Est-ce qu'il leur arrivait d'interpréter correctement ce qu'ils voyaient ? Chelsea commençait à en douter. Elle avait toujours pensé que ses sentiments à l'égard de Chase étaient trop flagrants pour qu'il ne les devine pas. Il faut croire qu'elle les cachait vraiment mieux qu'elle le pensait, ou alors, qu'il ne la comprenait vraiment pas comme il le devrait...

    Les limites. Qui ignorait que c'était très exactement ce que la jeune fille recherchait ? Elle attendait toujours avec impatience le moment où la personne qui lui fait face est au bord du gouffre de ses sentiments. Elle attendait de voir les réactions, de savoir si on sautait plus facilement dans l'abîme ou si l'on préférait faire un pas en arrière, quitte à tout perdre. Elle cherchait particulièrement à savoir si, un jour, Chase se mettrait en colère contre elle ou s'il resterait toujours gentil et docile, même dans la souffrance ou dans le désespoir. Ses limites à elle ? Il parait qu'elle commençaient là où il lui faudrait se livrer entièrement. Le jour où elle serait forcée d'avouer toutes ses pensées, tous ses sentiments, toutes ses émotions... ce jour là marquerait le commencement des limites de la demoiselle si fière et si sûre d'elle. Et en attendant ce jour, elle les repoussait à chaque instant, plus pour se prouver à elle-même qu'elle était forte que pour le prouver aux autres. Pourquoi ce désir étrange ? Pourquoi ne se levait-elle pas, là, maintenant, et ne faisait-elle pas le tour de a table pour aller embrasser son compagnon ? Tout simplement parce que cela signifierait que le jour de ses limites serait arrivé, et elle en avait trop peur pour oser bouger.

    Le rire de Chase lui parvint. Elle aurait presque préféré qu'il crie plutôt qu'il reste ainsi, égal à lui-même, si léger et si apparemment résigné.
    Elle essaya de ne pas perdre contenance, et répondit sur le même ton.

    - Crois ce qui te plaira, je ne vais pas chercher à démentir. Tu es ému ? Je suis ravie. Et tout va bien, dans le meilleur des mondes.

    Non, en fait, ce n'était pas tout à fait dit sur le même ton. C'était un peu plus sec, légèrement plus cassant, mais, surtout, il y avait une part -infime, certes, mais une part quand même- de ses sentiments à elle, dans cette phrase. Cela se sentait dans l'intonation légèrement blessée qu'elle avait employée bien malgré elle. Quand elle s'en rendit compte, elle abaissa son regard clair pour ne plus avoir à soutenir celui de Chase, et se mordit la lèvre inférieure comme pour retenir les paroles qui étaient déjà parvenues à son interlocuteur depuis un moment.

    "Et moi, tu as envie de me connaître...?"

    Cette phrase-ci lui fit l'effet d'un coup de fouet. Elle claqua dans l'air et fit battre le pauvre coeur de la demoiselle si vite que cela lui fit mal. Elle venait de relever les yeux vers le jeune homme. Il exercait une attraction magnétique sur elle, si bien qu'il lui fut impossible de détourner une nouvelle fois le regard, et qu'elle le laissa plongé dans celui, si limpide, de celui qui venait d'arriver à la destabiliser. Quelle drôle d'impression ! Jamais encore elle n'avait eu à rougir devant personne, elle avait toujours pu planter un regard hautain dans ceux des autres, elle était toujours apparue comme charmante, mais impénétrable. Là, le miroir de son âme semblait reflèter toutes ses émotions, et elle avait peur que le jeune homme y lise quelque chose qu'elle ne voulait pas lui révéler. Mais, comme je l'ai dit à l'instant, il lui fut impossible de s'échapper, de quelque manière que ce soit.

    - Oui.

    Ce fut sa réponse à la question qui venait d'être posée. Dès qu'elle l'entendit sortir de sa bouche, elle s'en voulut de tout son être d'avoir été si faible, sur ce coup. Le charme fut comme rompu, et elle redevint maîtresse d'elle-même. Mais c'était trop tard. En un mot, elle venait d'en dire davantage à Chase qu'elle ne l'avait encore jamais fait.

    Ce dernier venait d'expliquer qu'il ne la forcerait pas à parler, mais c'était trop tard, il venait de le faire.
    Elle se leva d'un bond de sa chaise, et fit quelques pas pour aller s'accouder à la ballustrade. En bas, les amoureux en étaient toujours au même point, pour leur plus grand plaisir, les joueurs de poker commençaient leurs troisième partie, les matheux venaient de trouver le résultat d'une équation aux propriétés chimiques étonnantes. En haut, il n'y avait que Chelsea et Chase. La première était abasourdie par ses propres paroles. Comment avait-elle pu dire tout cela ? Avait-elle oublié les promesses qu'elle s'était faites à elle-même ? Et le jeux ? Et tout ce en quoi elle croyait encore cinq minutes auparavant ?

    On dit que la vérité est parfois dure à entendre, mais, en l'occurence, elle était surtout dure à dire à Chase, et dure à voir en face, pour Chelsea...
    Ce jour serait à marquer d'une pierre blanche comme celui où, pour la première fois depuis des années, la jeune étudiante avait révélé froidement une petite partie de ses sentiments les plus profonds...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Sam 30 Aoû - 0:21

    « Oui. » Chase tressaillit. S’il faisait parti de l’un de ses anciens cartoons américains, il se prendrait certainement un piano sur la tête avant que se relever comme si rien ne s’était passé. Mais pour le coup, c’était fort, très fort. Alors comme ça Chelsea aimerait le connaître mieux ? Il ne faut certes jamais interpréter trop vite les paroles des autres mais... Le silence qui suivit cette affirmation en disait long. Chase ne se rendait plus compte du temps qui continuait inexorablement à s’écouler, il rougissait. La bouche légèrement ouverte, il essaya d’articuler quelques mots mais n’y parvint pas immédiatement. Chelsea partageait elle ses sentiments ? Etait-ce aussi ambigu pour elle que pour lui ? Rah ! Que cela pouvait être frustrant. Même si son interlocutrice semblait s’être ressaisit, Chase en était incapable. Lui qui refusait de s’imaginer quoique ce soit se perdait dans ses pensées secrètes. Si Chelsea n’avait pas compris qu’il avait également envie de la connaître avec sa tête... Il fallait faire quelque chose, bouger : L’étudiant se leva soudainement afin de rassembler ses affaires. Il devait fuir ! Comment faire autrement ? C’était un garçon après tout. Dans son élan pour empoigner l’un de ses livres, le jeune homme le fit basculer en direction de Chelsea. Le petit bouquin alla s’ouvrir directement sur les genoux de l’étudiante. Chase écarquilla les yeux et se précipita sur elle, gêné.

    Excuse ma maladresse !

    Ca y est, il paniquait. Etant troublé par le regard de Chelsea, il posa non pas sa main sur le livre qu’il voulait récupérer mais sur celle de la fille qu’il appréciait tant sans raisons apparentes. Etrangement, Chase n’enleva pas sa main. Il se demandait vraiment si Chelsea allait enlever la sienne d’elle-même ou pas. Au pire, il pourrait lui faire croire qu’il était quelque peu confus. Il avait tant envie qu’il se passe quelque chose qui ferait tout avancer ! Fermant les yeux l’espace d’un instant, il reprit enfin ses esprits. Mais comment était-il arrivé là ? Elle devait le prendre pour un fou... Lui était fou d’elle. Il ne voulait pas briser le silence mais ne put s’empêcher de prononcer le prénom de la personne qui se trouvait s’y proche de lui.

    Chelsea... murmura-t-il.

    Oublié les coups d’un soir, les amours bêtes et idiots. Il idéalisait. A tort ? Les cartes qu’il arrivait à garder tant bien que mal venaient de lui échapper des mains.

    [HRP] Désolé, j'ai vraiment foiré. [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Chelsea A.Newton
Just like in a game, you're my pawn
avatar

Nombre de messages : 279
• ÂGE DU PERSO • : 18 ans
• PHRASE PERSO • : La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel.
Date d'inscription : 23/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
90/100  (90/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   Sam 30 Aoû - 13:30


    Justement, "garder les cartes en main", c'était son mode de vie à elle. Elle, qui prenait la vie comme un grand jeu, les hommes pour des pions, l'amour comme une carte Chance, et la haine comme celles de Hasard. Elle avait ce côté enfantin qui l'empêchait de dissocier la notion de jeu de celle de vérité. Ne préférant pas s'embêter avec des sentiments complexes, elle préférait croire que tout était un jeu.

    Pourtant, avec Chase, elle n'avait jamais réussi à jouer de la même manière qu'avec les autres. Allez savoir pourquoi ! Tout ce qu'elle arrivait à faire avec lui, c'était lui envoyer des paroles blessantes ou faussement douceâtres.
    Un bouqin lui tomba dessus et la fit sortir de ses réflexions. Elle leva la tête vers Chase qui, visiblement, s'apprêtait à partir en courant. Cela fit sourire la jeune femme. Un de ces sourires un peu moqueurs et vaguement cruels qu'elle affichait comme couverture, lorsqu'elle commençait déjà à baricader son âme pour que plus personne ne puisse tenter d'y pénétrer. Elle ne fuyait jamais vraiment, mais elle voilait ses sentiments, comme un cache quelqe chose de honteux, dès qu'elle sentait que l'on pouvait commencer à la comprendre un peu mieux.
    Déjà, Chase était près d'elle, son joli visage rougi par la gêne, l'air désolé. Il s'excusa, et elle allait lui tendre elle-même son livre en lui lançant une phrase du genre : "Mais je t'en prie, j'adore que l'on m'envoie des bouquins, c'est toujours un plaisir", réplique au combien ironique qui finirait de la faire rentrer dans son état normal. Elle n'en eut guère le temps. Un contact étrange sur sa main lui cloua le bec. Il lui fallut un instant pour se rendre compte que la main de Chase était posée sur la sienne.

    Que faisait-il ? A voir son air, elle songea qu'il ne l'avait pas fait exprès, mais, il dut avoir comme un blocage, ce qui fait qu'il ne retira pas sa main.
    Je vais vous donner l'exemple en direct du fait que Chelsea était incapable d'agir avec lui de la même manière qu'avec "les autres". En effet, en temps normal, et dans ce genre de situation, elle aurait trouvé une plaisanterie charmante à prononcer, puis aurait doucement retiré sa main : pas trop vite, de manière à ce que ses doigts fassent comme une caresse sur la main du jeune homme, si bien que, sans pour autant lui abandonner sa main, elle lui aurait fait comprendre qu'elle n'était pas fâchée. Là, non seulement elle eut du mal à trouver quelque chose à dire, mais, en plus, elle ne sut pas quel comportement adopter.

    Son regard croisa un instant celui de Chase, et ce fut suffisant pour sortir complètement la jeune fille de son état proche de la léthargie. Hé quoi ! Allait-elle s'abandonner à lui si facilement, et perdre le pari qu'elle s'était lancé ? Non, sûrement pas. Il ne parlait pas. Il n'était pas à genoux en lui disant qu'il l'aimait de tout son coeur. Attendait-il qu'elle fasse le premier pas à sa place ? D'ailleurs, peut-être qu'elle se plantait complètement : peut-être que tout cela n'était que le résultat de mal-entendus, et que Chase n'avait aucun sentiment pour elle. Pourquoi risquerait-elle d'être humiliée en lui parlant de la confusion qu'elle ressentait dès qu'il s'approchait d'elle, et du fait qu'elle poserait volontiers sa deuxième main sur la sienne ? Non, cela n'arriverait pas.
    De nouveau maîtresse d'elle-même, elle retira sa main sans brusquerie, mais pas non plus de manière très aimable. Elle prit elle-même le livre qui était toujours ouvert sur ses genoux, le ferma, et le posa sur la table.
    Le jeune homme venait de souffler son prénom en un murmure léger qui l'aurait faite frissonner, si elle ne s'en était pas formellement empêchée.

    - Chase ?

    Sa voix ne trahissait aucune émotion, quoiqu'elle n'ait pas parlé à voix haute, mais plutôt à mi-voix. Son intonation était tranquille et imperturbable, tout comme son regard avait pris une teinte glacé, pourtant pas méprisante le moins du monde. Il y avait en elle en cet instant juste ce qu'il faut de froideur à la demoiselle pour se sentir protégée.
    Elle marqua une pause, comme pour laisser le temps au jeune homme de réagir. Comme il était debout et elle assise, il était légèrement penché vers elle, et, elle, le visage levé vers le sien, l'observait sans ciller. Il aurait été facile au jeune homme de se pencher davantage et d'embrasser Chelsea. Cela, sans doute, aurait modifié le comportement de celle-ci vis à vis de lui, mais il ne fallait pas demander à Chase d'être plus courageux qu'elle ne l'était. Donc, elle détourna bientôt la tête, et, d'un geste remarquablement maîtrisé, repris son stylo et s'apprêta à reprendre la rédaction de son dossier d'Histoire. Elle en était au point où elle parlait de la vie sociale du Roi Soleil à la Cour.
    "Outre le fait que Louis XIV marque par son règne l'apogée de l'absolutisme, on se souvient également de lui comme d'un amant fougueux. En effet, les intrigues au sujet de ses maîtresses et favorites ont été nombreuses, à Versailles... Marie Mancini, son premier véritable amour, était la nièce du Cardinal Mazarin, et..."
    Bref, elle écrivit encore quelques lignes de sa fine écriture penchée à volûtes, puis, s'appercevant que Chase était toujours là, elle posa de nouveau son regard sur lui.

    - Crois-moi, je ne veux pas te chasser, et tu peux tout à fait travailler à côté de moi sans que cela ne me pose l'ombre d'un problème. Maintenant, excuse-moi, mais, à moins que tu aies quelque chose de particulier à me dire, ou une bonne excuse pour m'arracher à ce laborieux travail, j'aimerais reprendre ce que j'étais entrain de faire.

    Quel abominable mensonge ! A l'heure actuelle, elle se fichait royalement que Louis XIV ait eu une, deux, ou cinquante maîtresses. Elle espèrait que Chase aurait justement quelque de de particulier à lui dire, ou bien qu'il lui proposerait de quitter la bibliothèque pour faire n'importe quoi d'autre que de lire des ouvrages poussièreux qui avaient la fâcheuse tendance à nous tomber dessus juste au moment où l'on s'y attend le moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aux-quatre-vents.forumactif.biz/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chat et la souris... reste à savoir qui fait quoi...[pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le savoir est fait pour être partagé
» Je suis le chat, Jack la souris et toi Jenna ? [Pv: Jenna et Jack]
» Le Chat et la Souris. Et le Poulet.
» ? Quand le chat dort, les souris dansent - Ft. Dorian Mayne
» [Moment fort 17] : Quand le chat dors les souris dansent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PEOPLE . ALWAYS . CHANGE :: ● B L U E - S I D E - U N I V E R S I T Y ● :: » Bibliothèque-
Sauter vers: