« You never really know your friends from your enemies until the ice break »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melissa C. Preston
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 513
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 20 ans.
• TOPICS ? • : Of course ;)
Date d'inscription : 11/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
63/100  (63/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Mer 8 Oct - 20:46


    Appuyée contre son casier, Melissa arborait plus fière allure qu'assise dans un fauteuil roulant, bien qu'elle ne fut pas encore totalement remise de son accident. Enfin, elle marchait, à l'aide de béquille certes mais c'était le principal. Physiquement, elle se remettait donc assez bien, même si elle était sujette à de nombreux maux de tête depuis sa chute dans les escaliers. Elle était revenue en cours, avait dû rattrapé ses heures passées à l'hôpital mais avait surtout retrouvé ses amies, qui n'avaient bien évidemment pas daigné prendre de ses nouvelles. Du moins pas comme elle l'aurait souhaité. Comme elle s'en était doutée, les rumeurs étaient lancées : tout le monde savait pour Isaac et elle, ce qui ne l'étonnait guère, sachant que Blueside était une ville minuscule et que ses habitants n'avaient rien d'autre à faire que de tendre l'oreille en attendant avec impatience les ragots qu'on colportait avec plaisir sur les autres. De ce fait, elle eut le droit à tout un tas de questtions auxquelles elle se refusa de répondre. Pourtant les filles devenaient insistantes, et lorsqu'elle put enfin respirer en se posant dans le couloir, Alessandra, l'une d'elles, revint à la charge.

    " Alors ? Paraît que tu sors avec Jordan, c'est vrai ? "

    La blondinette céda finalement, persuadée qu'on ne la laisserait jamais tranquille autrement. Préférant jouer les innocentes, elle décida de nier le tout en bloc, cela lui faciliterait ainsi la vie. Elle n'aurait plus à mentir continuellement, et on la lâcherait définitivement. Sans même se douter qu'Isaac se trouvait à quelques mètres des deux jeunes filles et qu'il pouvait ainsi tout enendre de leur conversation, elle répondit, un tantinet agressive :

    " Quoi ?! Moi ? Avec Jordan ?! T'es complètement cinglée, j'sais pas où t'as été cherché ça. "

    " Ben tout l'monde en parle sur le campus. Allez, raconte, il s'est passé quoi entre vous ? "

    " Oh mais rien. J'ai juste fait en sorte de coucher avec lui, histoire qu'il me lâche un peu. Et ça a marché puisqu'il m'approche plus depuis une semaine. "

    C'est vrai qu'ils ne s'adressaient plus la parole, en tout cas Melissa l'évitait et c'était compréhensible. Elle n'avait aucune envie qu'il la rabaisse et l'insulte après lui avoir fait l'amour tendrement, lui avoir dit un "je t'aime" poignant et aussi difficile à entendre qu'à prononcer.

    " T'es géniale tu sais ça ? Et alors ? C'est un bon coup ? "

    " Moui ... Enfin pas le meilleur non plus, disons juste qu'il n'est pas mauvais. "

    " Arrête, tu risquerais d'le vexer. "

    " Pardon ?! "

    Le coeur de la jolie Preston eut un raté lorsqu'elle l'aperçut. Il était là, juste derrière son amie. Elle n'aurait su dire s'il avait tout entendu, mais elle espérait vraiment que oui. Si seulement elle pouvait lui faire mal, autant qu'il lui avait fait mal en s'éclipsant au matin de leur réveil.

    " Ca n'a aucune importance. "

    " Et tu crois qu'il t'aime hein ? "

    Là, ses yeux se reposèrent sur Alessandra, et aucun son ne put sortir de sa bouche. C'est étrange mais elle fut totalement incapable de dire le moindre mot. Comme paralysée, elle resta silencieuse, espérant trouver une quelconque réponse à cette foutue question. Comment aurait-elle pu savoir ? S'il le lui avait dit, il l'avait tout de même abandonnée par la suite, alors évidemment qu'elle avait de quoi douter. Et peut-être que s'il comprenait à quel point elle avait été blessée par son comportement puéril et cruel, il se rattraperait, s'excuserait qui sait ? Là, elle avait juste envie ... Envie qu'il la prenne dans ses bras et la rassure, lui fasse des promesses qu'il ne tiendrait jamais, lui souffle des mots doux. Ce qu'il ne ferait pas.

    " Je ... Je sais pas. Enfin si je sais. Il aime personne ce mec. Et encore moins les filles comme moi, qu'il veut juste ramener dans son lit pour ensuite les jeter. Mais comme c'est c'que j'voulais aussi j'm'en fous. "


_________________

{ Icon By Still Stocking }
{ Vava By Winnie }

" Les femmes sont des fillettes toute leur vie. Une caresse les console. Un petit oubli les brise. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Jordan
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1208
• TOPICS ? • : OF COURSE !
• PHRASE PERSO • : « Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
Date d'inscription : 27/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
100/100  (100/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Ven 10 Oct - 22:32


    Isaac n'avait pas eu de cours à rattraper, puisque son coma n'avait pas duré une éternité. Pas comme la convalescence de Melissa, qui avait été beaucoup plus longue que la sienne. Le jeune homme était donc retourné en cours le lundi suivant son petit accident dans les escaliers, avec quelques maux de tête mais rien de vraiment plus grave. De temps à autre, sa concentration le quittait, mais ce n'était pas nouveau. Le jeune homme avait lui aussi été assailli de question, mais surtout provenant de ses amies. Ses amies avec qui il couchait, avec qui il voulait passer le reste de ses jours sans se soucier d'autre chose. Justine était venue lui demander, d'un ton las et détaché, s'il était maintenant avec Melissa. Isaac avait tout nié, avait dit qu'ils avaient juste passé la nuit ensemble mais que franchement il ne pourrait jamais tomber amoureux d'elle. Et coucher avec elle, c'était pas un crime. Il le faisait avec pratiquement toutes les filles de la ville. Alors Justine avait gobé cette partie, ou du moins c'est ce qu'elle lui laissa penser. Puis vint le tour d'Hearther, qui lui demanda ce qui se passerait entre eux, si tout était fini, sans même lui laisser le temps de taire les rumeurs. Après, ce fut à son tour de s'expliquer, et sa belle blondinette resta incertaine. Remarquez, il la comprenait de ne plus savoir quoi penser. Des rumeurs aussi intenses étaient plutôt rares. Mais sur quoi les gens s'étaient-ils basés pour dire ça, d'abord ? Le moment le plus intime entre les deux jeunes gens s'était passé dans l'appartement de Melissa. Donc, sa soeur peut-être ?

    Après cet interrogatoire de la part de trois personnes, l'autre étant un mec sans importance qui avait visiblement un oeil sur Melissa, Isaac se rendit à son casier. Reprendre les cours ne l'enchantait pas du tout, surtout qu'il commencait en biologie. D'habitude, il ne détestait pas ce cours. Connaître l'anatomie du corps humain et son fonctionnement, c'était intéressant. Surtout si ça pouvait l'aider à mieux comprendre sa maladie. Mais dans sa tête, tout était flou, alors se concentrer pour mémoriser les étapes du passage de l'influx nerveux dans le système, non merci. Il fit la combinaison de son cadenas, et après trois essais, celui-ci s'ouvrit. Isaac tendit l'oreille vers une conversation qui capta tout de suite son attention. Il essayait de ne pas la regarder, mais il l'écoutait. Au début, il était amusé par ses paroles, car elle niait le tout comme il l'avait fait un peu plus tôt. Rendre leur relation exclusive ne faisait pas leur bonheur à ni l'un ni l'autre, apparemment. Quoique, de quelle relation parlait-il, là ? Aux dernières nouvelles, ils étaient en froid à cause d'Isaac lui-même, qui s'était défilé après une soirée torridement romantique. Que voulez-vous, quand l'angoisse s'empare de vous ! Il n'avait pas su quoi faire, alors il avait pris ses jambes à son cou. C'est quand elle affirma d'un ton sérieux et franc qu'elle avait couché avec lui juste pour qu'il cesse de s'acharner sur elle qu'il tourna brusquement la tête vers la sienne et plongea son regard dans le sien, bien qu'elle ne le regardait pas. Son coeur lâcha, à ce moment-là. C'est comme si tout son corps avait arrêté de vivre, il ne respirait même plus. Le monde autour de lui avait cessé de bouger. Les paroles de Melissa parvenait à ses oreilles plus fort que le reste du bruit dans l'université. Et après qu'elle ait dit qu'il était juste " pas mauvais ", leurs yeux se croisèrent, et Isaac fronça tout de suite les sourcils en inclinant la tête sur le côté. Et Melissa cessa cet échange. Isaac, inconsciemment peut-être, claqua la porte de son casier. Il referma son cadenas d'un coup sec et marcha jusqu'à la blondinette. Il foudroya du regard Alessandra.

    « Dégage, toi. »

    Devant autant de fureur, la jeune femme ne se fit pas prier. Elle renvoya un dernier regard assez surpris à Melissa et les laissa seuls, en tête à tête. Isaac appuya son épaule contre la case voisine et planta un regard froid dans celui de la jeune femme. Il ne savait plus quoi penser, ni comment agir avec elle. Il se sentait trahi, mais en même temps voulait l'entendre lui dire la vérité, devant lui. Elle ne serait jamais capable de lui mentir en pleine face, pas maintenant qu'il s'était passé autant de choses entre eux.

    « À quoi tu joues là ? Pourquoi t'inventes tout ça ? Tu veux juste pas perdre la face, hein ? C'est ça ?»

    Il ne lui laissait même pas le temps de répondre, disait tout cela sur un ton de voix neutre, un peu haussé et colérique, mais toujours plus indifférent.

_________________

    « Before you, my life was an endless night.
    Very dark, but there were stars.
    Points of light and reason.
    And then you shot across my life like a meteor.
    Suddenly everything was on fire.
    There was brilliancy, there was beauty. »
    - Vava by Atwi. Icons @ LJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa C. Preston
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 513
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 20 ans.
• TOPICS ? • : Of course ;)
Date d'inscription : 11/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
63/100  (63/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Ven 10 Oct - 23:51


    Melissa n'avait aucunement essayé de prendre des nouvelles de son bref petit ami. Il se trouve que la blondinette savait pertinemment qu'elle se ferait violemment jeter si elle tentait une quelconque approche. Malheureusement, elle n'avait d'autre moyen que de lui parler afin de savoir comment il allait, alors elle s'en passait. Pourtant c'était difficile de ne pas le voir, de ne pas aller lui adresser la parole, de ne pas entendre le son de sa voix qui s'égosillait à l'insulter, à la rabaisser plus bas que terre. Décidément, changer ses habitudes n'était pas chose aisée, et vivre sans lui paraissait si impossible ... Il était partie intégrante de son quotidien, elle ne pouvait plus imaginer qu'il l'ignore ainsi, c'était bien trop douloureux. Elle se devait de se ressaisir, rapidement même, avant de sombrer définitivement dans une dépression, de laquelle elle aurait du mal à sortir. Et pour se faire, elle devait absolument se distraire, s'amuser un minimum ... Sauf que si à chaque fois, on lui parlait de ces foutues rumeurs, elle n'arriverait jamais à penser autre chose qu'à ce salaud qui s'était servi d'elle pour avoir ce qu'il voulait. C'est vrai qu'il s'était foutu d'elle. C'est d'ailleurs l'unique raison qui la poussait à tenter de l'oublier, car il est clair qu'elle risquait d'avoir énormément de mal à passer à autre chose. Cependant, elle ne le laisserait plus jouer de cette façon avec ses sentiments, parce que même si elle l'aimait plus que tout, il ne ferait pas d'elle ce qu'il voudrait, elle avait du caractère et lui ferait comprendre qu'il avait eu une bien mauvaise idée en se moquant d'elle et de ce qu'elle ressentait. Aujourd'hui, elle avait escompté lui échapper encore une fois, errer dans les couloirs en priant pour ne pas le croiser. Dommage pour elle, l'université était bien trop petite pour ça, et leurs casiers n'étant pas éloignés l'un de l'autre, il était obligatoire qu'ils se voient, qu'ils s'aperçoivent au moins.

    Si la demoiselle avait su qu'il écoutait la conversation, elle ne se serait pas gênée pour être encore plus méchante. Et de fait, car il méritait vraiment de souffrir. Même s'il devait plutôt rire de tout cela, elle avait envie qu'il aie mal, comme elle avait eu mal ce matin là. Quand il avait prétendu avoir oublié quelque chose, Melissa avait cru qu'il plaisantait. C'était bien le genre d'Isaac après tout. Mais il était parti. Et elle avait senti son coeur la lâcher au même moment. Alors même qu'elle lui avait offert son corps, sans la moindre pudeur, qu'elle s'était déclarée et qu'il avait fait de même, il avait tout de même réussi à ne pas se satisfaire de cela. Comme elle était seule depuis ce jour ... Tellement seule. Elle avait beau sortir et s'éclater en compagnie de charmants jeunes hommes -qui même si elle était légèrement handicapée lui faisaient prendre son pied bien volontiers- rien ne parvenait à combler ce vide. Bien sûr, elle aurait pu être soutenue par sa très chère soeur, mais honnêtement, elle n'avait pas tellement apprécié qu'elle aussi soit passée entre les bras d'Isaac.

    # Flash Back

    " Melissa, pourquoi Isaac sort tout juste de ta chambre ? "

    Intriguée, miss Preston leva les yeux sur sa soeur. Celle-ci venait de se rendre compte de sa gaffe visiblement, puisqu'elle tenta de se rattraper. Tentative pathétique de sûrement cacher une nuit de délice en compagnie du nouveau petit ami de Melissa.

    " Nan mais euh ... J'le connais juste ... De vue hein. "

    " T'as couché avec lui. T'as couché avec Isaac Jordan, avec mon p'tit ami. "

    " Non ... Enfin pas ... Techniquement puisque vous sortiez pas ensemble quand ... "

    " Putain mais tu l'savais ! Tu savais que j'l'aimais merde c'est quoi ton problème Ash' ?! "

    " J'suis vraiment désolée .. "

    " Ouais. Ne m'adresse plus jamais la parole. Tu n'auras aucun mal à le faire, je m'en vais avec Killian maintenant que j'ai d'excellentes raisons d'me tirer d'ici. "

    # Fin du Flash Back

    " Ne te dérange pas surtout. On discutait là. "

    Un soupir, puis elle reprit, exaspérée par la conduite d'Isaac. Pour qui se prenait-il à poser ce genre de questions ? Ca ne le regardait désormais plus.

    " Quoi parce que ce que je dis t'intéresse maintenant ? On t'a jamais appris qu'écouter aux portes ça n'était pas très poli ? "

    Finalement elle décida de s'amuser de cette histoire. Après tout, si elle montrait une image de fille indifférente, peut-être arrêterait-il de la harceler, comme il le faisait avant qu'ils ne couchent ensemble.

    " Qui te dit que j'invente Isaac ? Crois-tu être seul à savoir mentir ? Je sais simuler vois-tu. "

    Un sourire léger et arrogant se dessina sur ses lèvres fines et pulpeuses. Mais la plaisanterie devait prendre fin, tout de suite. Parce qu'elle ne survivrait pas à une confrontation directe avec le beau blond, dont le regard destructeur et enflammé avait un pouvoir incroyablement grand sur Melissa. Ce qu'elle ne supportait pas de toute évidence.

    " Bon écoute je crois pas avoir à me justifier devant toi. A ce que je sache, on n'a rien à se dire, alors fous moi la paix. "


_________________

{ Icon By Still Stocking }
{ Vava By Winnie }

" Les femmes sont des fillettes toute leur vie. Une caresse les console. Un petit oubli les brise. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Jordan
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1208
• TOPICS ? • : OF COURSE !
• PHRASE PERSO • : « Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
Date d'inscription : 27/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
100/100  (100/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Sam 11 Oct - 3:07


    Isaac n'avait pas essayé non plus à se renseigner auprès de connaissance de comment allait son ancienne conquête. Disons qu'il ne voulait pas démontrer ne serait-ce qu'un minimum d'intérêt envers elle. Et pourtant, il s'était inquiété. Après tout ce qu'elle avait vécu, il ne pouvait nier qu'il avait été légèrement salaud de prendre la fuite comme ça, après la plus belle soirée de sa vie. Parce que oui, c'était le cas. Même durant sa vie d'avant, il n'avait connu une femme qui lui faisait tant d'effet que Melissa. Marjorie, la femme qu'il avait le plus aimé dans tout ce beau monde, ne lui arrivait même pas à la cheville. Seulement voilà, il s'était habitué à son nouveau mode de vie et ne s'en plaignait pas. Il n'était pas encore prêt à tout démolir les liens qu'il avait construit pour une histoire d'amour qui ne durerait pas. Parce qu'il n'était même pas certain de ses sentiments. C'était juste trop fort pour n'être que de l'amour. Il y avait là quelque chose d'étrange, de malsain. Pourtant, son coeur le contredisait sans cesse. Son esprit lui disait de reculer, de s'enfuir, de dire non à cette opportunité. Et d'un autre côté, une petite voix lui criait qu'il passait à côté de quelque chose, en agissant comme un idiot de la sorte. Cette petite voix lui ordonnait d'aller parler à Prudence, à Hearther, à Meghan et à Justine. Leur avouer qu'il avait finalement trouvé le véritable amour, qu'il voulait tout arrêter de ces relations des plus ambigües. Mais il n'avait pas été capable de leur dire. Il avait feint de ne pas aimer Melissa, alors qu'il en était éperdûment amoureux. Et voilà qu'il l'entendait affirmer à son amie que c'était juste pour qu'il arrête enfin de l'énerver, de la suivre partout dans le seul but de l'insulter.

    En effet, il ne méritait que ça. Souffrir. Il avait fait du mal à tellement de personnes, tellement d'individus dans ce monde. D'une manière ou d'une autre, il faudrait un jour que le boomerang lui revienne en pleine face, n'est-ce pas ? Bien entendu qu'il s'attendait à se mettre le monde entier à dos en agissant ainsi. Alors pourquoi continuait-il ? Parce que lui aussi détestait le monde entier. Mais Melissa ne faisait pas partie de ce monde, selon lui. C'était juste ... impossible. Il n'avait même plus la force de la détester. Il ne voulait même plus l'insulter juste pour le plaisir de la voir pleurer, de la voir répliquer ou de la voir se fâcher. Tout ce qu'il voulait, c'était soit la fuir, fuir son amour et les sentiments qui viennent avec, ou bien l'embrasser et lui faire l'amour. Deux envies carrément contradictoires, et qui dépendaient de son humeur. Aujourd'hui, il aurait préféré pouvoir se cacher d'elle un peu plus longtemps. Malheureusement, la proximité de leurs casiers rendait cette tâche impossible. Alors il alla s'incruster d'une façon plutôt radicale dans sa conversation avec Alessandra.

    « Ah bon ? Et bien là, c'est avec moi que tu discutes. »

    Lui dit-il brusquement. Vraiment, il n'avait pas envie d'entendre ses petits sarcasmes, pas envie de rigoler. Son habituel sourire moqueur et légèrement cruel mais pervers n'apparaissait pas sur son visage. Le jeune homme ne s'était jamais sentit aussi faible, bien qu'il laisse croire aux autres être froid comme la roche, et aussi dur que celle-ci. Melissa lui enlevait la raison, lui enlevait tout contrôle de lui-même, et c'était franchement déplaisant. Être amoureux était le sentiment le plus désagréable jamais inventé.

    « Ah ce que je sache, il n'y avait pas de porte. Et puis, t'aurais pas pu être moins subtile qu'en ce moment, franchement. Tu savais très bien que mon casier était juste à côté du tien et que forcément j'y passerais. De toute façon tu devais m'avoir vu depuis longtemps. Voilà pourquoi t'as tout inventé. Tu croyais que ça me ferait de la peine, c'est ça ? Raté. »

    Oui bon, mentir un tantinet n'avait jamais tué personne. En réalité, Isaac était carrément blessé. Habituellement, c'était lui qui couchait avec les femmes pour les faire taire, pour s'en débarasser, en quelque sorte. Par contre, quand les rôles sont inversés, c'est beaucoup moins drôle. Pour la première fois de sa vie, il ressentait ce que tous ces coups d'une nuit pouvaient avoir ressentis.

    « Tu t'es pas vue, ce soir-là. T'étais impuissante ! T'avais besoin de moi ! Je t'ai jamais vue aussi sincère que lorsque tu m'as avoué tes sentiments ... »

    Isaac baissa les yeux vers ce sourire arrogant que lui seul arborait, dans ces moments-là. Mais qu'est-ce qui se passait, ce matin ? On aurait dit le monde à l'envers. Et franchement, c'était loin de plaire au jeune homme. Il parut agacé et releva un regard impatient vers la blondinette.

    « Rien à se dire ? Non, je crois en fait qu'on a grandement besoin de se parler, toi et moi. »


_________________

    « Before you, my life was an endless night.
    Very dark, but there were stars.
    Points of light and reason.
    And then you shot across my life like a meteor.
    Suddenly everything was on fire.
    There was brilliancy, there was beauty. »
    - Vava by Atwi. Icons @ LJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa C. Preston
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 513
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 20 ans.
• TOPICS ? • : Of course ;)
Date d'inscription : 11/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
63/100  (63/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Sam 11 Oct - 11:34



    Il s'était inquiété pour elle ? Sérieusement ? Hm. Il avait de quoi. Pas au niveau physique s'entend, puisqu'elle se remettait tout de même bien de ces deux incidents pourtant assez graves, puisqu'elle avait cru ne jamais pouvoir remarcher. En revanche, moralement, elle était loin d'aller aussi bien, et pour cause ! Son aimé l'avait laissée tomber après une nuit d'amour torride et passionnée, sans donner d'autre explication qu'un simple " J'ai quelque chose à faire ce matin. ". Naturellement Melissa avait essayé de lui trouver tout un tas d'excuses. Il avait eu peur, ou peut-être qu'il avait préféré s'éclipser avant que sa soeur ne les surprenne, elle avait vraiment voulu se persuader qu'il l'aimait et qu'il ne regrettait rien. Cela s'avérait difficile lorsqu'on le connaissait bien. Depuis cette fameuse nuit, elle n'avait souri sincèrement qu'une seule fois. Killian avait pris sa mère dans ses bras après lui avoir offert un dessin qui les représentait tous les deux, main dans la main, heureux, aux anges même. Elle n'avait pu s'empêcher d'avoir les larmes aux yeux, tellement ce dessin représentait pour elle. Elle s'était excusée maintes et maintes fois de lui faire subir ce qu'il vivait en ce moment, soit renier sa propre mère sous prétexte que les parents de celle-ci avaient honte d'elle. Il avait dit de sa petite voix que ça n'était pas grave, qu'il lui pardonnait et qu'il lui pardonnerait toujours. Elle l'avait enlacé bien fort avant d'aller le coucher, vu l'heure tardive. Là elle s'était perdue dans la contemplation de ce spectacle, si beau et si douloureux à la fois. L'innocence de son enfant, qui plongeait dans des rêves fantastiques dont il serait assurément le héros. Cette époque de sa vie lui manquait, maintenant qu'elle était adulte et responsable, elle aurait tout fait pour redevenir la fillette qu'elle était autrefois. Sans problème, sans angoisse, sans prise de tête permanente ...

    " Et j'ai aucune envie de discuter avec toi. Alors dépêche toi d'me dire ce que t'as à dire, parce que j'ai pas tout mon temps. "

    Bien sûr qu'elle avait envie de lui parler. Elle aurait voulu lui cracher tout ce qu'elle avait sur le coeur, pour ensuite s'en aller et le laisser méditer sur ce qu'il avait fait. Mais ça serait lui apporter la confirmation qu'elle était folle amoureuse de lui, et ça il ne le méritait pas. Oh que non, il ne méritait pas de savoir à quel point elle pouvait être entichée d'un salaud tel que lui, ce pourquoi elle ferait mine de le détester, comme elle le faisait si bien avant ce foutu baiser au cinéma. Mel' retenait vraiment ses larmes. Parce qu'il était insupportable pour elle de continuer à lui parler après ce qui s'était passé entre eux. Pourtant elle devait lui prouver qu'il n'était rien pour elle, même si c'était l'un des plus gros mensonges qu'elle soit forcée de prononcer. Elle voulait juste qu'il souffre, qu'il ressente cette sensation de vide, de manque quand elle ne serait pas auprès de lui. Pour ça, il faudrait encore qu'il éprouve réellement des sentiments pour elle, ce qui pour le moment était bien loin d'être sûr, vu ses réactions ...

    " Tu devrais vraiment arrêter de te prendre pour le centre du monde. Tu n'imagines donc pas une seconde que depuis le début je jouais la comédie ? T'es pas le seul menteur de BlueSide Isaac, j't'assure. Il faudrait que tu te mettes dans le crâne que si t'es un salaud, y a toujours pire que soi. Et puis ... Comme tu l'as si bien dit cette nuit là, tu n'me connais pas. "

    Ca lui coûtait de prononcer ce genre de blasphème. Mais s'il souffrait, alors elle ne s'en priverait pas. Oui, c'était cruel mais sérieusement, ne croyez vous pas qu'elle avait matière à se venger ? La jeune femme plongea son regard dans le sien, afin qu'il comprenne qu'elle était effectivement sincère et qu'il s'était trompé sur elle, depuis le début.

    " Oh ... Ai-je oublié de mentionner que j'ai pris des cours de théâtre étant jeune ? Allez, ne me dis pas que tu y as cru ! J'étais pourtant fatiguée et je jouais très mal. Mais faut croire que t'es assez naïf. "

    Impatiente de le laisser seul, elle tapota le sol de sa béquille droite, puis regarda à droite et à gauche, tout en évitant soigneusement les yeux d'Isaac, de peur qu'il ne se rende compte de sa supercherie.

    " D'abord y a pas de toi et moi. Ensuite tu veux parler ? Bien je t'écoute. J'suis curieuse d'entendre ta justification. Laisse moi deviner. T'avais rendez vous chez le médecin ? Ou peut-être que t'avais un devoir à rendre et que tu voulais le terminer ? Mieux encore, tu voulais sortir acheter le petit déjeuner et t'as oublié de revenir ? T'inquiètes, ma soeur s'en est chargée. A ce propos ... C'est un bon coup ? "

    Si elle était jalouse ? Evidemment ! Même si ça c'était passé avant qu'ils couchent ensemble, Melissa trouvait intolérable l'idée qu'Isaac, son Isaac, aie fait l'amour à sa propre soeur. Il l'avait embrassée de la même façon, l'avait caressée de la même façon et ça ... C'était terriblement douloureux !

    " Bon écoute ... J'ai pas envie qu'on s'prenne la tête maintenant, j'suis crevée j'ai pas dormi d'la nuit alors s'il te plaît. Laisse tomber d'accord ? J't'en veux pas. T'es parti eh bien c'est cool, que veux-tu qu'j'y fasse ? J'vais pas t'implorer d'me reprendre si c'est c'que tu attends, simplement parce que j'ai dit la stricte vérité à Alessandra. Je ... Je t'aime pas. J'ai menti, pour que tu m'foutes la paix. Visiblement c'est raté. "


_________________

{ Icon By Still Stocking }
{ Vava By Winnie }

" Les femmes sont des fillettes toute leur vie. Une caresse les console. Un petit oubli les brise. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Jordan
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1208
• TOPICS ? • : OF COURSE !
• PHRASE PERSO • : « Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
Date d'inscription : 27/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
100/100  (100/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Dim 12 Oct - 0:51


    Preston semblait toujours tout dramatiser. Il était partit, d'accord. Il avait beau être Isaac, ça pouvait être compréhensible. Et justement, on a à faire à Jordan. Ce mec qui passe son temps à coucher par-ci et par-là, et qui ne donne plus jamais de ses nouvelles. Ce mec qui se fiche des sentiments des autres, tant que ses envies sont appaisées. Ce mec qui s'est juré de ne plus jamais retomber amoureux, mais qui a eu le malheur de commettre une erreur ce soir-là. L'erreur de baisser ses défenses et de laisser Melissa l'entraîner dans une discussion trop sérieuse, trop importante, trop à livre ouvert. Et surtout, de l'entraîner dans une nuit qu'il n'oublierait jamais, et qu'il revivrait à chaque nuit dans ses rêves. Car oui, depuis une semaine, cette scène défilait dans sa tête encore et encore, comme pour l'envahir de remords pour ce qu'il venait de perdre. Bref, tout cela pour vous poser cette question : Vous vous attendiez à quoi ? À ce qu'Isaac laisse tomber et détruise par lui-même tout ce qu'il avait bâtit depuis sept mois ou huit maintenant ? Qu'il dise non à tous ses nouveaux rêves de vie, sa routine qu'il aimait tant ? Non. Non, il ne le voulait pas. Il ne voulait pas lui sussurer des mots doux à l'oreille, la demander en mariage, fonder une famille et mourir vieux à ses côtés. Ce n'était pas un conte de fée. Il n'y aurait pas de " Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants ". Non ! Tous ces idéaux, ces histoires à l'eau de rose qu'on vous raconte sans cesse, ça n'arrive pas. Il y aurait les disputes, le divorce, les enfants qui vous font perdre la tête avec leurs conneries. Isaac ne voulait pas sacrifier son existence pour ça. Même si pour se faire, il devait renier un amour qui était plus fort que tout.

    « Oh c'est bon, au pire si ton prof' te punit parce que t'es en retard, tu sais quoi lui faire. Tu dois être une professionelle, maintenant. »

    Pour la première fois depuis des mois, Isaac sentit qu'on venait de l'atteindre. De transpercer sa dure carapace, son mur de brique, son corps d'acier, et qu'on avait atteint la profondeur de son âme. Et on l'avait massacré. Melissa avait réussi à creuser un gouffre dans sa poitrine, du côté gauche. Elle avait réussi à lui faire penser quelque chose qui sonnait comme un " Je ne pourrais vivre sans toi. " La jeune femme avait voulu le faire souffrir comme elle avait souffert ? Ce n'était peut-être pas encore à égalité, mais du moins ça s'en rapprochait. Il était blessé, complètement anéanti. C'est pourquoi Isaac soupira et prit un ton de voix plus calme, de sa voix grave mais plus douce.

    « T'as raison. J'te connais pas. Mais en tout cas, tu viens de me prouver quelque chose que tu viens d'affirmer. T'es une belle menteuse. Et pas pour tout ce que tu m'as dit il y a une semaine, mais bien pour ce monologue que tu viens de me sortir. »

    Melissa plongea son regard dans le sien, et il eu du mal à le soutenir. Mais pour ne pas perdre la face, pour ne pas lui montrer qu'elle avait réussi à contourner son indifférence, il leva le menton, serra les lèvres et la regard d'un regard noir, froid, distant, mais tellement.. tellement triste.

    « Je suis pas naïf ! Arrête, putain Melissa ! Tu sais aussi bien que moi que rien de toutes tes belles paroles n'était faux ! Cesse un peu de vouloir toujours avoir l'air forte ! »

    Par chance, il n'eut pas besoin de supporter encore les yeux de la belle blondinette plus longtemps, puisque c'est elle-même qui mit fin à cet échange en détournant rapidement le regard, comme pour cacher une forme de trahison par ses pupilles. Isaac secoua légèrement la tête, baissa les yeux vers sa béquille qui frappait le sol, et les releva pour lui répondre, sans vraiment la regarder directement.

    « Peux-tu garder ta soeur en dehors du sujet ? Ça n'a vraiment rien à voir. Et c'est pas difficile à comprendre ; j'ai eu la trouille ! Je suis un lâche, ok. Mais tu t'attendais à quoi ? Que je reste avec toi pour l'éternité ? Je suis pas ce gars-là. Je veux pas être ce mec-là. »

    Oh franchement, remettre sa soeur dans l'histoire, c'était complètement idiot. Isaac avait probablement couché avec toute la population féminine de Blueside, mariée ou pas. Alors que sa soeur y ait passé aussi, c'était loin d'être surprenant. Jordan ne voyait pas pourquoi elle en faisait tout un plat.

    « Dommage. Je savais que j'aurais pas dû rester, ce soir-là. Encore une fois, j'ai laissé une femme me briser. J'crois qu'on a vraiment plus rien à se dire, maintenant .. »

    Isaac baissa les yeux un instant, inspira un bon coup et tourna les talons, adressant un dernier regard qui semblait vitreux, tout simplement à cause des larmes qui montaient dans ses yeux. Il devait partir, maintenant. Quelques secondes de plus et il serait trop tard. Le jeune homme tourna donc les talons et se passa un main dans les cheveux en regardant autour de lui. C'était bon, personne n'avait assisté à cette scène puisque la cloche sonnait.. maintenant. Ce bruit retentit dans ses oreilles, et un silence s'empara ensuite de l'université. Un silence qui le fit sentir plus loin que jamais de Melissa. Il arrêta de marcher, et tourna la tête vers elle. Si elle était toujours en train de le regarder partir, alors ce n'était pas perdu.

_________________

    « Before you, my life was an endless night.
    Very dark, but there were stars.
    Points of light and reason.
    And then you shot across my life like a meteor.
    Suddenly everything was on fire.
    There was brilliancy, there was beauty. »
    - Vava by Atwi. Icons @ LJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa C. Preston
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 513
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 20 ans.
• TOPICS ? • : Of course ;)
Date d'inscription : 11/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
63/100  (63/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Dim 12 Oct - 2:07


    D'accord. Elle dramatisait. En même temps que vouliez vous qu'elle fasse ? Isaac Jordan était effectivement réputé pour être un salaud, alors elle avait imaginé qu'il avait simplement dit ce qu'elle voulait entendre afin d'obtenir son corps, de disposer d'elle à sa guise. C'était pas compliqué après tout. Il se faisait passer pour amoureux d'elle et elle lui tombait dans les bras sans la moindre gêne. Après que sa déclaration fut vraie ou fausse, comment aurait-elle pu le deviner ? La demoiselle n'avait su que penser d'abord. Mais elle était rapidement venue à la conclusion qu'encore une fois, elle avait été prise dans des filets dont elle ne réchapperait pas. Il ne changerait pas pour ses beaux yeux, il aimait trop ses amantes, sûrement plus qu'il n'aimait Melissa puisqu'il était incapable de les quitter pour finalement ne se contenter que de la blondinette. Celle-ci aurait aimé savoir ce qui était passé par la tête du jeune homme lorsqu'il lui avait fait l'amour avec toute la tendresse et la passion qui les liait. Peut-être s'était-il dit "Enfin" ou bien "Encore une". Peut-être même avait-il pensé "Maintenant elle me foutra la paix." mais en aucun cas elle ne s'autorisait à espérer qu'il aie pu songé à elle comme à une femme dont il était amoureux. La décéption n'en serait que plus humiliante, et elle refusait de souffrir autant. Il ne lui susurerrait pas de mots doux, il ne la demanderait pas en mariage, il ne regarderait pas grandir ses enfants en souriant, main dans la main avec elle. Elle le savait. C'est pourquoi elle avait l'intention de le blesser, de façon odieuse certes mais au moins, il comprendrait que dorénavant, il ne serait plus le seul à jouer.

    " Pourquoi tu te crois aussi intouchable ? Tu refuses d'admettre que j'ai réussi à te faire du mal hein ? C'est pas grave, ça viendra. Tu peux toujours nier que tu aies cru à ces mensonges, ça m'importe peu du moment qu'je sais à quel point tu crèves de douleur en ce moment même. "

    La tristesse du regard d'Isaac poignarda violemment Melissa dans le dos. La jeune femme éprouva cette atroce sensation de culpabilité, et son visage se ferma. Elle faillit laisser tomber, mais se résigna. Il ne fallait pas, elle devait tenir, absolument. Ce serait trop facile pour lui de s'en tirer comme ça, alors elle reprit, d'une voix de plus en plus froide, glaciale.

    " C'est à moi qu'tu dis ça ?! Tu t'fous d'ma gueule ?! Tu fais croire à tout l'monde que rien ne peut t'atteindre alors que c'est faux ! T'es comme les autres, et ça te tue de t'en rendre compte pas vrai ? Ca fait mal d'être amoureux dis moi ? "

    Et elle continuait ses mensonges, sans se douter à quel point elle pouvait lui faire mal. Bien sûr, c'était le but recherché, mais elle n'avait jamais pensé qu'il puisse réellement l'aimer. Quoique si ... Si, elle y avait cru, lorsqu'il l'avait dit. Et lorsqu'il l'avait embrassée, lui avait fait découvrir de nouvelles sensations en lui faisant délicieusement l'amour. Là, elle avait été persuadée qu'il ressentait la même chose qu'elle. Ses espérances étaient retombées quand elle s'était endormie contre lui, se rendant compte qu'ils ne pourraient perdurer dans cet équilibre instable, comme une assiette sur la pointe d'une épée. Un jour où l'autre, il fallait que leur relation évolue. Eh voilà ...

    " Et toi t'espérais quoi en couchant avec moi ?! Tu croyais que j'allais te laisser faire ? Enfin ... Sois sérieux, tu n'imaginais tout de même pas que tu pourrais recommencer à m'insulter en faisant comme s'il ne s'était rien passé hein ? "

    Oui c'était idiot. Mais elle détestait l'idée qu'il aie pu lui faire l'amour à elle en particulier. Ca paraissait ridicule, alors qu'il couchait avec des tas d'autres filles. Le fait qu'il refuse de répondre à sa question l'exaspérait, pourtant elle préférait cela à ce qu'il soit sincère avec elle. L'entendre louer sa grande soeur au lit, elle s'en passerait.

    " Je ... "

    Le voir partir ainsi, l'entendre aussi brisé, c'était si douloureux ... Mais Melissa ne devait pas craquer. Non, pas maintenant, pas si près du but ! Enfin il allait lui foutre la paix, enfin elle allait pouvoir l'oublier tranquillement ... Pourquoi avait-il fallu qu'il se retourne et la fixe de ces yeux d'un noir encre si profond qu'elle s'y serait volontiers perdue ?! Il n'avait pas le droit d'user de son pouvoir de séduction de cette façon, c'était trop injuste. Alors elle rendit les armes. Cette plaisanterie de mauvais goût était allée trop loin, il avait assez souffert maintenant. Et là ... Là, elle était persuadée qu'il était amoureux d'elle. Les larmes qui perlaient au coin de ses yeux en témoignaient. Elle l'avait touché, et sa petite comédie avait eu l'effet escompté. La jeune femme s'avança doucement vers lui, quelques pas seulement. Bizarrement, il lui semblait que le silence devenait lourd de sens, et qu'il signifiait la fin de tout ce qui avait pu existé entre eux, aussi court et intense fusse-ce. Et tandis qu'elle aurait dû l'imiter, tourner les talons, elle se condamna elle même à souffrir de nouveau, encore et encore.

    " T'as seulement eu peur ? Tu voulais pas juste ... T'amuser, comme tu sais si bien le faire ? Ecoute Isaac .. Comment aurais-je pu savoir ?! Tu peux pas me blâmer d'avoir cru qu'une nouvelle fois tu te foutais d'ma gueule ! Je ... Je croyais que ... Eh merde ! Comment tu peux croire des conneries pareilles ?! Bien sûr que j't'aime ! Bien sûr que j'suis folle amoureuse de toi, mais j'en ai tellement honte ! J'supporte pas que tu joues avec moi comme ça ... J'voulais .. Me venger. "


_________________

{ Icon By Still Stocking }
{ Vava By Winnie }

" Les femmes sont des fillettes toute leur vie. Une caresse les console. Un petit oubli les brise. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Jordan
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1208
• TOPICS ? • : OF COURSE !
• PHRASE PERSO • : « Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
Date d'inscription : 27/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
100/100  (100/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Dim 12 Oct - 3:59


    Oui, Isaac avait voulu le corps de Melissa. Plus que jamais, d'ailleurs. Jamais il n'avait ressenti un désir aussi puissant. Quand leurs lèvres s'étaient frôlées pour la première fois, dans la baignoire, puis quand enfin ils avaient commencés à s'embrasser plus passionément. Il avait sentit tout son corps devenir si tendu, et son coeur battait si vite que tout son système nerveux s'était affolé. Le jeune homme n'avait pas tout de suite compris l'ampleur de ses sentiments pour la blondinette, mais suite à cet épisode dans la salle de bain, il ne mit pas plus de temps à réaliser que ce ne serait plus jamais pareil. Qu'il ne pourrait plus continuer à vivre comme avant, qu'il ne pourrait plus s'adresser à Melissa comme il l'avait fait. La faire souffrir représentait maintenant un acte qu'il ne se pardonnerait pas. Pourtant, il avait continué à la blesser, sans cesse. Même quand il lui avait fait l'amour, il avait eu l'impression de faire une erreur, il avait la certitude qu'ils en souffriraient tous les deux. Tout de même, il avait assouvi ses envies, et les siens, en la traitant avec délicatesse et amour. Non, nous n'irons pas jusqu'à dire qu'Isaac avait été romantique durant ce court laps de temps. Il avait juste été plus doux, plus attentionné. Le surfeur n'avait jamais fait l'amour à une femme de cette manière, auparavant. Même pas à Marjorie, son ancienne petite amie qu'il avait même mise enceinte. Enfin, s'il était le père. Car les sentiments qu'il éprouvait pour Melissa était tellement plus fort. Comme une décharge électrique à chaque fois qu'il la voyait. Et c'est pourquoi Isaac devait mettre un terme à cette histoire avant qu'il ne soit trop tard.

    « Regarde-toi, Melissa. Regarde ce que t'es en train de devenir. Ne me dis pas après que je suis inhumain et cruel, parce que tu l'es autant que moi. »

    Oui, Isaac souffrait énormément. À un tel point qu'il n'arrivait même plus à le cacher. Melissa semblait s'en délecter, puisqu'elle continuait encore et toujours à l'enfoncer six pieds sous terre. Maintenant, il comprenait ce qu'elle avait ressenti tous ces jours depuis leur première rencontre. Il comprenait pourquoi elle voulait tant qu'il l'oublie, qu'il lui fiche la paix. Jusqu'à présent, il n'avait pas réalisé à quel point de simples mots peuvent briser une personne. Être confronté à une telle vérité le troublait profondément. Tellement qu'il n'avait plus envie d'être méchant. Quel revirement de situation, quand même. Isaac l'impuissant, le défaitiste, contre Melissa la cruelle, la dominante.

    « Oui, ça fait mal ! C'est pas pour rien que je m'étais juré de ne plus jamais me faire avoir ! Contente ? Je suis pas invincible, et t'en as la preuve ! »

    Mais bien entendu, qu'il l'aimait ! Quand elle s'était endormie contre lui, il n'avait pas trouvé le sommeil avant une bonne heure. Il l'avait sentie s'endormir, car sa respiration avait changée. Elle était loin de lui, tout en étant si proche. Le jeune homme avait alors déposé un doux baiser sur sa tête, avait fermé les yeux et avait essayé d'appaiser son coeur, de peur de la réveiller de par ses battements fous. Ce sentiment l'avait tellement effrayé. C'était beaucoup trop fort, beaucoup trop malsain pour être poursuivi. Voilà pourquoi le lendemain matin, il n'avait pas tardé dans la maison de Melissa.

    « Est-ce que je t'ai insulté, cette semaine ? Non. Je n'ai pas du tout envie d'agir comme avant. C'est tout, ou c'est rien. C'est être avec toi, ou être loin de toi. »

    Parce que continuer à la côtoyer mais en étant méchant n'était plus une possibilité. Surtout pas après ce qu'elle venait de lui faire ressentir. La douleur. Il ne voulait pas qu'elle supporte ça à nouveau. Les autres, on s'en fiche. Il continuerait à dire tout haut ses pensées peu aimables. Mais pas pour elle. Melissa ne le méritait tout simplement pas.

    « Non, laisse tomber. »

    Dit-il en un souffle faible lorsqu'elle entama une phrase et que les mots bloquèrent dans bouche. C'était terminé, il n'avait plus envie de poursuivre cette conversation. C'était réglé, il capitulait. Alors Isaac cacha sa tristesse qui inondait ses yeux en tournant les talons et en s'enfuyant comme un lâche. Cette fois-ci, il s'en fichait carrément. C'était mieux de partir et de s'avouer vaincu que de pleurer devant elle. La honte, quoi. Et pourtant, il s'arrêta, et tourna son regard profond vers elle. Melissa ne pu résister. Ce n'était même pas son intention de la retenir. Il l'avait regardé, tout simplement. Mais il regardait Melissa, après tout.

    « Ouais, j'ai eu peur ! Peur de ce qui allait se passer si je restais. Peur d'agir n'importe comment, de tout faire tout croche ... M'amuser ? Tu te rends pas compte à quel point t'avouer mes sentiments a été difficile ! ... Je joue pas avec toi ! J'ai plus envie de jouer, c'est pas aussi drôle que ça l'était avant. Tu dois juste comprendre une chose, Mel .. Je .. je suis pas prêt à ce genre de relation. Je t'aime, c'est vrai. Mais je suis pas prêt. »

    Isaac haussa les épaules en secouant la tête. Il n'y avait pas d'autres explications à ses actes. Il avait peur de ce qui les attendait, et ne voulait pas la surmonter. Le jeune homme n'avait pas envie de souffrir à nouveau, même si le mal était pas mal déjà fait. Il ne voulait pas se replonger avec passion dans une histoire d'une aussi grande envergure. Melissa pourrait-elle comprendre ça et le respecter ?

_________________

    « Before you, my life was an endless night.
    Very dark, but there were stars.
    Points of light and reason.
    And then you shot across my life like a meteor.
    Suddenly everything was on fire.
    There was brilliancy, there was beauty. »
    - Vava by Atwi. Icons @ LJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa C. Preston
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 513
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 20 ans.
• TOPICS ? • : Of course ;)
Date d'inscription : 11/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
63/100  (63/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Dim 12 Oct - 14:57


    " Tu m'y as obligée. "

    Oui, en quelques sortes en tout cas. S'il avait compris immédiatement qu'on ne s'amuse pas avec les sentiments des autres impunément, elle n'aurait pas eu aussi mal lorsqu'il serait parti et elle n'aurait pas eu besoin de lui faire prendre conscience de la douleur qu'on éprouve quand la personne qu'on aime nous abandonne. Il méritait tellement de souffrir ! Pourtant sans savoir pourquoi, voir qu'elle le blessait la dérangeait.

    " J'aurais préféré ne pas avoir à te faire ça, mais tu devais comprendre à quel point les mots peuvent être douloureux. "

    Juste une explication. Une simple explication, pour lui dire pourquoi il s'en allait. Cela aurait suffi. Un "je ne veux pas être avec toi" ou "je te quitte" aurait amplement suffi. Elle n'aurait pas eu à se prendre la tête à essayer de trouver ce qu'elle avait fait de mal, pourquoi il s'était tiré comme ça, sans mot dire. Elle aurait dû le retenir. Lui hurler qu'elle l'aimait, qu'elle ne voulait pas qu'il parte. C'aurait sans doute été une tentative dérisoire de gagner un peu de temps auprès de lui, mais du moment qu'il était là, peu importait qu'elle s'humilie ou se rabaisse plus bas que terre. Pour ses beaux yeux, elle aurait fait n'importe quoi.

    " Oh vraiment ? Alors explique moi c'que t'as choisi. Parce que je comprends pas là ! Tu dis être amoureux d'moi et après tu t'en vas ! J'dois comprendre que tu veux être loin de moi je suppose. Mais pourquoi tu viens m'pourrir la vie à l'université ?! "

    Melissa fut surprise par le discours de son aimé. Il prétendait une nouvelle fois être amoureux d'elle. Et il avouait avoir peur, peur de ce qu'il se passerait lorsqu'il romperait peut-être ? Ou juste peur d'être heureux en sa compagnie ? Voilà une question qui méritait réflexion. Mais comment voulait-il se comporter alors ?! Elle ne comprenait plus ce qu'il voulait. Après s'être éclipsé ce matin-là, elle s'était dit qu'il s'était moqué d'elle et que par conséquent ce serait volontiers qu'il continuerait à la blesser violemment -toujours avec des mots bien choisis-. Mais s'il ne voulait plus de ça, alors quoi ? Ils allaient être un véritable couple ? Non, ça serait bien trop beau pour être vrai. Et accepterait-elle de n'être qu'une conquête de plus aux yeux du reste du monde ? Très franchement ... Elle s'en foutait pas mal, du moment qu'elle restait sa préférée, sa petite amie "officieuse". De toutes façons, il n'y avait pas besoin d'avoir la bague au doigt pour s'aimer si ? En plus pour ce que durerait leur histoire, ça ne valait pas le coup de se prendre la tête à ce point. C'est vrai, ils resteraient ensemble quoi ... Un mois s'ils arrivaient à se supporter, et ça c'était pas si simple que ça en avait l'air. La jeune femme décida tout de même de capituler, et avoua à Isaac qu'elle l'aimait plus que tout, pour finir par lui demander clairement ce qu'il voulait vraiment.

    " ... On fait quoi alors ? On s'aime, mais tu veux pas être avec moi. Qu'est c'que j'peux y faire hein ? J't'attendrai pas toute ma vie tu sais. Je veux bien être patiente, mais j'ai des limites. S'il te plaît, dis moi une fois pour toute c'que tu veux, je suis fatiguée d'essayer de lire en toi. Tu voulais m'dire quoi en venant m'voir hein ? "

    Bien sûr, Melissa comprenait. Ce n'est pas pour autant qu'elle acceptait d'être traitée au même titre que ses autres maîtresses. Mais il allait falloir qu'il lui explique, parce que ça devenait compliqué là. Dommage pour eux, ils n'étaient pas destinés à avoir une longue discussion, pas maintenant en tout cas. Deux jeunes femmes, terriblement séduisantes, apparurent au bout du couloir. Celles-ci furent au niveau du couple en moins de trente secondes. Elles jaugèrent Isaac du regard, comme si elles le connaissaient bien maintenant, et qu'elles avaient vu plus loin que ce sourire à tomber par terre. Avait-il couché avec elles ? Plus rien n'étonnerait la blondinette à vrai dire. Et si c'était le cas, cela expliquerait pourquoi sans même avoir entendu ce que ces pétasses avaient à dire, elle les détestait d'office.

    " Isaac ! Ca faisait longtemps dis moi ! - regard en direction de Melissa - Oh tu dois être Melissa ... On n'parle que de toi depuis quelques jours. Est-ce qu'elle t'ennuie chéri ? "

    La jolie Preston crut rêver. Premièrement, comment cette fille la connaissait-elle ? Ensuite en quel honneur se permettait-elle de les interrompre ? Et pour finir, depuis quand elle appelait Isaac "chéri" ?! Elle n'allait assurément pas se laisser marcher sur les pieds. Elle aurait volontiers giflé leur interlocutrice, mais elle se retint et lança sèchement :

    " Quand bien même je l'ennuierais, Isaac est assez grand pour se défendre lui même. Il n'a pas besoin d'une pouf dans ton genre pour faire les chiens de garde, maintenant si tu veux bien dégager, on discute là. "

    La brune, visiblement soufflée par tant de culot, écarquilla les yeux. Elle regarda Isaac, espérant sans doute que celui-ci la défendrait, ce qu'il ferait peut-être après tout. Melissa ne savait pas du tout comment il prendrait le fait qu'elle s'énerve ainsi contre l'une de ses conquêtes. Mais il devrait s'y habituer, car elle estimait avoir le droit de s'en faire des ennemies à partir du moment où elles n'avaient ne serait-ce que désirer embrasser son aimé.


_________________

{ Icon By Still Stocking }
{ Vava By Winnie }

" Les femmes sont des fillettes toute leur vie. Une caresse les console. Un petit oubli les brise. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Jordan
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1208
• TOPICS ? • : OF COURSE !
• PHRASE PERSO • : « Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
Date d'inscription : 27/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
100/100  (100/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Dim 12 Oct - 21:55


    « Je n'ai jamais forcé qui que ce soit à faire quelque chose. Épargne-moi ce défaut, au moins. »

    Et de toute façon, Isaac avait connu ce que c'était que de se faire jeter par la personne qu'on aime. Melissa n'avait pas à être la deuxième à le faire. Une seule fois, de la part de Marjorie, avait suffit à le détruire entièrement. Si elle voulait vraiment qu'il finisse comme Hitler ou autre personnage cruel, qu'elle le dise tout de suite au lieu de le faire souffrir dix millions de fois plus. D'accord, Isaac était injuste. Injuste parce que lui avait le droit de jouer avec les autres, mais le contraire n'était pas envisageable. Mais vous n'avez juste pas idée de qu'est-ce qu'il avait un jour enduré ..

    « J'ai compris, maintenant. Alors c'est bon, on peut passer à autre chose ou tu tiens encore à me rabaisser un peu plus ? »

    Il n'aurait même pas pu donner une explication. Ça n'aurait rien arrangé qu'il lui affirme simplement qu'il avait peur. Melissa aurait demandé des explications, elle se serait tuée à comprendre alors que lui ne voulait que se défiler encore une fois. Quoi qu'il fasse, la blondinette demandait des explications qu'Isaac ne pouvait jamais lui fournir. Ce n'est pas un mode de vie, d'avoir à toujours justifier nos actes qui nous dépassent nous-mêmes.

    « Je suis pas venu te pourrir la vie ! Ça fait une semaine que j't'adresse pas la parole, et là je l'ai fais juste parce que t'as dépassé les limites, en mentant de cette façon. Tu croyais que j'allais te laisser m'insulter sous mes yeux sans réagir ? Tu te trompes sur moi, carrément ... »

    Elle ne comprenait vraiment rien. Ils ne pouvaient pas être ensemble. Et je soulignerais le pas si j'avais le temps de le faire. C'était une question de sécurité, pour Melissa. Je sais, c'est difficile pour vous de comprendre tout ce charabia. Mais jusqu'à ce certain point dans la mémoire d'Isaac, plus personne ne peut s'y introduire. Pas même lui, bien qu'il ait été en mesure d'en retrouver des bribes. Le jeune homme ne voulait pas parler de ça, mais il ne voulait pas non plus l'ignorer. Valait mieux qu'il continue à être un coureur de jupons, sans relation à long terme. Melissa ne pourrait le comprendre, mais elle devrait faire avec.

    « Rien .. je .. je voulais juste savoir la vérité. On a plus aucun compte à se rendre. Je t'aime, tu m'aimes, mais ça ne pourra jamais marcher, point à la ligne. Vaut mieux qu'on arrête de se parler, si je veux un jour pouvoir t'oublier .. »

    Et c'est à ce moment que deux petites traînées sortirent de nul part et vinrent aborder Isaac. Hum, c'était Mélanie ? Stephanie ? Jude ? Non.. non... Ah oui ! Fay & Felicia, les deux jumelles non-identiques qui n'allaient pas à quelque part sans l'autre. Vous devinerez donc que le jeune homme avait tiré le gros lot, ce soir-là. Deux pour le prix d'un. Et le "un" était gratuit, donc finalement c'était une prime vraiment très agréable. Isaac leur parlait de temps à autre, sans revenir sur cette fête endiablée et cette torride nuit qu'ils avaient passés. Mais apparemment, elles se cherchaient quelqu'un avec qui passer la première soirée de la semaine.

    « Heu.. c'est bon Mel, je suis capable de lui répondre moi-même. Comme tu dis, je suis capable de me défendre par moi-même. »

    Lui dit-il avec une pointe de frustration. Son regard glacial se transforma en regard plus doux et chaleureux quand il se tourna vers les deux jeunes femmes. Il leur sourit de son beau sourire dragueur qu'il n'avait pas arboré depuis une bonne semaine.

    « Mais c'est vrai qu'elle m'ennuie un peu.. on pourrait peut-être aller .. boire un café, ou j'sais pas, ça vous tente ? »

    Les jumelles sautèrent de joie, tirèrent presque la langue à Melissa et arborèrent une expression de gagnantes quand elles acceptèrent. Isaac se sentait mal pour la blondinette, mais c'était la seule solution.

    « C'est bon, j'vous rejoins à la sortie principale. »

    Isaac leur adressa un dernier sourire avant qu'elles ne se retournent en gloussant et partant vers la sortie, se retournant de temps à autre pour vérifier que le jeune homme les regardait toujours partir avec un petit sourire qu'elle aimait. Quand enfin, elles eurent tourné le coin, le surfeur se retourna vers Melissa. La voir plantée là, l'air perdue et franchement dépassée, lui arracha carrément le coeur de la poitrine. Il détourna le regard, ne voulait plus la regarder dans les yeux, sous peine de ne pas pouvoir prononcer ces prochains mots ...

    « C'est fini, Melissa. Y'a pu rien à dire sur ce sujet-là. Et crois-moi, je fais ça pour ton bien. Tu mérites mieux que moi, c'est tout. »

    Je t'aime, pensa-t-il dans sa tête. Mais s'ils restaient ensemble, ça pourrait mal tourner. Ce que le jeune homme était en réalité pourrait refaire surface, et ce serait mauvais, très mauvais. Non, il ne pouvait la laisser prendre ce risque inconsciemment. Mais la mettre au courant n'était même pas une possibilité. Aux yeux de tout le monde, Isaac Jordan deviendrait bien pire que ce qu'il était maintenant. Un monstre, un être tellement malsain qu'il ne pouvaiti venir que de l'enfer. Alors valait mieux pour tous les deux que le jeune homme mette un terme à cette triste histoire. Déchiré comme il ne l'avait jamais été auparavant, Isaac tourna les talons et marcha jusqu'à la sortie, où il alla retrouver les deux jeunes femmes qui l'attendaient impatiemment.

    « Finalement les filles, allez-y sans moi. On se reprendra une autre fois, d'accord ? J'ai pas trop envie là .. »

    Elles répliquèrent, essayèrent de le convaincre, en vain. Elles n'étaient qu'un prétexte pour qu'il puisse partir, pour ne pas avoir à endurer une dispute avec la femme qu'il aimait. Valait mieux qu'il disparaisse tout de suite. Isaac sortit son porte-feuille, puis fouilla un peu et dénicha un morceau de papier avec inscrit dessus un numéro de téléphone. Le jeune homme sortit son portable, composa et attendit un instant le temps que le signal se rende et tout jusque dans cet autre pays.

    « Papa ? C'est Isaac. Je.. j'ai bien réfléchis et.. je crois qu'il est temps que je rentre à la maison. »

_________________

    « Before you, my life was an endless night.
    Very dark, but there were stars.
    Points of light and reason.
    And then you shot across my life like a meteor.
    Suddenly everything was on fire.
    There was brilliancy, there was beauty. »
    - Vava by Atwi. Icons @ LJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa C. Preston
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 513
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 20 ans.
• TOPICS ? • : Of course ;)
Date d'inscription : 11/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
63/100  (63/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Mer 15 Oct - 14:47


    " Pourquoi devrais-je t'épargner quoique ce soit ? J'me souviens pas qu'tu aies un jour fait preuve de pitié à mon égard. "

    Il l'avait connu ? Il savait ce que c'était d'être rejeté, de se sentir si inintéressante à un point tel que la seule envie qui nous vient, c'est de nous cacher, dans notre chambre, et de ne jamais en sortir ? Non, sûrement pas. Il n'aimait pas Marjorie comme elle l'aimait. La jolie blonde lui aurait craché à la figure tellement elle lui en voulait ! Pourtant elle n'arrivait pas à se résoudre à agir aussi bassement. Il ne méritait pas autant d'intérêt, pas après ce qu'il avait fait. Elle n'avait aucune arme contre lui, bien malheureusement, tandis que lui pouvait la blesser autant qu'il le souhaitait, particulièrement grâce à des mots bien choisis, comme elle en avait l'habitude.

    " Même s'il me plairait beaucoup de continuer à te rabaisser, j'vais m'arrêter là. Je tiens pas à finir dans l'même Enfer que toi en fait. "

    Encore un mensonge. Enfin pas tout à fait. Naturellement, elle n'avait aucune envie de finir en Enfer, mais s'il était auprès d'elle, cela allègerait un peu la peine sans doute ...

    " Je n'avais pas l'intention de t'insulter ! Mais il fallait bien que j'dise quelque chose, et j'me voyais mal répondre que même si j'suis amoureuse de toi, tu t'es tiré après qu'on aie couché ensemble ! Tu voulais que j'dise quoi ?! On me harcèle de questions depuis une semaine, tu crois pas qu'j'en ai marre un peu ? "

    Marre, c'est le mot en effet ! Melissa ne supportait plus qu'à chaque fois que l'une de ses connaissances lui adressait la parole, c'était dans l'espoir de se mettre des ragots bien croustillants sous la dent.

    " Alors c'est tout hein ? Tu veux même pas essayer ? Très bien. J'vais pas te dire que j't'en veux pas, parce que sincèrement, je te déteste de me quitter comme ça. Mais c'est ton choix après tout. "

    Oh que oui, elle le détestait en cet instant. Au moins autant qu'elle l'aimait d'ailleurs. Et quand ces filles arrivèrent, ces jumelles, ces pétasses, et le draguèrent volontairement devant elle, Melissa craqua. Elle s'emporta mais fut ramenée à l'ordre par Isaac. Choquée, elle resta sans voix un instant, mais finit par répliquer sèchement :

    " C'est pas toi qu'je défends là, c'est moi. "

    Melissa n'aurait jamais imaginé qu'il osât se comporter ainsi devant elle. Comment pouvait-il ... Draguer ces filles ?! Non, il n'avait pas le droit, il était sans doute en train de plaisanter. L'air béat de ses futures conquêtes agaçait au plus au point la jeune femme, qui avait baissé les yeux. Humiliée. Oui, c'est le mot. Il l'avait humiliée devant elles, qui ne se gêneraient pas pour raconter la scène qui se déroulait dans ce couloir vide dont l'atmosphère devenait pourtant de plus en plus lourde. Elle se sentait incroyablement ridicule d'avoir espéré qu'il la préférerait à ses amantes, qu'il l'aime et ce sans en avoir honte. Il se foutait en réalité pas mal de la faire souffrir, de toutes façons c'était devenu une habitude chez lui. Et puis ce regard ... Ce regard qu'il leur lança ... Elle refusait d'en supporter plus. Il aurait dû ressentir une once de culpabilité au moins ! Sauf que ça n'avait pas l'air de le perturber plus que ça. Au moins elle saurait à quoi s'en tenir, elle devait donc s'attendre à le croiser chaque jour dans les couloirs, en train de séduire une autre fille, des autres filles même. Difficile à accepter, vraiment difficile. Mais tant pis, elle s'y résoudrait.

    " Pour mon bien ? Et qui es-tu pour juger de ce qui est mieux pour moi ?! Tu n'aurais pas pu trouver plus piètre excuse tu sais. J'suis la seule capable de dire si tu me mérites ou non, alors ne t'avise plus de redire une chose pareil. "

    Elle était complètement ... Dépassée par les évènements. Jamais l'étudiante n'aurait imaginé que son amour pour lui pouvait être aussi douloureux et dangereux. Pourtant cela paraissait clair. Elle ne se relèverait pas de cette rupture, ou du moins n'en sortirait assurément pas indemne. Il venait de la briser, que ce soit sa raison ou son coeur d'ailleurs. Pour le moment, elle n'avait qu'une envie. Rentrer chez elle, pleurer. Et même pas dans les bras de sa soeur, vu qu'elles étaient quelque peu en froid ces derniers temps, devinez pourquoi --' Elle n'eut pas le temps d'en dire plus, puisqu'il s'éclipsa au bout du couloir, comme s'il allait rejoindre ces filles. Mais non. Il sortit son portable, et téléphona à ... Son père ?! Woaw ... Le choc. Et que disait-il ? D'autant qu'elle sache, Monsieur Jordan n'habitait pas à BlueSide, ce qui signifiait que .. Isaac s'en allait ? Non, jamais ! Melissa ne permettrait jamais une telle chose, c'était juste ... Inimaginable. Il comptait réellement l'abandonner ? La laisser tomber ? De toutes façons c'était déjà fait. Seulement se dire qu'elle ne le verrait plus jamais ... Ca faisait si mal ! Enfin il n'avait pas l'air du même avis. Une nouvelle fois, son visage n'exprimait rien, comme d'habitude. N'avait-il aucun remord à quitter la femme qu'il aimait ? C'est qu'il ne devait pas être si attaché à elle ... Melissa le rejoignit rapidement, même si elle ne comptait pas spécialement étendre la discussion. C'en était fini de leur histoire, aussi courte fut-elle.

    " Tu ... Tu t'en vas ? C'est ça ta solution miracle alors ? Woaw, j'suis impressionnée. Isaac Jordan, l'intouchable, qui fuit ses problèmes. C'est tellement ... Pathétique !! Bon. Eh bien amuse toi bien là où tu iras. "

    Et elle le bouscula volontairement pour passer devant lui et, à l'aide de ses béquilles, descendit les marches pour aller se poser sur un banc en pierre, au soleil. La blondinette n'avait qu'une envie : fondre en larmes. Mais hors de question qu'elle s'y résolve. Bientôt elle fut rejointe par ce jeune homme, qu'elle avait connu il y a quelques jours de cela. Ils avaient passé la soirée ensemble, lui l'avait draguée mais elle l'avait rembarré en disant que son coeur était ailleurs, que même si elle restait célibataire, elle ne voulait pas de petit ami, sûrement pas. Il semblait inquiet pour elle, bien qu'ils ne se connaissent que très peu. Il posa sa main sur la sienne, sans un mot, et ce fut le geste de trop. Melissa sentit son mascara couler au fur et à mesure que les larmes dévalaient sur ses joues. Le brun la prit dans ses bras sauf que ses mains ne purent rester en place, alors elle le repoussa violemment.

    " Dégage ! T'en profites bien hein ! Tire toi maintenant et foux moi la paix. "

    Il soupira lourdement et s'en alla, après avoir trouvé ce qui serait sans doute sa prochaine proie. La demoiselle jeta un regard à Isaac, qui avait suivi la scène, mêlant souffrance et décéption. " Le regard est le miroir de l'âme " pas vrai ? Son âme ? Si seulement on pouvait la lui ôter ! Elle arrêterait d'avoir mal au moins, et pour le moment, c'était bien la seule chose qu'elle se permettait d'espérer.


_________________

{ Icon By Still Stocking }
{ Vava By Winnie }

" Les femmes sont des fillettes toute leur vie. Une caresse les console. Un petit oubli les brise. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Jordan
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1208
• TOPICS ? • : OF COURSE !
• PHRASE PERSO • : « Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
Date d'inscription : 27/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
100/100  (100/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Dim 2 Nov - 7:19


    « Bah j'espère bien. J'ai beau te sous-estimer sur tous les angles, avoir pitié de toi serait la pire insulte. Tu savais pas que la pitié est le pire sentiment du monde ? »

    Ce qu'il ressentait égalait-il ce que Melissa ressentait depuis des mois quand elle était en compagnie d'Isaac ? Il aurait souhaité que ce soit le cas, ainsi il se serait sentit moins coupable. Bien entendu, il souffrait énormément en ce moment. Il avait mal au coeur, comme si on venait de le poignarder à cet endroit précis. Mais si Mel' avait raison, et qu'elle avait souffert plus que ça, à cause de lui ? Ce devait être horrible. Isaac trouvait drôle de rabaisser les gens, tant qu'il ne les aimait pas. Alors rabaisser Hellwood, rabaisser April ou tout autre individu qui le laissait indifférent, ça le faisait rire. Mais maintenant qu'il aimait Melissa, et qu'il se l'était avoué à elle et à lui-même, ce n'était plus correct. Ce n'était plus drôle. Seulement, agir en étant romantique n'était pas une solution non plus. Les miracles n'existent pas dans la vraie vie. Isaac Jordan, redevenir gentil et romantique ? Ça prendrait aussi un signe de Dieu. Cependant, il n'existe pas alors plus la peine d'attendre ! Voilà pourquoi le surfeur fichait la paix à la blondinette. Voilà pourquoi il voulait couper les ponts.

    « Il n'existe qu'un Enfer, qui est par la même occasion le Paradis, est t'es déjà vouée à y aller, alors c'est pas la peine d'essayer d'être pire ou moins pire que moi. On finira tous pareil. Six pieds sous terre. »

    De toute façon, Isaac ne croyait pas du tout qu'il y avait quelque chose après la mort. Il savait bien que Melissa n'avait dit cela que pour la forme, que pour le poids des mots. Mais il tenait à l'informer que ça ne changerait rien. Elle aurait beau être la plus gentille, la plus coquine, la plus méchante ou la plus cruelle, elle serait enterrée dans un beau cercueil en bois poli, et pourrirait au fil des années. Et on l'oublierait peu à peu. Comme tous ces squelettes dans les cimetières. Les premiers jours, on retrouve de belles fleurs fraîches sur la tombe. Et les années passent, et on ne retrouve plus un seul signe de vie au pied de la roche. C'est triste, mais c'est comme ça.

    « T'aurais pu venir m'en parler avant ! Si tu tenais vraiment à t'expliquer et avoir des explications, t'avais qu'à venir vers moi, me demander directement ce que tu voulais, et c'est tout ! Mais non, t'as été raconté des bêtises aux autres jusqu'à ce que ce soit moi qui fasse les premiers pas. Tu me saoules ! »

    Et puis elle n'avait pas pensé à lui ? Melissa n'était pas la seule concernée dans l'histoire ; oh surprise ! Faire l'amour ne se fait pas seul. Isaac aussi était dans la partie, donc lui aussi était harcelé par tous les étudiants de Blueside. Elle n'était plus populaire que lui, et n'avait rien de plus pour attirer les ragots. Le jeune homme passait son temps à répondre aux multiples questions, et il ne s'en plaignait pas. Parce qu'il répondait la vérité et que ça ne faisait qu'embellir sa réputation. Melissa C. Preston était quand même passée dans son lit alors qu'elle était supposée être en couple avec Hellwood. Tant pis si la blondinette n'arrivait pas à tirer profit de cette histoire !

    « T'as raison, c'est mon choix. Déteste-moi si tu veux, je m'en fiche. »

    Il la regarda d'un air détaché. Non, il ne s'en fichait pas du tout. De voir la franchise dans la voix de Melissa alors qu'elle disait le détester lui fendait le coeur. Mais il ne pouvait pas reculer, ce qui était fait, était fait. Et pour une fois qu'il avait eu assez de courage pour prendre la bonne décision, valait mieux ne rien y changer. S'il baissait les gardes une seule seconde, tout pourrait se compliquer à nouveau. Isaac devait garder son air froid et indifférent, sinon Melissa verrait bien qu'il était en train de mener une lutte contre lui-même. Heureusement, les deux jumelles arrivèrent à ce moment. Elles permettèrent à Isaac de rentrer mieux dans son rôle de salaud - il l'interprétait tellement bien ! Quoique ce n'était même plus un rôle.

    « Pardon, madame. »

    Dit-il après qu'elle lui ait répondu sèchement que c'était elle-même qu'elle défendait, et non lui. Il avait prit un ton sarcastique et moqueur, comme il le faisait avec aisance avant. Pourtant, aujourd'hui, l'écho que ses paroles produisirent sur les murs de ce couloir vide n'était pas du tout amusant. Le jeune homme du vraiment se retenir pour ne pas craquer. C'est pourquoi il se tourna vers les deux brunettes et leur demanda de l'attendre dehors avec un sourire charmeur et un clin d'oeil lorsqu'elles sortirent. Puis il se tourna vers Melissa et s'apprêtait à lui dire les toutes dernières paroles qu'il lui dirait.

    « Je ne suis pas celui que tu penses, Melissa ! Combien de fois vais-je devoir te le répéter ? Si je te dis que c'est mieux ainsi, n'en parle plus et accepte de me laisser partir ! De nous laisser partir ! »

    C'est exactement après ces mots qu'Isaac sortit d'un pas rapide, dit aux jumelles d'aller prendre leur café seules et qu'il viendrait une autre fois. Mais surtout : qu'il prit son portable et appela son père pour qu'il lui réserve un billet d'avion. Depuis quelques temps, il ne leur en voulait plus. Enfin, si. Beaucoup plus. Mais pas pour les mêmes raisons. Et s'il voulait reconstituer le casse-tête qui était en morceau dans son esprit, il avait besoin de ses parents. C'est pourquoi il devait se montrer gentil, courtois et correct. Peut-être qu'après un séjour en France, après avoir longuement discuté avec eux, Isaac pourrait revenir à Blueside et parler de ce qui le tourmentait à Melissa. Elle pourrait comprendre, il irait mieux. Ils pourraient vivre ensemble et s'aimer. Isaac n'avait pas besoin d'être guérit au cerveau. C'était son coeur, son âme et son esprit qui étaient malades. Trop de questions sans réponses s'étaient bousculées durant des années dans ses pensées. Il était temps d'y répondre. Après avoir raccroché, Melissa sortit de l'école. Elle avait tout écouté, tout entendu. C'est pourquoi elle le bouscula après lui avoir dit qu'il était pathétique, qu'il était un lâche. Le jeune homme ne répondit rien et ne perdit aucune seconde de la scène. Il aurait bien mis son poing dans la figure à ce pauvre type, mais il était trop tard. Alors c'est vers Melissa qu'il se dirigea d'un pas lent mais pourtant décidé. Il lui remémora ses paroles d'il y avait quelques secondes.

    « Justement, je suis pas intouchable .. Je suis pas intouchable, parce que chaque jour depuis que je t'ai rencontrée, je suis touché. Mais je peux pas continuer comme ça .. J'ai tellement aimé cette nuit-là que j'ai pris peur en me réveillant le matin. Melissa, j'ai.. je me suis récemment souvenu de ce que j'ai fait dans le passé. Mes .. mes parents ne sont pas partis à cause de ma maladie au cerveau. Je .. je suis un monstre. Je serai toujours le même, j'peux rien y changer. Il faut que je retourne voir mes parents. Ce sont les seuls qui peuvent m'aider. Me dire toute la vérité. J'y vois plus clair, mais pas encore assez. »

    Comment pouvait-il lui en dire plus ? S'il lui avouait exactement tout ce qu'il avait dans son adolescence, sous les effets néfastes de la drogue et de l'alcool, elle le renierait à tout jamais. Elle aurait peur qu'il fasse une rechute et qu'il recommence à faire autant de conneries, autant de gestes fous. Non.. Il préférait la perdre dans le silence et l'ignorance que de la perdre en sachant qu'elle avait peur de lui. Pourquoi ne pouvait-elle pas juste comprendre, et arrêter de le faire revenir sur sa décision ? Elle compliquait sa vie au complet.

_________________

    « Before you, my life was an endless night.
    Very dark, but there were stars.
    Points of light and reason.
    And then you shot across my life like a meteor.
    Suddenly everything was on fire.
    There was brilliancy, there was beauty. »
    - Vava by Atwi. Icons @ LJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa C. Preston
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Féminin Nombre de messages : 513
Age : 25
• ÂGE DU PERSO • : 20 ans.
• TOPICS ? • : Of course ;)
Date d'inscription : 11/07/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
63/100  (63/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Mer 5 Nov - 12:01


    " Naturellement, c'est tellement plus humain d'me pourrir la vie jour après jour ! "

    Bien sûr qu'il ne ressentait pas la même chose qu'elle. Il n'était pas aussi amoureux, sinon il ne pourrait la quitter de cette manière. Elle y avait réfléchi longuement, et s'était rendue compte que si elle avait été dans sa situation, jamais elle ne se serait résolue à partir ce matin là. Lui voulait couper les ponts, mais s'inquiétait-il seulement du poids que sa décision aurait dans la vie de la jeune femme ? S'inquiétait-il de la souffrance qu'il lui causait ? S'inquiétait-il du fait qu'elle était dingue de lui et qu'elle n'avait jamais imaginé sa vie sans lui ? Apparemment non. Preuve étant qu'il ne se rendait même pas compte qu'il venait tout juste de la briser, de la décevoir à un point tel qu'elle ne lui accorderait sans doute plus jamais sa confiance. Il ne la méritait pas de toute évidence, même s'il était difficile de ne pas avaler la moindre de ses paroles.

    " Alors j'ai plus qu'à espérer crever avant toi. Quoique nan. J'ai juste à économiser assez pour des billets d'avion. Rassure moi, en Angleterre, à Londres ou à Glastonbury, j'ai aucun risque de te croiser hein ? Ou tu viendras jusque là bas pour m'enfoncer encore plus bas ? "

    Partir était sûrement la solution la plus intelligente à prendre. Elle n'aurait aucun remord à s'éloigner de sa famille. Entre sa soeur, qui avait couché avec Isaac et à qui elle ne pardonnerait pas si facilement, son frère qui l'ignorait royalement et ses parents qui leur envoyaient un courrier pour Noël et les anniversaires quand ils y pensaient, elle était bien consciente de sa solitude, que Killian comblait en partie. Naturellement elle était triste que le petit n'eût pas de père, cela dit il valait mieux qu'il grandisse sans le connaître. Alexandre Delacroix était un ange, certes, mais il était surtout en France, et le retrouver ne serait pas une mince affaire.

    " Venir t'en parler ?! T'as cru que j'reviendrais vers toi ?! Après qu'tu te sois tiré comme un voleur parce que monsieur avait peur ?! Ca aurait changé quoi hein ? C'est bien plus drôle de salir ta réputation comme tu salis la mienne. "

    La demoiselle avait bien compris qu'Isaac la faisait passer pour une conquête de plus. Jamais il n'avouerait qu'il était amoureux d'elle, c'était certain. Il avait bien trop de fierté pour dire une chose pareille ! Et de fait, elle perdait toute crédibilité aux yeux des autres, leur ayant assuré qu'elle ne coucherait jamais, ô grand jamais avec un type dans son genre. Oui bon, elle ne s'était pas doutée qu'ils finiraient par tomber amoureux l'un de l'autre, il y a quelques mois, cela paraissait totalement irréel.

    " Tu te fous toujours de tout. "

    Et c'était peu de le dire. Isaac était indifférent à tout ce qui se passait autour de lui. Les rumeurs, les histoires d'amitié, d'amour ... Il se fichait même de ses propres histoires sentimentales ! Melissa s'en était bien doutée. Il n'avait que faire qu'elle souffre, de même qu'il se foutait complètement du fait qu'ils n'avaient pas été prudents lors de leur nuit d'amour ... C'est une pensée qui avait traversé récemment son esprit, et elle avait été prise d'une peur incontrôlable. Si elle tombait enceinte, ce qui était tout à fait possible étant donné la bêtise dont ils avaient fait preuve tous les deux, comment réagirait-il ? Peut-être qu'il prétenderait ne pas s'en préoccuper, comme toujours. Peut-être aussi qu'il ne le saurait jamais. Après tout s'il avait l'intention de partir, elle ne voyait aucune raison pour le prévenir d'un tel évènement. Il voulait l'oublier ? Alors il n'aurait plus aucune nouvelle, il pourrait compter sur elle. De toutes façons, il était pour le moment trop tôt pour s'inquiéter de cela, même si elle devait bien avouer être angoissée à l'idée même de revivre une grossesse non désirée ...

    " Te laisser partir ? Tu crois vraiment qu'j'en suis capable ? Tu me surestimes là. Je peux pas faire ça ... Tu comprends pas. Mais au fond si t'arrives à t'éloigner comme ça, c'est qu'j'avais raison. Je tiens beaucoup plus à toi que toi à moi. "

    Elle en était arrivée à cette conclusion douloureuse lorsqu'il avait accepté l'invitation de ces deux filles. Jamais elle n'aurait osé séduire quelqu'un d'autre devant lui, ç'aurait été bien trop cruel et au fond, tout ce qu'elle pouvait lui souhaiter, c'était de trouver le bonheur. Et tant pis si ça n'était pas avec elle qu'il était heureux. D'accord, ça faisait mal, et elle n'était pas certaine de s'en remettre complètement. Cependant à quoi cela servirait-il de l'emprisonner auprès d'elle ? S'il ne le voulait pas, elle ne l'y forcerait pas. Bien que le garder jalousement dans ses bras était une solution incroyablement tentante, elle ne se voilait pas la face et restait lucide. Pourquoi espérer pour une cause perdue d'avance ?

    " Tu veux m'quitter ? Quitte moi. Ca n'a pas d'importance. Ce que tu fais de ta vie me regarde plus. Juste une chose ... S'il te plaît, ne reviens pas. Si tu t'en vas, vas-t-en pour de bon, je veux plus te voir. J'veux plus entendre parler de toi, jamais. Quant à te croiser dans les couloirs de l'université, je le supporterais pas longtemps. "

    Si c'était pour le voir draguer d'autres étudiantes, comme il l'avait fait sous les yeux ébahis et rougis de colère de Melissa, elle préférait autant qu'il s'en aille. Et même s'il lui était insupportable de le voir s'éloigner d'elle, elle n'avait d'autre choix que de souffrir alors ... Autant lui éviter la douleur, s'il préférait partir alors soit, elle ne le retiendrait pas. De toutes façons elle n'avait rien, aucun argument, si ce n'est l'amour qu'elle éprouvait pour lui, qui la tuerait sans le moindre doute s'il décidait de partir. Et puis à quoi bon insister ? Il ne voulait ni ne pouvait rester auprès d'elle, parce qu'il était un monstre. Si elle ne comprenait pas de quoi il était question, elle n'avait cependant aucune envie de le savoir. Elle le connaissait assez bien pour savoir de quoi il était capable -bien qu'elle était à des kilomètres de se douter de la gravité de ses actes passés- et aimait autant qu'il ne dise rien. S'ils ne devaient plus se revoir, alors elle voulait garder une belle image de lui, pas celle d'une ordure, assassin de surcroît. Ces paroles sonnaient donc comme des adieux. Mais elle n'envisageait pas les choses de cette manière. Lorsqu'elle se leva, elle faillit bien perdre l'équilibre, mais se redressa vivement et posa timidement son regard dans celui d'Isaac.

    " On peut pas s'quitter sans un baiser d'adieu, pas vrai ? "

    A ces mots, la jolie blondinette déposa ses lèvres contre les siennes dans une violence dont elle ne se croyait pas capable. Les larmes inondaient son visage, ponctuant leur baiser d'un goût légèrement salé. Ses mains posées sur les joues d'Isaac, elle refusait de le laisser partir. Elle n'était pas prête, pas maintenant. Pourtant elle dût se résoudre à mettre fin à leurs adieux, elle se recula donc, tête baissée, attrapa ses béquilles au passage et repartit sans un mot de plus. Il était l'heure qu'elle passe chercher Killian à l'école, même si elle avait plutôt la tête à s'enfermer dans sa chambre, comme une adolescente, suite à cette rupture difficile. Mais elle avait d'autres responsabilités, bien plus importante. Un enfant à éduquer par exemple.


_________________

{ Icon By Still Stocking }
{ Vava By Winnie }

" Les femmes sont des fillettes toute leur vie. Une caresse les console. Un petit oubli les brise. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Jordan
Admin : La monarchie absolue sur un forum absolument à MOI !
avatar

Masculin Nombre de messages : 1208
• TOPICS ? • : OF COURSE !
• PHRASE PERSO • : « Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
Date d'inscription : 27/03/2008

• Y.O.U •
• HUMEUR •:
100/100  (100/100)
• GROUPE ET POURQUOI •:
• RELATIONSHIPS •:

MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   Jeu 6 Nov - 5:21

    « Si je te pourris tant la vie, pourquoi es-tu amoureuse de moi ? Pourquoi veux-tu toujours me chercher, pour mieux me trouver ? Ce que tu peux être contradictoire .. »

    Les femmes sont toutes pareilles. Elles ne savent jamais ce qu'elles veulent. Et puis, pour en revenir à ce qu'Isaac lui faisait en la laissant ... pensait-elle réellement qu'il n'y avait pas réfléchi ? Jour après jour, il s'en voulait de la faire souffrir, de lui briser le coeur à tant de reprises à cause de son tempérament changeant. Mais Melissa ignorait tellement de choses ! Si elle savait qu'il était un vrai danger public, sans même s'en rendre compte au moment où il commettait des actes horribles ! Si elle savait qu'il avait déjà tué un homme, violé bon nombre de femmes et ce, sans en avoir eu le moindre souvenir jusqu'à tout récemment. Si elle savait qu'il ne souffrait pas seulement d'une maladie au cerveau, mais aussi de bipolarité. Melissa ne voudrait jamais d'un homme comme lui. Et Isaac ne voudrait jamais mettre la femme qu'il aimait en danger. Dieu seul sait quelles horreurs il aurait pu lui faire vivre en vivant avec elle. Lever la main sur elle ? Non, c'était inconcevable. Isaac ne voulait même pas tenter la chance et voir ce qui se passerait. Il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la mettre en sécurité à nouveau. Comme avant qu'il n'apparaisse dans sa vie.

    « Je te promet que tu ne me verras plus jamais. Je sais tenir parole quand il le faut. Ce sera comme si je n'avais jamais existé .. » [ x) ]

    Melissa n'avait pas à partir. D'accord, bien trop de souvenirs étaient enfouis à Blueside, pour tous les deux. Mais il n'y reviendrait jamais, alors elle pourrait se refaire une vie et tout oublier. Pardonner sa soeur pour une erreur qu'elle n'a même pas commis en totalité. C'est vrai, ce n'était pas comme si elle avait trahie sa soeur. Isaac ne connaissait même pas Melissa en personne, à cette époque. Comment pouvaient-ils s'avoir que sa soeur allait tomber amoureuse de lui, des mois plus tard ? Mais elle faisait ce qu'elle voulait. Lui en faisait à sa tête, alors pourquoi n'aurait-elle pas le droit ? Il ne répliqua donc rien qui laissa sous-entendre qu'il ne voulait pas qu'elle quitte tout ce qu'elle avait bâtit ici juste à cause de lui et ravala ses paroles.

    « D'accord, alors continue autant que tu le veux. J'm'e fiche, c'est pas comme si j'allais être encore ici demain. »

    Mais il lui avait dit, à elle en personne, avant tout autre, qu'il était follement amoureux d'elle ! Qu'est-ce que ça lui prenait, bon Dieu ? Qu'il le crie haut et fort sur tous les toits de la ville ? Franchement, elle n'avait pas pigé le bon numéro ! Isaac pouvait parfois faire preuve de franchise et de romantisme quand ça en venait aux sentiments, mais il ne fallait pas trop pousser sa chance non plus. Melissa devait bien s'attendre à ce qu'il soit le genre d'homme à garder ses Je t'aime pour lui. Ce n'était pas une surprise totale. Tout le monde le savait.

    « T'as tout à fait raison. Je fais tout ça pour rien, vraiment. J'arrête pas de te répéter que je fais ça pour ton bien, que tu mérites mieux, mais t'as raison, je me fiche quand même de tout. Même de toi ! »

    Vous l'aurez bien compris, sa réplique n'était que du sarcasme à l'état pur. Et le ton de voix qu'il prit pour le dire à Melissa lui fit comprendre à elle aussi qu'il ne croyait pas un mot de ce qu'il était en train de dire. Tant pis si elle ne se forcait pas un peu pour savoir pourquoi il voulait tant la protéger, mais surtout de quoi. Ce serait elle qui le laisserait partir en pensant que tout n'était qu'un mensonge. Lui saurait pour le reste de sa vie que c'était une vraie histoire. Lequel est le mieux, par contre ?

    « T'es injuste, Mel'. T'essaies même pas de me comprendre un peu. C'est toujours toi, rien que toi. T'es pas le centre de l'attention, t'es pas le nombril du monde. T'es pas la seule à avoir des sentiments, dans s't'histoire. Ah et puis merde, ça me donne rien d'essayer de te raisonner, t'es complètement bornée. »

    Par ses dires, Isaac comprit parfaitement que la blonde voulait qu'il parte pour toujours, qu'il ne revienne pas. Alors dès que cette petite conversation serait terminée, Jordan irait chez lui, ferait ses valises et prendrait le premier avion le lendemain matin, aux petites heures. Ainsi, il n'aurait pas à recroiser son chemin et ce serait parfait pour tous les deux. Ce serait bien plus facile de se résoudre au futur de cette façon.

    « Tes désirs sont des ordres. Je pars. »

    Mais elle lui demanda d'abord un baiser d'adieu. Isaac sembla réticent. Non pas qu'il n'avait pas envie d'offrir ce baiser à Melissa, mais ce serait tellement difficile après de se détacher de ses lèvres. Non, il ne pouvait pas risquer d'avoir envie de rester auprès d'elle, d'avoir envie de continuer malgré tous les dangers que cela pouvait entraîner. Pourtant, il n'eut pas d'autre choix que de l'accepter. Étant donné que Melissa ne lui donna pas le temps d'esquiver son "attaque" et que ses douces lèvres se posèrent sur les siennes, Isaac ne pu arrêter toute cette histoire à temps. Alors il se joignit au baiser de toutes ses forces et embrassa cette femme comme il n'avait jamais embrassé auparavant. Mieux que les baisers qu'il donnait à Marjorie, mieux que tous les baisers qu'il avait pu donner à ses conquêtes et même mieux que les baisers qu'il avait donné à Melissa elle-même en lui faisant l'amour amoureusement. C'était donc ça, les fameux baisers d'adieu. Ouais, c'était comme on les décrivait. Déchirants, mais ô combien passionnés. Puis la blondinette laissa glisser ses mains des joues d'Isaac, elle se pencha et ramassa ses béquilles pour finalement partir en lui adressant un dernier regard. La dernière fois qu'il croiserait ses beaux yeux couleurs noisettes teintés de vert au soleil. Le jeune homme ne pouvait exprimer aucune émotion, son regard était impassible, son visage refermé sur tous les traits. Melissa lui tourna le dos et la cloche annonçant la fin des cours sonna. Tous les élèves se précipitaient vers leurs voitures pour enfin rentrer à la maison après des heures de travail forcé.

    « JE T'AIME, MELISSA C. PRESTON ! »

    Ainsi, elle cesserait de lui répéter et de se dire à elle-même qu'Isaac ne l'aimait pas. Il l'aimait, de tout son coeur. Et maintenant, la moitié de l'université de Blueside le savait. Isaac Jordan était impuissant et amoureux, quelle nouvelle ! Vous savez quoi ? Il s'en fichait. Il s'en fichait parce que demain, il ne serait même plus un citoyen de cette ville. Il disparaîtrait de la carte, et on ne parlerait plus de lui dans un mois. Alors de savoir qu'ils savaient maintenant tous qu'il n'était pas celui qu'il disait être lui passait dix pieds par-dessus la tête. Tout ce qu'il désirait, c'était que Melissa sache que ce soir-là, il avait été tout ce qu'il y a de plus sincère. Mais que ça ne pouvait pas continuer ainsi, en toute vérité.

    Elle l'avait entendu, il le savait. Tout de même, le jeune homme tourna tout de suite les talons, ne lui laissant même pas le temps de se retourner pour croiser son regard. Il commença à marcher en sens opposé de celui que Mel' s'était dirigée. Et il se jura que même si elle se décidait bientôt à crier son nom pour le retenir, il ne se retournerait pas.

_________________

    « Before you, my life was an endless night.
    Very dark, but there were stars.
    Points of light and reason.
    And then you shot across my life like a meteor.
    Suddenly everything was on fire.
    There was brilliancy, there was beauty. »
    - Vava by Atwi. Icons @ LJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Quel imbécile cet agneau » [ Isaac (L) ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allures de Leader, allures d'imbécile [Chris Tsukiyo]
» Un Imbécile reste un imbécile
» Duo d'imbécile et une cuisine | ft. Jongah
» N'importe quel imbécile peut fermer l'oeil, mais qui sait ce que voit l'autruche dans le sable. [Rang C]
» Michel Martelly n'est rien qu'un autre agent au service des usurpateurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PEOPLE . ALWAYS . CHANGE :: ● B L U E - S I D E - U N I V E R S I T Y ● :: » Couloirs & Casiers-
Sauter vers: